Industry

Flag fr_FR  La coopération transfrontalière vue par les chefs d’entreprise

L’ADIRA a invité des entreprises alsaciennes à participer à une rencontre trinationale sur la coopération transfrontalière le 7 novembre 2019. Cette rencontre s’est tenue à l’Hôtel du Département du Haut-Rhin et a permis de réunir des chefs d’entreprise industrielle locaux, ainsi que leurs homologues allemands et suisses invités par la Wirtschaftsregion Freiburg et par la RegioBasiliensis.
Cette première réunion était très intéressante pour les dirigeants présents. Chacun a pu s’exprimer dans sa langue, grâce à une traduction simultanée, ce qui a facilité les échanges. 

L’idée de cette rencontre était de donner la parole aux chefs d’entreprise qui se sentent concernés par la coopération transfrontalière. Plusieures entreprises alsaciennes étaient représentées : Essity, Freudenberg, Kleyling. Côté allemand, SICK (l’un des leaders dans les capteurs, automatismes) et Gerriets (spécialiste des rideaux de scène) étaient présentes et côté suisse, DSM Nutritional Products (fabricant de vitamines) et EconSight.

Dans un contexte convivial et très ouvert et après un mot d’accueil de Brigitte Klinkert, Présidente du Département du Haut-Rhin, les chefs d’entreprise ont pu s’exprimer sur les forces et faiblesses de la coopération transfrontalière sur le volet économique et les actions à mettre en œuvre pour une meilleure collaboration au-delà des frontières.

De nombreux sujets ont concerné les ressources humaines. Les dirigeants français, allemands et suisses présents souhaiteraient par exemple :

  • Faciliter les échanges de salariés entre les pays,
  • Recruter et motiver les talents conjointement en agissant sur l’attractivité de la région
  • Renforcer les possibilités d’échanges et de formation trinationale pour les jeunes, apprentis, etc.
  • Créer des groupes de chefs d’entreprise trinationaux pour travailler ensemble sur des sujets de développement, d’innovation, etc.

La rencontre a été très appréciée des participants. Une prochaine session aura lieu en mars 2020, n’hésitez pas à nous solliciter si vous êtes chef d’entreprise (secteur industriel) et que vous souhaitez participer !

Source : www.adira.com

Contact : alexandre.rigaut@adira.com

Flag fr_FR  Business trip à Munich avec 23 dirigeants franco-allemands à Munich

Durant deux jours, le Pamina Business Club (www.pamina-business.com) a organisé un business trip à Munich, une des toutes premières places en Europe dans le numérique et la nouvelle économie.

Le programme fait ressortir les thématiques suivantes : Business / Innovation / Start-ups / Industrie 4.0 / AI-IA / Networking et convivialité.

Deux moments forts auront marqués ce voyage :

– la rencontre avec les dirigeants du SIEMENS « Digital Enterprise Experience Center » (DEEC) pour échanger sur les dernières applications de l’Intelligence Artificielle (AI-IA) dans l’industrie. Le groupe allemand a su se hisser parmi les principaux offreurs de solutions dans l’industrie du futur grâce à ses familles de produits hightechs complétés par toute une série d’applications digitales et cloud.

– ensuite, la visite du UnternehmerTUM : Center of Innovation and Business creation. Adossé au campus universitaire TUM (Technische Universität München), UnternehmerTUM fait partie des principaux accélérateurs en Europe. Il combine sur un même site un incubateur pour start-ups, entourés d’industriels, de chercheurs et d’investisseurs. Un FabLab sur 1 500 m² de dernière génération, co-géré par les industriels, complète ce lieu qui permet d’accompagner le processus d’innovation à partir d’idées jusqu’à la mise sur le marché. La proximité avec des Global Players comme BMW, SIEMENS, BOSCH, MAN, MIELE, IBM, Google, Facebook, intel, CISCO,  … en font un lieux d’excellence pour les start-ups à forts potentiels.

En tant que membre fondateur du Pamina Business Club, l’ADIRA a mobilisé son réseau de dirigeants alsaciens pour participer à cet évènement. Vu le succès, un second business trip sera proposé l’année prochaine.

Source : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

 

 

Flag fr_FR  Promouvoir l’innovation : le 27 novembre 2019 à Mannheim

Un évènement transfrontalier aura lieu le 27 novembre prochain, au MAFINEX de Mannheim consacrée au thème ” Une Europe forte – des régions fortes – des innovations fortes : stratégies régionales pour promouvoir l’innovation et exemples des meilleures pratique en Belgique, en France et en Allemagne”.

Vous trouvez ci – après le programme complet de la manifestation : FR_Invitation_Politique régionale dinnovation_ Mannheim

Les inscriptions se font par E-mail à l’adresse : europa@rpk.bwl.de

Source et informations :

Kristine Clev

Verband Region Rhein-Neckar à MAnnheim

www.vrrn.de

kristine.clev@vrrn.de

Flag fr_FR  Euroservices Partner : logistique e-commerce à Wissembourg

La société Euroservices Partner, spécialisée dans la logistique e-commerce depuis 2013, vient d’inaugurer un nouvel entrepôt de 2300 m² à Wissembourg. Bien que construit rapidement (en moins de 4 mois), le lieu est déjà rempli à 96 % !
L’ADIRA accompagne cette nouvelle société ainsi que l’entreprise « soeur » Eurofulfill dans leurs projets de développement. 

A l’origine, cette entreprise familiale, dirigée par Stéphanie Starck, s’est initiée à la logistique e-commerce grâce à un contrat signé avec les héritiers de Saint Exupéry, pour la gestion de la boutique du Petit Prince. Une première expérience instructive qui a permis aux dirigeants de maîtriser les rouages et comprendre toute la complexité de la gestion d’une boutique en ligne.

Aujourd’hui, Euroservices Partner reçoit des commandes en ligne d’une multitude de clients jusqu’à 15 h et envoie des colis dès 15h30 en travaillant avec des expressistes, qui viennent chercher les colis pour les distribuer via le réseau Colissimo, Chronopost, GLS… selon le choix du client.

Pour répondre aux attentes spécifiques du e-commerce, l’entreprise a su adapter ses prestations logistiques, en proposant à chaque interlocuteur un cahier des charges sur mesure. Elle s’est naturellement inspirée de sa « grande sœur », l’entreprise Eurofulfill, créée en 1997 par Sylvie et Francis Starck, qui est également spécialisée dans les activités logistiques et qui assemble et expédie depuis 2001 des pièces automobiles pour le groupe Schaeffler (17 millions de kits de 1 à 22 composants).

L’activité de ces deux structures complémentaires représentent 76,5 millions d’articles traités. Elles regroupent 130 collaborateurs qui livrent en moyenne 88 00 palettes et 140 000 colis par an. Elles montrent toutes les deux que les prestations logistiques à forte valeur ajoutée ont un bel avenir devant elles.

L’ADIRA accompagne Eurofulfill et Euroservices Partner dans leurs développements, en les conseillant sur un grand nombre de thématiques : études foncières, recrutement, détection de subventions, communication, mise en relation avec les élus, organisation d’événements, etc.

 

Source : www.adira.com

Contact : alexandre.michiels@adira.com

Flag fr_FR  Schaeffler fête ses 60 ans à Haguenau

Schaeffler célèbre ses 60 ans 
 schaeffler

 

Le 29 septembre, l’usine Schaeffler a célébré ses soixante années d’histoire commune avec la Ville de Haguenau. Afin de remercier l’ensemble de ses salariés, actifs et retraités, une grande journée a été organisée sur l’ensemble des deux sites de production en présence de Georg F.W.Schaeffler, le fils d’un des fondateurs, propriétaire et président du conseil de surveillance du groupe éponyme.
Cette célébration a été aussi l’occasion de baptiser « Rond-point Dr Georg Schaeffler » le rond-point qui se situe en face de l’entrée principale du site ainsi que de dévoiler la nouvelle identité visuelle du Groupe.

Source : Newsletter n° 505 du 3.10.19 de la ville de Haguenau.

www.ville-haguenau.fr

Information : www.schaeffler.fr

 

Flag fr_FR  Première implantation d’entreprise sur la zone d’activités de Woerth-Sud

 

L’entreprise PK CONCEPT, fondée et dirigée par Pascal Kertzinger, vient de s’implanter sur la zone d’activités de Woerth-Sud, rassemblant ainsi l’ensemble de ses activités sur un site unique. Le choix de cette zone fut stratégique : outre un prix attractif, elle se situe à mi-chemin entre Haguenau et Wissembourg, où se situent la plupart des clients de l’entreprise.

PK CONCEPT, créée en 2011 à Forstheim, est une entreprise spécialisée dans les activités de couverture, bardage, étanchéité, zinguerie et isolation ; elle compte aujourd’hui 12 salariés et se voit confier la rénovation d’églises et d’autres monuments en Alsace. Depuis 8 ans, elle connaît une croissance continue en termes de chiffre d’affaires et de nombre de salariés.

Pascal Kertzinger est couvreur-zingueur de formation et il a notamment exercé en Allemagne où il s’est perfectionné dans la rénovation de monuments en ardoise. La transmission du savoir-faire est une des valeurs à laquelle le fondateur est particulièrement attaché : dans son équipe, 2 apprentis ont été récompensés par le concours « Meilleur apprenti de France ».

PK CONCEPT constitue donc la première entreprise à s’implanter sur la zone d’activités de Woerth-Sud qui dispose de lots de 10 à 75 ares viabilisés tous réseaux : eau, électricité, gaz, téléphone, fibre optique…

Depuis l’acte de vente signé en janvier 2019, un bâtiment de 900 m² est sorti de terre sur une parcelle de 33 ares. Les salariés prennent leurs marques dans les nouveaux locaux, suite au déménagement qui s’est déroulé au mois de mai.

Dans ce dossier, l’ADIRA a travaillé en étroite collaboration avec la Communauté de Communes Sauer-Pechelbronn, afin d’aider PK CONCEPT dans la recherche de financements, le choix du foncier, l’aide au recrutement et la promotion de ses activités.

Le site a été visité par le Président du Département et de l’ADIRA, Frédéric Bierry, lors de la pose de la première pierre. Il a été récemment inauguré par les élus locaux, en présence des salariés et des clients de l’entreprise.

Dans le sillage de PK CONCEPT, d’autres entreprises ont marqué leur intérêt pour la ZA et plusieurs parcelles devraient trouver acquéreur dans les prochains mois.

 

 

 

Source: www.adira.com

Contact : alexandre.michiels@adira.com

Flag fr_FR  Workshop trinational Industrie 4.0 le 26/09/19 à Mulhouse

eptembre 2019
Workshop trinational industrie 4.0 – 26/09/19 Mulhouse
Echanges entre voisins industriels du Rhin Supérieur et visite de l’Usine du Groupe PSA à Mulhouse, site de production automobile référent dans le Grand Est.

Retours d’expériences sur la place de l’humain au cœur de l’Industrie 4.0.

Au programme :
► 3 workshops sur des cas concrets de PMI française, allemande et suisse
► Visite exclusive du système de contrôle d’aspect en flux de production et de la ligne de montage multi-silhouettes

EN SAVOIR PLUS 

Contact :
Frédéric PAPELARD – tél : 03.88.76.42.07

Source : Newsletter Industrie et Développement Durable Septembre 2019

www.alsace.cci.fr

Flag fr_FR  NORCAN inaugure sa nouvelle unité de fabrication à Haguenau

 

NORCAN emploie 130 salariés à Haguenau et est leader français des équipements industriels sur mesure. L’entreprise a inauguré au mois de juin sa nouvelle unité de fabrication du Sherpa, son robot collaboratif d’assistance à la manutention et à la préparation de commandes. L’ADIRA soutient Stéphane Fauth, dirigeant de NORCAN, depuis de nombreuses années. Elle l’accompagne notamment sur ses réflexions foncières, sur la recherche de fournisseurs locaux et sur diverses mises en réseau. NORCAN est membre du réseau RESILIAN*.

Devant 300 invités, regroupant un grand nombre d’industriels, clients, financeurs et institutionnels locaux, une démonstration « en live » du robot a été réalisée. Ce chariot du futur peut, au choix, suivre un préparateur de commandes ou se déplacer de manière autonome selon un parcours déterminé, en évitant les obstacles statiques ou mobiles sur son passage. Il peut porter une charge allant jusqu’à 100 kg ou tracter une charge de 200 kg.

Les avantages du robot sont triples :

  • supprimer les manutentions manuelles inutiles (comme pousser un chariot) afin de libérer les mains des opérateurs,
  • réduire les distances qu’ils parcourent,
  • gagner en productivité.

Cette activité robotique est complémentaire à la l’activité traditionnelle de l’entreprise, qui construit des chariots et convoyeurs modulaires en aluminium pour l’industrie automobile, ferroviaire ou aéronautique.

Avec un nouveau site de production, NORCAN va pouvoir commercialiser le Sherpa à plus grande échelle et répondre aux nombreuses demandes qui lui parviennent. De nouveaux modèles de robots seront également à l’étude. À ce jour, le projet a déjà créé 15 emplois d’ingénieurs, de techniciens et d’ouvriers. Et d’ici 2021, le site de Haguenau, où travaillent 115 salariés, prévoit une vingtaine d’embauches. De gros développements sont prévus à l’export, notamment avec des implantations en Asie et aux Etats-Unis.

 

*RESILIAN, Réseau d’Industriels Innovants d’Alsace du Nord a été initié par l’ADIRA et est financé par la Communauté d’agglomération de Haguenau, la Région Grand Est et un fonds de revitalisation. Il regroupe des industriels, collectivités, l’université et des partenaires de l’ADIRA (UIMM, SEMIA, BPI, Grand E-Nov) pour faire progresser les entreprises du territoire. 

 

Stéphane Fauth, NORCAN

 

Stéphane Fauth, NORCAN

Source : ADIRA, agence de développement d’Alsace*

www.adira.com

Contact : Alexandre Michiels, ADIRA

alexandre.michiels@adira.com

Flag fr_FR  BE 4.0 – Fachmesse zur Industrie der Zukunft – Mulhouse 19-20 November 2019

Am 19. und 20. November 2019 findet bereits zum dritten Mal die trinationale Fachmesse zur Industrie der Zukunft BE 4.0 in Mulhouse statt. Die Messe wird von der Region „Grand Est“, „Mulhouse Alsace Agglomération“, der Französichen Allianz Industrie 4.0 und der „French Fab“ unterstützt.

Europäische Industrielle treffen sich auf 10 000 m² Ausstellungsfläche im Messezentrum Mulhouse, um nach Innovationen und Technologien zu suchen, die es ermöglichen, den strategischen Herausforderungen des digitalen Wandels entgegenzutreten.

Mulhouse befindet sich im Herzen des Dreiländerecks und ist sowohl von Deutschland als auch von der Schweiz aus in nur ca. 20 Minuten zu erreichen. Die Region ist ein Referenzgebiet für Advanced Manufacturing.

Über diesen Link gelangen Sie zu einem kurzen Video, das Ihnen einen Eindruck von der Messe 2018 verschafft: https://www.youtube.com/watch?v=dnc86VK_9tw&feature=youtu.be

Die Messe bietet Ihnen eine einzigartige Gelegenheit, Ihre Lösungsansätze und Innovationen zu präsentieren. Sie vereint sämtliche Akteure der Industrie 4.0: Technologielösungs- und Kompetenzanbieter und Hersteller aller Größenordnungen, vom Start-up bis zum weltweit tätigen Konzern. 2019 liegen die beiden Schwerpunkte der Messe auf den Themen Energie und Künstliche Intelligenz.

Nutzen Sie die Möglichkeit, Ihr Knowhow konkret vor Ort zu zeigen, Ihre Produkte einem trinationalen Publikum zu präsentieren und sich unter den führenden europäischen Industrieunternehmen der Zukunft zu positionieren (Industrielle Automatisierung, Big Data, Human Ressources, Cloud Computing, Laboratorien, Modellierung, Robotik-Cobotik, …).

Die Fachmesse zur Industrie der Zukunft BE 4.0 bietet Ihnen als echte Innovationsplattform die einzigartige Gelegenheit Ihre Lösungen hervorzuheben und Ihr Unternehmen auf trinationaler Ebene (Frankreich, Deutschland, Schweiz) zum Erfolg zu führen. Es erwarten Sie:

– 4 000 Besucher

– Konferenzen und Pitchs

– Private Räume, Cocktails

– B2B-Treffen

– Starke Medienpräsenz

Siehe anbei die Broschure : Präsentation Zukunftindustrie Messe BE 4.0 Mulhouse (Mulhausern Frankreich) 2019

sowie den Formular zu der Standreservation : Technological Solution Provider Stand Reservation Mulhouse Fair BE 2019

Auf der letzten Seite der Broschüre können Sie sich einen Überblick über die Aussteller verschaffen, die im Jahr 2018 anwesend waren. Ein 9m-Stand kann für 2 270 €  gebucht werden, größere Flächen sind ebenfalls möglich. Für Start-ups besteht die Möglichkeit, einen 6m-Stand für 850 € zu buchen.

Für weitere Fragen stehe ich Ihnen gerne zur Verfügung, sowie auch Frau Adeline Leder, Leiterin der Ausstellung BE 4.0, unter +33 (0) 3 89 46 80 11 oder +33 (0) 6 25 19 08 78 – aleder@parcexpo.fr

Quelle : Stadt Karslruhe

www.karlsruhe.de/wirtschaft

Kontakt : Ralf Eichhorn

ralf.eichhorn@wifoe.karlsruhe.de

 

Flag fr_FR  L’Alsace sera présente à EXPO REAL à Munich en octobre 2019

En 2019, l’Alsace renouvelle sa présence à EXPO REAL, le plus grand salon professionnel d’Europe consacré à l’immobilier d’entreprise.

Ce salon international qui se tiendra du 7 au 9 octobre 2019 à Munich, est devenu, au fil des années, le rendez-vous incontournable des principaux acteurs des marchés de l’immobilier de bureaux, de l’industrie/logistique, de commerce et touristique. C’est aussi l’occasion de présenter les principales zones d’activités et projets structurants alsaciens à des investisseurs-promoteurs étrangers. 40 000 visiteurs sont attendus à EXPO REAL.

Les équipes de l’ADIRA et de l’Agence d’Attractivité d’Alsace seront mobilisées pour promouvoir les projets et atouts de notre territoire rhénan.

L’originalité de la démarche réside dans le fait que nous serons présents sur des stands mutualisés avec la TechnologieRegion de Karlsruhe, ainsi que l’Eurodistrict de Strasbourg – Ortenau.  Ainsi, le caractère transfrontalier et ouvert de l’Alsace sera mis en avant.

Source : ADIRA, l’agence de développement d’Alsace

www.adira.com

Contact : Jan-Michel STAERLE, chef de projet à l’ADIRA

jean-michel.staerle@adira.com

 

Flag fr_FR  Inauguration du site logistique européen de PAREDES à Ensisheim

Une nouvelle inauguration a été célébrée aujourd’hui sur le Parc d’Activités de la Plaine d’Alsace à Ensisheim avec l’ouverture du nouveau centre logistique européen du groupe PAREDES, un des tous premiers acteurs sur le marché de l’hygiène et de protection professionnelle.

Magnifique bâtiment conçu et construit par ANTHYLIS, financé en crédit-bail par ALSABAIL, le groupe PAREDES, dirigé localement par Serge Riff, ce nouveau centre logistique répond au projet de développement du groupe à l’international car sa position géographique permet de desservir très rapidement, outre les clients du grand Est, la Suisse, l’Allemagne, le Luxembourg.

Fort de plus de 50 collaborateurs, PAREDES Ensisheim se veut tout d’abord au service de ses clients avec la création d’un show-room produits et un drive permettant à des clients en rupture de stock de passer commande et prendre livraison en 1 heure maximum.

De nombreux aménagements ont été pensés et réalisés pour favoriser les meilleures conditions de travail tant dans les bureaux que dans la partie consacrée aux préparations de commande.

L’ADIRA a été chaleureusement remerciée, tant par l’entreprise pour son appui à l’implantation à Ensisheim que par Michel Habig, Président de la Communauté de communes du Centre Haut-Rhin que nous accompagnons dans la mise en œuvre, la promotion du Parc d’Activités de la Plaine d’Alsace, la détection et l’accueil de projets.

Pour mémoire, PAREDES est une société familiale fondée en 1942, elle emploie 650 collaborateurs et a son siège dans la région lyonnaise.

Source :Agence de développement d’Alsace

www.adira.com

Contact :

Eric Thoumelin

ADIRA – Responsable du développement entreprises et territoire Haut-Rhin Centre

eric.toumelin@adira.com

Flag fr_FR  Venez découvrir l’Hôtel d’Entreprises du Hattgau à Hatten !

 

Vous êtes entrepreneur et à la recherche de locaux pour développer votre activité ?

L’hôtel d’entreprises offre une solution locative, flexible et temporaire qui permet à de jeunes entreprises de disposer de locaux techniques et administratifs propices au développement de leurs activités dans l’attente de pouvoir construire leurs propres locaux.

L’hôtel d’entreprises de la Communauté de communes de l’Outre-Forêt dispose de 3 cellules de 400 m² chacune composée :

  • d’un espace atelier accessible par une porte sectionnelle
  • d’un bureau indépendant
  • d’un espace sanitaire (douche et toilettes) et vestiaire


Une accessibilité aisée

Situé rue de l’Industrie dans la zone industrielle à Hatten, l’Hôtel d’Entreprises dispose d’un emplacement privilégié facilement accessible par la RD 28 et à proximité immédiate de l’autoroute A35.

L’accès au module est facilité par une porte sectionnelle permettant le déchargement du matériel directement à l’intérieur des locaux.


Des disponibilités

Deux modules sont disponibles de suite.

 

L’ADIRA a accompagné les réflexions sur la création et l’installation de cet hôtel d’entreprises à Hatten. Elle en assure la promotion auprès des porteurs de projets intéressés.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez démarrer une activité industrielle ou artisanale dans le secteur de l’Outre-Forêt.

Source : www.adira.com

Contact : alexandre.michiels@adira.com

Flag fr_FR  Creativ’Café le 28 mai 2019 à Strasbourg : le crowdsourcing de Schmidt Groupe


Créativ’Café #14
Innover par la foule, l’exemple du crowdsourcing de Schmidt Groupe

 
Vous souhaitez en savoir plus sur la créativité en entreprise,
ses applications et ses enjeux ?
Vous êtes les bienvenus au prochain Créativ’Café !

 

Cet événement convivial explore les projets créatifs
qui structurent l’entreprise de demain.

Véritable opportunité d’échanges entre managers, entrepreneurs et chercheurs,
cette soirée est faite pour et par des professionnels passionnés et acteurs de l’innovation.

Ce 14ème Creativ’Café accueille :

M. Tristan CENIER
Animateur d’innovation chez Schmidt Groupe


Mme Emilie RUIZ

Maître de conférences en sciences de gestion à l’Université de Strasbourg et membre du BETA

Je m’inscris
Quand ? Où ?
Mardi 28 mai à 17h45
au PEGE, 61 avenue de la Forêt Noire à Strasbourg

Ce Creativ’Café sera suivi d’un cocktail.
Et c’est gratuit !


Réservation obligatoire
via le formulaire d’inscription
dans la limite des places disponibles.

Tristan CENIER est diplômé du Master IPI (Ingénierie de Projets Innovants) de la Faculté de Sciences Economiques de Strasbourg, Tristan CENIER est aujourd’hui Animateur d’Innovation chez Schmidt Groupe (marques Schmidt et Cuisinella). Il est, entre autres, responsable de la mise en place de dispositifs favorisant l’innovation au sein de l’entreprise, notamment via le crowdsourcing en interne (incubateur d’idées produits et services) et en externe (recours à une plate-forme d’innovation ouverte).

Emilie RUIZ
est Maître de conférences à l’Université de Strasbourg et membre du laboratoire BETA, UMR CNRS 7522). Elle est aussi chercheur associé au laboratoire IREGE (Université Savoie Mont Blanc). Ses recherches, publiées dans diverses revues telles la revue française de gestion ou R&D Management, traitent d’innovation ouverte et de créativité. Elle a plus particulièrement étudié la manière dont les entreprises adoptent les activités de crowdsourcing pour innover avec la foule.

 

Je m’inscris
Source : www.creaccro.eu
Pour toute information complémentaire, merci de contacter :  
contact@creaccro.eu

 

 

 

 

 

 

Me désabonner

 

 

This email was sent to simone.pflieger@wifoe.karlsruhe.de
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
CREACCRO · 11 Rue de l’Académie · Strasbourg 67000 · France

 

Flag fr_FR  Entreprises à capitaux allemands en France

Une étude très intéressante sur les entreprises à capitaux allemands en France (HAGER, TRUMPF, SEW… font partie des entreprises interviewées).

https://www.bpifrance-lelab.fr/Analyses-Reflexions/Les-Travaux-du-Lab/Le-Mittelstand-allemand-en-France?hootPostID=54ea909f132402c38da41366f9e410be

La synthèse reprend notamment la donnée suivante : 29,5 % des entreprises industrielles à actionnariat allemand se situent en région Grand-Est alors que cette région regroupe 8,5 % des entreprises françaises industrielles.

Le Grand Est est loin devant l’Ile-de-France qui accueille 16,9 % d’entreprises industrielles à capitaux allemands.

Source : BPI FRANCE

www.bpifrance-lelab.fr

 

 

Flag fr_FR  Le groupe Ernst dans les Vosges du Nord s’aggrandit

Ernst ne cesse de s’agrandir !

La société ERNST, filiale française du Groupe ERNST, spécialisé dans le découpage et l’emboutissage de pièces mécaniques pour l’industrie automobile, connaît actuellement un développement exponentiel. Créée en 1997 à Niederbronn-les-Bains, l’entreprise compte près de 70 salariés. Grâce à sa proximité avec le siège allemand d’Oberkirch, l’usine alsacienne bénéficie d’une assistance et d’une complémentarité en termes de production et de logistique.

Aujourd’hui, pour faire face à une demande croissante, l’usine française s’agrandit de 1 500 m² supplémentaires, ce qui portera la surface globale du site à 5 000 m². Le nouveau hall logistique, haut de 12 m, permet de doubler la surface de stockage et de libérer de la place en production. Au niveau des effectifs, un doublement progressif de l’équipe est prévu d’ici 3 à 5 ans, en vue de dépasser le seuil des 150 salariés. Une inauguration officielle du site devrait avoir lieu au cours de l’été 2019, avant de démarrer d’autres projets d’agrandissement jusqu’à l’horizon 2024 – 2025.

Dans ce contexte de fort développement, l’ADIRA accompagne l’entreprise pour la recherche de subventions et le financement de ses extensions, l’aide au recrutement et la promotion de l’entreprise auprès des médias locaux. Plus récemment, elle a orienté son dirigeant, M. Schaal, vers le réseau RESILIAN, un réseau d’entrepreneurs locaux très investis dans l’innovation.

Enfin, Frédéric Bierry, en tant que Président de l’ADIRA, a choisi de se rendre dans la société Ernst pour la signature de la convention avec Fernand Feig, Président de la Communauté de communes du Pays de Niederbronn. Cette convention a été signée en présence des Conseillers départementaux Nathalie Marajo-Guthmuller et Rémi Bertrand et de plusieurs élus locaux. Cette convention de partenariat a officialisé l’accompagnement de l’ADIRA auprès de toutes les Communautés de Communes d’Alsace, en aidant ces dernières sur des aspects aussi variés que l’aménagement du territoire, la recherche d’investisseurs ou de financements, l’implantation d’entreprises…

Source : www.adira.com

Contact : alexandre.michiels@adira.com

Flag fr_FR  Fessenheim : signature du “projet de territoire”

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a signé ce 1er février le “projet  de territoire” qui doit accompagner la reconversion économique de la zone située autour de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) dont la fermeture des deux réacteurs est prévue à l’été 2020. Mise en service en 1977, Fessenheim est aujourd’hui la doyenne des centrales encore en activité en France. Initialement prévue fin 2016 sous le quinquennat Hollande, sa fermeture a déjà été reportée à plusieurs reprises.

30 millions d’euros au total de la part de l’Etat

“Nous sommes en mesure de dire que la centrale de Fessenheim s’arrêtera en deux temps. Un réacteur fermera en mars 2020 et le deuxième, normalement, en août 2020”, a assuré François de Rugy devant la presse à Volgelsheim (Haut-Rhin), peu après avoir signé le document aux côtés d’élus français et allemands et de responsables économiques régionaux.
Cette déclaration d’intention s’articule autour de quatre axes : le développement économique, les mobilités transfrontalières, la transition énergétique et l’innovation. “L’État apporte 20 millions d’euros pour porter une trentaine de projets, en plus d’un fonds d’amorçage de 10 millions d’euros”, a indiqué  Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre.

Compensation fiscale pour les collectivités

“La fermeture de la centrale de Fessenheim aura un impact économique majeur sur le territoire, dont il faut amortir les effets autant que possible”, souligne la déclaration d’intention. La centrale, qui emploie directement 850 salariés d’EDF et environ 350 salariés permanents d’entreprises prestataires, sans compter nombre d’emplois indirects et induits, génère des recettes fiscales importantes pour les collectivités. La loi de finances pour 2019 a déjà établi un dispositif de compensation fiscale qui doit permettre au bloc communal (communauté de communes et commune de Fessenheim) de bénéficier de la compensation totale des pertes fiscales pendant les trois années qui suivent l’arrêt de la centrale. “Ce dispositif se poursuivra de façon décroissante pendant les sept années suivantes, soit une compensation globale des pertes fiscales sur la période de plus de 30 millions d’euros”, selon le ministère de la Transition écologique. “Cela permet à la communauté de communes d’investir sur la période afin de recréer les conditions d’activités économiques nouvelles”, estime-t-il.

Un projet décliné à trois échelles

Le “projet d’avenir du territoire” vise quant à lui trois échelles prioritaires : la commune de Fessenheim et les communes voisines regroupées côté français dans la communauté de communes Pays Rhin-Brisach (CCPRB), territoire prioritaire pour la reconversion économique ; le triangle Colmar-Mulhouse-Fribourg, pour ce qui touche à la mobilité, et le territoire du Haut-Rhin, lui-même inscrit dans la région Grand Est, pour aborder les questions de transition énergétique et d’innovation. Au-delà de l’échelle territoriale, l’enjeu du projet est également transfrontalier, souligne le gouvernement, avec un renforcement des partenariats franco-allemands pour rendre le territoire plus attractif.

Implication d’EDF

Le projet s’appuie sur un certain nombre d’actions phares. Une société d’économie mixte franco-allemande a été créée pour “conduire des projets d’aménagement et de développement économique”. Côté français, elle aura pour actionnaires notamment la communauté de communes, le conseil régional, le conseil départemental, la chambre de commerce et d’industrie, la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts). Elle comptera des actionnaires allemands et EDF prendra 15% des parts. “Nous allons nous engager financièrement dans ce projet d’avenir de manière à favoriser la création de nouveaux emplois tout en jouant notre rôle d’acteur de la transition écologique”, a assuré Jean-Bernard Lévy, président d’EDF, également présent à la signature. L’entreprise va consacrer 13 millions d’euros au projet de territoire, selon lui. Une “cellule d’accompagnement” a été mise en place pour les salariés d’EDF et les prestataires.
L’appel d’offres pour développer 300 mégawatts de capacité solaire dans le Haut-Rhin, annoncé le 23 janvier dernier, a également été confirmé, tout comme le projet de rétablir la liaison ferroviaire Colmar-Fribourg. Il est aussi prévu de créer une zone d’activités industrielles, portuaires et fluviales, au nord de l’actuelle centrale, sur une superficie potentielle de 220 hectares aménageables.
“Ce projet n’est pas à la hauteur de nos attentes”, a réagi le maire de Fessenheim Claude Brender (SE), qui a refusé de signer le document. “Financièrement, à part le fonds d’amorçage (…) il n’y a rien de bien concret. Il y a des études, des choses programmées. Mais on reste dans l’intention et on n’a pas d’engagement sur la pérennité de l’accompagnement”, a estimé l’élu.

Source : Lettre de la Mission Opérationnelle Transfrontalière MOT www.espaces-transfrontaliers.org

Information : mot@mot.asso.fr

Flag fr_FR  BDR Thermea France investit 6 millions d’euros à Mertzwiller

BDR Thermea France a inauguré le 15 novembre 2018 sur son site historique de Mertzwiller son nouveau centre d’excellence pour la gestion des pièces de rechange. Ce projet représente un investissement de 6,4 millions d’euros. Le nouveau bâtiment couvre une surface de 6 600 m². BDR Thermea France, connu pour ses marques De Dietrich Thermique, Thermatis et Chappée est le 7e employeur du Bas-Rhin : 800 salariés travaillent à Mertzwiller.

BDR Thermea

L’histoire de De Dietrich remonte à 1684 lors de l’acquisition par Jean Dietrich de la forge de Jaegerthal. C’est en 1778 que Louis XVI octroie à Jean de Dietrich une marque en forme de cor de chasse pour protéger sa production des contrefaçons. Ce symbole de qualité demeure toujours le logo apposé sur les produits.

Appartenant maintenant au groupe néerlandais BDR Thermea qui emploie plus de 6500 collaborateurs à travers le monde, la filiale française fabrique des chaudières au sol à condensation, des chaudières basse-température de forte puissance, des pompes à chaleur, des modules hydrauliques pour les pompes à chaleur, des préparateurs d’eau chaude sanitaire et des chauffe-eau solaires individuels. 350 salariés sont dédiés à la production et 90 collaborateurs travaillent pour la recherche et développement.

Thierry Leroy, Président de BDR Thermea France a inauguré le nouveau centre en présence de plusieurs personnalités, notamment Chantal Ambroise, sous-préfète, Frédéric Reiss, Député et Nathalie Marajo-Guthmuller, représentant Frédéric Bierry, Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

Ce centre permettra d’approvisionner en pièces détachées les sites du groupe installés en France. Au milieu de 30 000 références stockées à Mertzwiller, 70 salariés travaillent, en particulier pour des activités de picking, pour envoyer 2000 commandes par jour.

Mertzwiller abrite également le centre de compétences international des pompes à chaleur pour lequel de nombreux projets de développement sont envisagés. Ainsi, le dirigeant a annoncé la création d’ici quelques années d’une centaine de nouveaux emplois et des montants d’investissement qui atteignent les 50 millions d’euros.

L’ADIRA est aux côtés de Thierry Leroy pour ces projets de développement particulièrement appréciés en Alsace du Nord !

Thierry Leroy BDR Thermea

Source : www.adira.com

Contact : frank.becker@adira.com

Flag fr_FR  Inauguration de la Zone d’Activités Woerth-Sud

Samedi 20 octobre 2018, la communauté de communes Sauer-Pechelbronn a organisé l’inauguration officielle de la Zone d’Activités Woerth-Sud, à l’invitation de Monsieur HAAS son Président, et en présence de Madame Ambroise la Sous-préfète, de Monsieur le sénateur Kennel, de Monsieur le député Reiss et de Monsieur Bierry le Président de l’ADIRA et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.

ZA Woerth Sud - investir

Située à la porte du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, entre Reichshoffen et Soultz-sous-Forêts, la zone d’activités Woerth-Sud est accessible en 15 minutes de l’agglomération de Haguenau par la RD27 et en 40 minutes de l’Eurométropole de Strasbourg directement via le réseau autoroutier (N340 / A4).

Cette nouvelle zone d’activités s’inscrit dans le prolongement de la zone d’artisanale et commerciale existante, comptant déjà une douzaine d’entreprises et de commerces, renforçant ainsi l’attractivité de la ville de Woerth, bourg-centre du territoire.

Avec 3,4 ha viabilisés en 13 lots de 10 à 35 ares, la zone d’activités Woerth-Sud s’adresse aux entreprises artisanales pour leurs besoins de développement en Alsace du Nord jusqu’à 80 ares. Cette offre foncière est complémentaire au Parc économique de la Sauer à Eschbach où les terrains disponibles sont plus grands (à partir de 56 ares et jusqu’à 4,3 ha) et où la vocation est plutôt industrielle, logistique et tertiaire.

Bénéficiant d’un cadre de travail privilégié avec une qualité paysagère soignée et le raccordement possible à tous les réseaux (dont la fibre optique et le gaz), un premier artisan a déjà fait le choix de Woerth-Sud pour l’implantation de son entreprise de couverture-zinguerie sur 33 ares.

Découvrez la vidéo de présentation : Zone d’activités Woerth – Sud

Pour tous renseignements complémentaires et un accompagnement personnalisé de votre projet, contactez Monsieur Jean-Baptiste KERN, chargé de mission Economie : jean-baptiste.kern@sauer-pechelbronn.fr – 06 13 26 94 52.

ZA Woerth Sud - plan

Source : www.adira.com

Contact : alexandre.michiels@adira.com

Flag fr_FR  Kuhn investit massivement à Saverne et Monswiller

 

Thierry Krier - Kuhn

Kuhn, un des leaders mondiaux des machines agricoles a inauguré dernièrement la construction d’un nouveau centre logistique, ultra-moderne, situé au cœur de l’usine historique de Saverne, représentant un investissement de près de 20 millions d’euros.Cet événement a eu lieu en présence des élus locaux et des services de l’Etat dont le Préfet Jean-Luc Marx. Cet investissement complète la série qui s’élève à 150 millions d’euros investis par Kuhn à Saverne et Monswiller ces 10 dernières années.
Kuhn emploie 4 700 collaborateurs à travers le monde dont 1 800 à Saverne. L’entreprise fait partie des grands comptes industriels emblématiques d’Alsace accompagnés par l’ADIRA pour leurs projets de développement. Nous remercions Thierry Krier, Président qui a pris la suite de Michel Siebert, pour sa confiance !

Joseph Kuhn s’est installé à Saverne en 1864 pour y démarrer une activité de fabrication de machines agricoles. Depuis, l’entreprise a connu une croissance exponentielle et est devenue un des leaders internationaux. Ainsi, 60 000 machines Kuhn sont fabriquées chaque année au sein des 11 sites de production. En Alsace, Kuhn a deux sites d’envergure à Saverne et Monswiller, ils bénéficient régulièrement de programmes d’investissements ambitieux.

Baptisé « Central Logistics Center », CLC représente le dernier investissement majeur réalisé en Alsace, après la création en 2008 à Monswiller du centre de compétences pour le montage de grandes machines ou encore l’inauguration du centre de formation en 2013.
Ce nouvel outil logistique d’une surface de 10 000 m² et d’une hauteur de 20 m, remplacera d’anciens bâtiments préalablement démolis. Il assurera la fonction de réception et de stockage des 18 000 références de pièces et composants provenant de fournisseurs, de sous-traitants et d’autres usines du groupe. La performance de ce nouvel outil résidera dans sa capacité à approvisionner les ateliers de fabrication et de montage en juste à temps. L’objectif du projet est de permettre à l’entreprise de réagir encore plus rapidement aux demandes des clients et de libérer ainsi dans les ateliers, les espaces de stockage pour les remplacer par des espaces de création à valeur ajoutée. Des techniques modernes de manutention, incluant une installation de transstockeurs automatiques d’une capacité de 32 000 emplacements, feront fonctionner ce complexe au quotidien.
Le site historique de Kuhn implanté au cœur du tissu urbain de Saverne n’offrant plus aucune possibilité d’agrandissement, c’est à Monswiller que se situeront dans le futur les projets de développement. Ainsi, l’entreprise va officiellement lancer le projet d’extension de l’atelier de montage pour les grandes machines et la construction d’un nouveau bâtiment d’expédition. Cet investissement conséquent se traduira par la construction de 26 000 m² supplémentaires pour un montant global de 23 millions d’euros. Il sera réalisé en prolongement des bâtiments existants et devrait permettre l’embauche de 200 collaborateurs.

Source : www.adira.com

Contact : vincent.froehlicher@adira.com

Flag fr_FR  DOW fête ses 60 ans à Lauterbourg

Anniversaire DOW Lauterbourg

L’entreprise chimique Dow implantée à Lauterbourg vient de fêter son 60e anniversaire (Rohm & Haas s’y était installé en 1958). Le groupe Dow fait partie des grands comptes rencontrés régulièrement par l’ADIRA pour les accompagner dans leurs projets de développement et de créations d’emplois.

Groupe américain présent dans 35 pays avec plus de 53 000 salariés à travers le monde, Dow possède plusieurs sites en Alsace : Lauterbourg, Drusenheim et Erstein. L’entreprise emploie 300 salariés dans ses deux unités de Lauterbourg : Dow Plastic Additives et Dow Coating Solutions. Dow Plastic Additives fabrique une gamme d’agents pour améliorer les performances du PVC et des plastiques techniques tandis que Dow Coating Solutions fabrique des additifs destinés aux vernis, peintures, imagerie, papier, textiles…

Samedi 8 septembre 2018, en présence des élus locaux Dow Lauterbourg a célébré son 60e anniversaire.

À cette occasion, Dow a inauguré un investissement de 7 millions d’euros dans un nouveau Steam Stripper permettant le développement de nouveaux produits innovants. Ainsi, des peintures murales vont dorénavant pouvoir absorber les molécules de formaldéhyde et ainsi purifier l’air intérieur.

Nous félicitons les dirigeants et en particulier Jean-Philippe Meyer, Directeur de site, pour cette décision favorable à Lauterbourg. Nous poursuivons par ailleurs, les travaux à ses côtés pour gagner de prochains projets d’investissements.

Source : www.adira.com

Contact : frank.becker@adira.com

Flag fr_FR  Industrie Papetière Koehler à Kehl : 300 millions d’investissement.

Une 3 eme machine  à papier va fonctionner en 2019 sur le site du port de Kehl où est installée l’usine de la société allemande Koehler, spécialisée en fabrication de papiers spéciaux.

L’investissement est de 300 millions d’Euros, il s’agit du plus fort montant investi par l’entreprise depuis sa création en 1807.

La société compte actuellement 500 employés, elle compte créer une centaine de nouveaux postes dans les deux prochaines années.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 07.08.2018

www.dna.fr

Informations : www.koehlerpaper.com

 

Flag fr_FR  Initiative « Industrie du Futur » de l’Alsace du Nord : c’est parti !

L’ADIRA pilote l’action collective « Industrie Alsace du Nord » . Les principaux industriels d’Alsace du Nord ont souhaité mieux coopérer localement afin de renforcer leur compétitivité et de trouver des sources de diversification. Avec le soutien actif de l’ADIRA, cette démarche va rentrer dans sa phase opérationnelle à partir de septembre 2018 grâce au recrutement de Lionel Enderlin, ingénieur en mécatronique. Hébergé au sein de l’ADEC à La Walck, il assurera le portage du projet. Cette association locale, dont Jean-Michel Staerlé vient de prendre la présidence, a comme vocation de porter des projets territoriaux sur l’agglomération Haguenovienne.

L’ADIRA, au travers de Sébastien Leduc, est membre du comité de pilotage, majoritairement composé d’industriels. Ainsi, il apportera son expertise dans le domaine de l’innovation territoriale et assura la coordination avec les réseaux régionaux et autres initiatives locales.

Ce projet novateur est financé par la Région Grand Est, la Communauté d’Agglomération de Haguenau et des financements privés.

Initiative « Industrie du Futur » de l'Alsace du Nord

Source : ADIRA

www.adira.com

Contact : sebastien.leduc@adira.com

Flag fr_FR  4.5 millions d’euros pour accompagner la transition numérique des entreprises du Rhin Supérieur.

Dans le cadre d’une démarche partenariale, 29 acteurs économiques du Rhin supérieur participent au projet Upper Rhine 4.0. PME et PMI suisses, allemands et françaises vont ainsi être accompagnées dans leur transition numérique. Une plateforme interactive va être mise en place pour accompagner la digitalisation de l’économie tri-régionale. Ce projet, d’un budget de 4,5 M€ sur trois ans, est porté par l’école d’ingénieurs INSA à Strasbourg.

Source : le Journal des entreprises du 26.03.18

www.lejournaldesentreprises.com

Information : www.upperrhinevalley.com

 

Flag fr_FR  Industrie 4.0 chez Mercedes-Benz à Gaggenau

Le 12 mars 2018, la Conférence du Rhin Supérieur et le PAMINA Business Club ont organisé un événement dans l’usine Mercedes-Benz à Gaggenau, en Allemagne, sur le thème de l’industrie du futur.
L’ADIRA et la CCI avaient invité à participer des industriels alsaciens (et ils sont venus nombreux !) à cette manifestation tri-nationale. Plus d’une soixantaine de dirigeants d’entreprises industrielles françaises, allemandes et suisses étaient présents. Après deux conférences à Mulhouse et à Bâle, il s’agissait de la troisième manifestation organisée par la Conférence du Rhin Supérieur sur ce thème.

Les participants ont ainsi pu découvrir l’usine Mercedes-Benz à Gaggenau, où près de 6 400 salariés fabriquent des systèmes de transmission pour le groupe Daimler. Le directeur du site Dr. Matthias Jurytko a participé à la manifestation et a mis à disposition la « Modelfabrik », (ancien atelier qui sert désormais à tester en situation réelle des flux de production et nouveaux modes d’organisation) pour accueillir les workshops tri-nationaux.

Jean-Michel Staerlé (ADIRA), Eric Bonnin (CCI) et Stéphane Keck (4itec) ont animé un de ces workshops sur la thème « contrôle d’aspect en temps réel dans une production en flux continu ». L’événement avait comme objectif de présenter des applications technologiques concrètes aux industriels présents sous forme de présentations rapides et interactives.

En fin de journée, les participants ont pu visiter la « Lernfabrik 4.0 » de la Carl-Benz-Schule, centre de formation situé à deux pas de l’usine. Ce centre est équipé d’une mini-usine 4.0 dernier cri afin de former les futures opérateurs et techniciens aux technologies numériques dans un environnement industriel.

Visite Mercedes Benz Gagguenau

 

Source : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  Meet Up Franco-Allemand le 4 avril 2018 à la CCI Alsace Eurométropole

Le 4 avril 2018 aura lieu le Meet-Up franco-allemand pour les Start-Ups et les entreprises à la CCI Alsace Eurométropole à Strasbourg.

Cette manifestation fait suite au”Pamina On Tour” organisé par le Pamina Business Club à Paris qui a eu lieu en décembre dernier.

La rencontre a permis de renforcer les contacts entre Karlsruhe, Cyberforum, French Tech, Bruchsal et d’autres partenaires.

Vous trouverez ci-après le programme de la journée et le lien pour les inscriptions : Meet up F

Source : www.wifoe.karlsruhe.de

Contact : www.lafrenchtech-alsace.eu

 

Flag fr_FR  Lancement du micro-projet TePraTa – Théorie et Pratique en Tandem

Lancement du micro-projet TePraTa - Théorie et Pratique en Tandem

Du 01 Mars 2018 au 20 Juin 2018
Le projet pilote TePraTa (Théorie et Pratique en Tandem) va permettre aux collégiens et lycéens de l’académie de Strasbourg en tandem avec des élèves allemands issus d’établissements techniques du Nord du Rhin supérieur de réaliser des projets s’appuyant sur des commandes d’entreprises proches de la frontière.

Le microprojet INTERREG V TePraTa vise à amener les élèves de l’espace PAMINA à dépasser leurs barrières culturelles et linguistiques. C’est la déclinaison transfrontalière de TheoPrax, démarche pédagogique allemande mise en oeuvre par le Fraunhofer Institut ICT à Pfinztal près de Karlsruhe.

Projet pédagogique

Il s’agit de faire travailler les élèves dans le cadre d’un projet transfrontalier en lien avec un établissement scolaire partenaire et une entreprise alsacienne ou allemande du Sud-Palatinat ou du Nord du Pays de Bade. Le choix de l’entreprise est opéré en fonction du profil des élèves en accord avec les enseignants. L’entreprise identifiée propose un projet aux enseignants et aux élèves.
Les élèves acquièrent des compétences linguistiques mais aussi interculturelles et comprennent l’importance de la coopération européenne notamment dans notre région frontalière franco-allemande.

3 binômes franco-allemands impliqués dans l’expérimentation
  • Lycée Marc Bloch de Bischheim avec une classe STI2D et le Markgrafen-Gymnasium de Karlsruhe en coopération avec l’entreprise Trumpf Machines à Haguenau
  • Section d’enseignement professionnel du lycée Stanislas de Wissembourg avec une classe de  Métallerie  et la
  • BBS Südliche Weinstrasse de Bad Bergzabern en coopération avec l’entreprise Tenneco GmbH à EdenkobenCollège Suzanne Lalique-Haviland de Wingen-sur-Moder et la Realschule Plus du Pamina Schulzentrum de Herxheim avec la fondation TheoPrax à Pfinztal.
Financement, portage et partenariat

Le projet TePraTa est un microprojet INTERREG V sur le territoire de l´Eurodistrict PAMINA cofinancé à 60 % par des fonds européens (FEDER).

Le Centre TheoPrax de l´ Institut Fraunhofer ICT est porteur de ce projet pilote d´une année. Les principaux partenaires sont l’Eurodistrict Pamina, la CCI Alsace Eurométropole, l’ADD  Neutstadt, le Club Ecole-Entreprise, le Regierungspräsidium de Karlsruhe.

La cérémonie de clôture avec présentation des réalisations par les binômes d´élèves franco-allemands en présence des entreprises impliquées et des partenaires aura lieu le 21 juin au Fraunhofer Institut ICTde Pfinztal, près de Karlsruhe.

Télécharger le PDF de l´invitation

Flag fr_FR  Forum franco-allemand « Politiques industrielles et mobilités propres » le 30 mai 2018 à la Maison de Région, Strasbourg

Le 3e forum « climat, énergies, territoires », organisé par Passages/Adapes le 30 mai à la Maison de Région à Strasbourg, se propose d’aborder la question des politiques industrielles et des mobilités propres.

Cet évènement majeur est placé sous le haut patronage de la direction générale de l’énergie de la Commission européenne. Son directeur général Dominique Ristori est attendu pour l’ouverture officielle qui aura lieu la veille dès 18 heures en présence du président de région Monsieur Rottner, et du président d’ENEDIS Monsieur Monloubou.

En tant qu’acteur transfrontalier, TRION-climate soutient cet évènement et coordonne notamment une session consacrée spécifiquement au Rhin supérieur. De nombreuses personnalités du monde industriel et politique de part et d’autre du Rhin interviendront, dont Mme Fabienne Keller, Monsieur Robert Herrmann, Madame Catherine Trautmann, etc.

Du côté allemand sont attendus des représentants du Ministère fédéral de l’économie, des Ministères de l’environnement et des transports du Land Bade-Wurtemberg, de l’agence allemande de l’énergie DENA ainsi que plusieurs industriels.

Une traduction simultanée français-allemand sera proposée. La participation à la conférence est gratuite mais une inscription est obligatoire sur www.trion-climate.net

Vous trouverez ci-après le programme de cette manifestation : Programme provisoire _Forum franco-allemand Mobilités propres_30.05.18

L’équipe de TRION-climate est à votre disposition pour de plus amples renseignements.

Netzwerk für Energie und Klima der Trinationalen Metropolregion Oberrhein
Réseau énergie-climat, Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur

TRION-climate e.V. @Info Trion
Geschäftsstelle www.trion-climate.net
Fabrikstraße 12 Tel. 0049 (0)7851/48 42 580
D-77694 Kehl Fax 0049 (0)7851/48 42 582

Source : www.trion-climate.net

Contact : info@trion-climate.net

Flag fr_FR  Seconde édition du Pamina Business Club on Tour les 12 et 13 décembre 2017 à Paris.

La seconde édition du Pamina Business Club on Tour s’est tenue les lundi 12 et mardi 13 décembre 2017 à Paris autour des thèmes “Innovation – Networking – Business”.

Ce déplacement a lieu dans le cadre de la manifestation « Paris Region Business Meeting » du 13 décembre organisée par Paris Region Enterprise à la CCI de Paris. Il s’agit d’une convention d’affaires, destinée à des PME et startups, pour rencontrer des acheteurs des grands groupes privés et publics travaillant dans le secteur de l’innovation digitale et de la transformation numérique.

Paris 1212 a

Avant de participer à ces rendez-vous personnalisés, la délégation a eu le privilège de rencontrer Xavier Niel, entrepreneur et fondateur de la « Station F », le plus grand campus de startups au monde qui réunit sur une surface de 34.000 m², tout un écosystème entreprenarial.

Paris Niel

Un buffet déjeunatoire a été offert à la délégation, à midi, dans les prestigieux salons de la Maison De l’Alsace offrant une vue unique sur l’avenue des Champs Elysées. Ce fut l’occasion de rencontrer des représentants du Club des 100 (dirigeants alsaciens de Paris) et d’écouter les missions de la French Tech Alsace.

Veuillez trouver ci-joint le programme complet de la manifestation : FR – PAMINA BUSINESS TOUR – Programme 12-13 décembre 2017 (version 2911)

Vous trouverez des informations complémentaires sur les sites suivants :

La veille de ces rencontres, le 12 décembre, le programme mis en place par le Pamina Business Club a permis :

Paris bureau

  • Des échanges avec les clusters parisiens « Mov’eo » et « Systematic ».
  • La visite du « Cargo », plateforme de 15 000 m² dédiée à l’innovation digitale.
  • Un diner avec des parlementaires alsaciens à l’Assemblée Nationale.

Paris Parlement 1

La délégation était composée de dirigeants allemands des clusters Cyberforum et AEN, des responsables économiques de l’Eurométropole de Strasbourg, de la FrenchTec Alsace ainsi que des développeurs économiques de l’espace Pamina sous la direction de Jean-Michel Staerle, Président du Business Club Pamina.

Vous trouverez des informations complémentaires sur :

Mov’eo : www.pole-moveo.org

Systematic : www.systematic-paris-region.org

Cargo : www.lecargo.paris

Cyberforum : www.cyberforum.de – thématique ICT

AEN : www.ae-network.de – thématique mobilité

ADIRA : www.adira.com

Pamina Business Club : www.pamina-business.com

Contact : Jean –Michel Staerle, chef de projet à l’ADIRA, et Président du PAMINA Business Club, se tient à votre disposition pour toute information complémentaire.

jean-michel.staerle@adira.com

tél 06 07 17 63 28

Flag fr_FR  ETESIA et les Ateliers Réunis Caddie partagent leurs bonnes pratiques

L’ADIRA a organisé une rencontre, avec l’appui d’Axium Performance, entre les équipes d’ETESIA à Wissembourg et des Ateliers Réunis Caddie. François Jacob, Responsable Qualité d’ETESIA a présenté la mise en place d’une démarche Lean sur des lignes de production complexes.
ETESIA est installée à Wissembourg depuis 25 ans. Elle est spécialisée dans la conception et la fabrication de tondeuses autoportées et emploie 130 salariés. Cette rencontre a été l’occasion de partager des questionnements et des pratiques transposables sur chacun des sites de production.

 

 

ETESIA

Membre du groupe les OUTILS WOLF, ETESIA est spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de matériels professionnels d’entretien des espaces verts. Seul constructeur français de tondeuses, l’entreprise propose 5 familles de produits dont les prix s’échelonnent de 5 000 à 30 000 euros. En 2012, ETESIA a décidé d’optimiser sa production et de lancer une démarche Lean. Accompagnée par Axium Performance et PerfoEst, l’objectif était de gagner de la place de stockage et de progresser en termes de compétitivité.

Une cartographie globale des activités de la société a permis de trouver des sources de valeur ajoutée. Une équipe de 3 personnes a été dédiée au Lean afin de mener à bien le projet et d’accompagner les collaborateurs dans la démarche. Ils ont participé et ont été impliqués dès le début. Par exemple, ils ont chronométré eux-mêmes le temps passé à chaque tâche, ont détecté des pistes d’amélioration et contribué au travail sur l’ergonomie et l’optimisation des postes le long des lignes.
Les tondeuses fabriquées par ETESIA comportent entre 600 et 900 références produits. Un chantier d’amélioration a été effectué pour intégrer du picking depuis le stock de pièces détachées et mettre à disposition des monteurs, les pièces utiles aux différentes étapes de montage sur des servantes qui ont été fabriquées en interne. Les collaborateurs sur les lignes de production sont formés et responsabilisés pour être autonomes et choisir les bonnes pièces à intégrer selon les modèles fabriqués.

Depuis la mise en place du Lean en interne, ETESIA a gagné 20 % en production et a atteint un taux de productivité de 85 %. Le turn-over est très faible dans l’entreprise, les changements ont été mis en place progressivement afin d’obtenir l’adhésion des salariés.

Cette visite a particulièrement intéressé l’équipe des Ateliers Réunis Caddie invitée. Ils ont pu transposer certaines solutions apportées par ETESIA aux lignes de montage de chariots qui sont des produits bien plus simples que les tondeuses !

Source : www.adira.com

Contact : sebastien.leduc@adira.com

Flag fr_FR  Les Ateliers Sacker & Massé s’implantent à Wasselonne

Créée en 2004 à Cosswiller par M. Vincent Sacker, la Menuiserie Sacker est spécialisée dans la menuiserie et l’ébénisterie.

La clientèle de l’entreprise est majoritairement composée de particuliers installés en Alsace. Depuis sa création, l’entreprise exploitait une partie du corps de ferme familial mais après une dizaine d’années d’activité, le développement de l’entreprise a saturé les locaux de 450 m². En 2016, M. Sacker s’est associé avec M. Jean Massé, une connaissance professionnelle de plus de 20 ans, et a donné naissance aux Ateliers Sacker & Massé.

Suite à cette association, les dirigeants ont décidé de relocaliser leur entreprise et se sont intéressés aux anciens locaux BASLER de Wasselonne.

Pour la réalisation de ce projet, les dirigeants ont sollicité ALSABAIL et l’ADIRA pour les accompagner. Une solution de financement a été proposée par ALSABAIL et l’ADIRA a orienté l’entreprise vers les services de la CARSAT.

Depuis plusieurs mois maintenant, l’entreprise exploite ses nouveaux locaux à Wasselonne. L’activité a fortement augmenté et plusieurs créations d’emplois ont été réalisées. A ce jour, l’entreprise emploie 11 salariés.

Les Ateliers Sacker & Massé

Source : www.adira.com

Contact : damien .noacco@adira.com

Flag fr_FR  Le PAMINA Business Club accueille une délégation de Paris Region Entreprises

Le 27 novembre 2017, le PAMINA Business Club, présidé par l’ADIRA, a accueilli une délégation de Paris Region Entreprises (agence de développement économique d’Ile de France) pour présenter la dynamique transfrontalière dans l’espace PAMINA en matière de développement économique.

Durant la journée, un programme dense a été organisé autour la thématique « innovation & digital », avec notamment :
– la visite du CyberLab Accelerators du Cyberforum ainsi que l’incubateur dans le domaine de la créativité, Perfekt Future ;
– la rencontre avec les dirigeant de la startup PTV (www.ptvgroup.com – 700 salariés – 100 M€ de CA), dont l’activité est le développement d’algorithmes et d’applicatifs dans les mobilités urbaines. Présentation de simulations dans leur MobilityLab.
– des échanges avec des représentants d’EUCOR, le campus européen des universités du Rhin Supérieur.

A la fin de la journée, la délégation a pris le chemin pour Frankfort afin de se rendre au salon Cloud Expo Europe 2017.
Une délégation de chefs d’entreprises et de développeurs issue de l’espace PAMINA ira à son tour à Paris courant décembre !

Le PAMINA Business Club accueille une délégation de Paris Region Entreprises

Source : www.adira.com

Contacts : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  Club Business chez Bieber Industrie à Drulingen

Dans le cadre de la semaine du développement économique organisée par la maison de l’emploi de Saverne, une rencontre avec des industriels et des jeunes entreprises a eu lieu chez Bieber Industrie à Drulingen le 16 novembre 2017. Cette manifestation a été co-organisée par Initiative Pays de Saverne, l’association des artisans d’Alsace Bossue et l’ADIRA.

Après avoir visité les 35 000 m² d’ateliers de fabrication de la chaudronnerie Bieber, les 80 convives ont écouté le témoignage du parcours de jeunes créateurs ainsi qu’une présentation des réseaux de chefs d’entreprises et des mutualisations possibles par l’ADIRA. L’entreprise en a également profité pour présenter sa stratégie et ses derniers investissements.

La soirée s’est achevée autour d’un chaleureux buffet dinatoire qui a permis de resserrer les liens entre les différents acteurs économiques du territoire.

Bieber Industrie SDE Saverne 2017 - Photo Bieber

Source : www.adira.com

Contact : jean-michel. staerle@adira.com

Flag fr_FR  Institute for Industry of the Future in Karlsruhe

Deutsch-Französische Kooperation des Karlsruher Instituts für Technologie und der Arts et Métiers ParisTech. Dafür steht das gemeinsam gegründete  “Institute for Industry of the Future”. Anfang Oktober fand nun in Karlsruhe die Conference for Industry of the Future statt, bei der sich Vertreter aus Wirtschaft und Wissenschaft mit dem Einfluss der Digitalisierung auf die industrielle Produktion beschäftigten.

Siehe unter : www.institute-industry-of-the-future.eu

Quelle : Newsletter Oktober 2017 Wirtschaftsförderung Karlsruhe

www.wifoe.karlsruhe.de

Kontakt : wifoe@karlsruhe.de

Flag fr_FR  Regio TriRhena : défis et perspectives du marché du travail transfrontalier

AG Regio TriRhena

 

Le 24 octobre 2017, l’association trinationale RegioTriRhena a organisé son assemblée générale et une conférence sur les défis et perspectives du marché transfrontalier de l’emploi dans la Regio TriRhena.
L’ADIRA assure le secrétariat général français de Regio TriRhena dont la vocation est le développement des échanges et réseaux économiques transfrontaliers.

Lors de l’assemblée générale a eu lieu une passation de pouvoir pour la présidence de la Regio TriRhena : Daniel Adrian, Conseiller départemental du Haut-Rhin et Vice Président de Saint-Louis Agglomération Alsace Trois Frontières a pris la succession du Dr Kathrin Amacker, Présidente de la Regio Basiliensis.
Le Dr Bernd Dallmann, Président de la RegioGesellschaft Schwarzwald-Oberrhein et Geschäftsführer de la Freiburg Wirtschaft Touristik und Messe complète le trio formant le Comité Directeur de l’association qui compte une trentaine de membres.

La conférence a réuni des intervenants français, allemands et suisses pour évoquer l’évolution du marché du travail transfrontalier. Tous ont déploré le faible niveau d’allemand des salariés français qui constitue un frein important à leur accès aux emplois en Allemagne et en Suisse.
Le niveau des postes a évolué, les compétences recherchées sont plus élevées qu’auparavant et le niveau linguistique est un pré-requis important. Il a été proposé que les entreprises suisses et allemandes qui recherchent des talents s’impliquent davantage et contribuent à améliorer le niveau d’allemand de leurs salariés frontaliers.

Alain Girny, Président de Saint-Louis Agglomération Alsace 3 Frontières a insisté sur l’importance d’orienter les jeunes vers des métiers de l’industrie. Il a également été question de changer le regard des enfants, des parents et des professeurs sur l’industrie. En Suisse, les contacts sont plus faciles.

Lörrach a quasiment atteint le plein emploi avec 3 % de taux de chômage. A peine plus d’un millier de frontaliers français vont travailler à Lörrach alors qu’ils sont 33 000 à aller en Suisse et qu’il y a plus de 37 000 salariés du Sud Bade qui vont travailler en Suisse. A cause d’une démographie vieillissante, il devient nécessaire d’attirer de nouvelles personnes dans la région. Le risque consiste à assister à des délocalisations d’entreprises vers des régions où la main d’œuvre est plus facilement disponible ou à voir des entreprises obligées de refuser des contrats par manque de ressources humaines suffisantes.

Aline Schirm-Marzolf, CEO de Taracell AG (entreprise d’emballage présente dans le Haut-Rhin et en Suisse), a apporté son témoignage et regretté le manque d’harmonisation des diplômes et les difficultés de reconnaissance des compétences d’un pays à l’autre en zone frontalière. Elle estime également que l’enseignement de l’allemand devrait être plus poussé en Alsace que dans les autres régions françaises du fait de la proximité immédiate avec les pays germanophones.

Certaines entreprises de Saint Louis craignent une concurrence entre employeurs du fait de niveaux de salaire plus élevés en Suisse. Pour Mme Schirm-Marzolf, c’est la culture d’entreprise, les bonnes conditions de travail et la qualité du management qui font toute la différence pour un candidat futur salarié. Andreas Finke, Leiter der Agentur für Arbeit Lörrach, a estimé que le recrutement doit être perçu par les entreprises « comme un facteur d’investissement » qui doivent, en échange des compétences et talents des salariés, offrir des possibilités de carrière et faire des efforts de fidélisation.

Source : www.adira.com

Contact : laurence.becker@adira.com

Flag fr_FR  Boehli en forte croissance en Alsace du Nord

Dans le cadre de ses contacts réguliers avec les dirigeants d’entreprises en Alsace, l’ADIRA a eu l’opportunité de rencontrer Raphaël Wurtz, Directeur de l’usine Boehli et Anita Schaeffer, Directrice Commerciale et Marketing.
Boehli développe son savoir-faire et l’un des produits traditionnels alsaciens les plus plébiscités dans le monde : la bretzel !
Avec l’ouverture de la Fabrique à Bretzels, nouveau site touristique et l’investissement dans une nouvelle ligne de production, Boehli se développe fortement à Gundershoffen. Nous tenons à saluer cette bonne nouvelle pour l’économie alsacienne.

 

Boehli - La Fabrique à Bretzels - Ignacio Haaser
L’histoire de Boehli remonte à 1935, lorsque Marcel Boehli exploite une boulangerie-épicerie à Gumbrechstshoffen, dans le nord de l’Alsace. Il produit à l’époque des bretzels fraîches, en pâte levée, incrustées de grains de sel, qui connaissent un fort succès : elles sont distribuées dans toute la région dans les cafés-restaurants.

En 1952, voyant la demande s’accroître et pour se libérer des contraintes de conservation de ses produits, Marcel Boehli se lance dans la fabrication de bretzels sèches, plus petites et cuites à cœur, pouvant se conserver plusieurs mois. Il acquiert du matériel permettant une fabrication à plus grande échelle et, sa petite entreprise s’industrialisant, élargit sa gamme de produits. Les sticks s’ajoutent aux bretzels, variant la forme tout en gardant la même recette de base.

A sa retraite, en 1967, Marcel Boehli confie son entreprise à sa fille, Colette Nagel, qui étend la commercialisation et développe la production.

Quand Edouard Meckert rachète la société Boehli en 1998, il investit dans la construction d’une nouvelle usine de 2 000 m² à Gundershoffen et insuffle une nouvelle dynamique à l’entreprise.

En 2016, un nouvel agrandissement de 500 m² a permis d’avoir la surface suffisante pour accueillir 2 nouvelles lignes de fabrication et construire un lieu ouvert au public, la Fabrique à Bretzels.

Aujourd’hui, la société Boehli emploie 75 salariés, occupe 5 000 m², dispose de 6 lignes de production et sort plus de 6 000 tonnes de produits par an. Elle propose une gamme de 150 références à partir de ses produits de base : bretzels, sticks et rondzels, et a également développé une gamme bio. Elle réalise 30 % de son chiffre d’affaires à l’export (Allemagne, Belgique, Italie, Liban, Koweit, Chine, Japon, Egypte…).

En juin 2017, Boehli a officiellement lancé la Fabrique à Bretzels, lieu touristique pour accueillir des visiteurs et leur faire découvrir les secrets de l’invention et le process de fabrication des bretzels. L’investissement dans ce nouveau lieu s’est élevé à 1,5 millions d’euros, 25 000 visiteurs y sont attendus chaque année.

Source : ADIRA www.adira.com

Contact : alexandre.michiels@adira.com

Flag fr_FR  Ogranna innove dans les arts de la table à Bischwiller

Ogranna propose deux innovations dans le domaine des arts de la table. Sous la marque MACEO : la vaisselle intelligente (thermique – induction – communicante) et sous la marque IcePearl : des perles de porcelaine rafraichissantes qui refroidissent les boissons. La recherche, le développement et la fabrication sont réalisés à Bischwiller.

Installée en région parisienne, Chantal Renaud a contacté plusieurs agences de développement en France pour trouver un lieu d’installation de son activité innovante. Répondant à la sollicitation, Jean-Michel Staerlé a proposé quelques alternatives en Alsace du Nord. Un premier rendez-vous a été fixé avec Jean-François Sarras, alors agent de développement à la Communauté de communes de Bischwiller et environs.

En 2015, l’entreprise Ogranna a installé son laboratoire dans un local de 400 m² au Parc d’activités Les Couturiers à Bischwiller et a recruté localement un ingénieur céramique et un responsable de production. Depuis, un autre collaborateur spécialisé dans la céramique est venu rejoindre les effectifs.

Ogranna

Chantal Renaud a apprécié « la réactivité de l’ADIRA et surtout l’importante écoute, l’implication active de Monsieur Staerlé dans ses propositions pertinentes, qui a facilité l’installation en quelques mois, et l’accessibilité de Bischwiller en train depuis Paris ». Elle a investi 70 000 euros dans du matériel de production.
L’entreprise bénéficie du statut Jeune Entreprise Innovante et du Crédit d’Impôt Recherche pour ses dépenses de R&D. Elle a également reçu la French Tech, a récemment réalisé une augmentation de capital et a obtenu un prêt d’amorçage par BPI. L’ADIRA a mis la dirigeante en relation avec l’écosystème économique alsacien (BPI, Région Grand Est, CCI, PFIL…).

Depuis son site de production à Bischwiller, Ogranna a développé des assiettes de la marque MACEO (Most Advanced Engineered Objects). Il s’agit d’une gamme de vaisselle intelligente qui apporte confort et fonctionnalité dans la préparation et le service de la restauration et de l’hôtellerie mais pas seulement. Elles peuvent garder la chaleur pendant au moins 45 minutes. Les premières ventes test vers des restaurateurs ont eu lieu. Grâce à leurs retours d’expériences en situation réelle et à l’expertise d’un bureau d’études, des améliorations vont être apportées au produit pour la poursuite de la commercialisation prévue en novembre 2017.

La dirigeante commercialise déjà pour la partie du froid la gamme IcePearl (IceBalls et IceSphere) à des professionnels, cavistes, maisons de champagne, particulier via le site internet… Pour répondre aux attentes des entreprises, Ogranna souhaite proposer des perles rafraichissantes personnalisées pour des cadeaux d’entreprises.

D’autres projets sont à l’étude comme l’investissement dans un robot et l’acquisition d’un deuxième four pour développer l’activité à Bischwiller.

Source : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com 

Flag fr_FR  Bureland investit 9 millions d’euros à Brumath

Bien connu sous son nom de marque, Bureland, la société Les Producteurs Alsaciens et Lorrains (PAL) regroupe actuellement 17 élevages de poules pondeuses. Les trois principaux actionnaires ont décidé de créer un site de conditionnement d’œufs sur la Plateforme départementale d’activités de la région de Brumath. L’investissement permettra de créer une quarantaine d’emplois.

Depuis sa création en 1964, PAL achète les œufs conditionnés en boites auprès de ses adhérents et les revend à toutes les grandes marques régionales et nationales de distribution alimentaire. Ainsi, elle vend 120 millions d’œufs par an qui sont conditionnés dans les centres d’emballage des trois principaux actionnaires de l’entreprise, ZACHER, ROECKEL et MARTIN.

Ces trois actionnaires ont décidé de construire une plateforme industrielle spécialisée dans le conditionnement d’œufs. Cette nouvelle unité intégrera les dernières technologies de l’usine 4.0 et permettra de proposer des services de sous-traitance à d’autres producteurs. L’investissement représentera 9 millions d’euros et permettra à terme la création d’une quarantaine d’emplois.

Ayant été informée par son réseau de ce projet industriel porté par des agriculteurs, l’ADIRA a rapidement pu trouver des solutions aux difficultés rencontrées par les porteurs du projet.

Ainsi, un terrain de 14 500 m² a été trouvé sur la Plateforme Départementale d’Activités de la région de Brumath, sur lequel PAL prévoit la construction d’un bâtiment de plus de 4 000 m² et qui sera réalisé par l’un des bureaux d’ingénierie présentés par l’ADIRA.

Puis, tout au long du projet, l’ADIRA a agi en tant qu’ensemblier pour permettre aux investisseurs de rencontrer les bons interlocuteurs. La construction du nouveau bâtiment bénéficie d’un financement Alsabail et d’autres sources de financement présentées par l’ADIRA. De plus, l’ADIRA a introduit l’entreprise auprès des services de la Région Grand Est dans le cadre de la démarche « usine du futur ».

M. Zacher souligne « l’importance de l’aide que nous avons reçue de l’ADIRA par l’intermédiaire de M. Staerlé. Sans son soutien nous n’aurions pas avancé. Sur ce projet, il a su nous ouvrir les portes qui ont débouché sur cette réalisation. »

Grâce à cet investissement industriel, la filière de production d’œufs d’Alsace sera modernisée et gagnera en compétitivité dans un marché fortement concurrentiel.

Image de synthèse du futur centre de conditionnement Bureland © Architectura - Constructeur : Sphere Concept Partners

 Source : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  Visite trinationale de la société EMI à Hésingue

L’ADIRA a organisé le 4 juillet 2017 pour le compte de l’association trinationale RegioTriRhena, qui a pour vocation de développer les échanges économiques & business dans l’espace transfrontalier au Sud du Rhin Supérieur, la visite bilingue de la société EMI à Hésingue.

Accueillis par le Président Jean-Pierre WISSLER et ses proches collaborateurs, la quarantaine de participants ont pu découvrir le métier et le fort développement d’EMI, société familiale de 130 personnes spécialisée dans l’injection thermoplastique et qui construit aujourd’hui une nouvelle usine de 17.000 m² à Saint-Louis.

L’ADIRA et ses partenaires Badois et Suisses de la RegioTriRhena tenaient au travers de cette rencontre qui s’est achevée dans la convivialité autour d’un apéritif networking, à mettre le focus sur ce projet de développement exemplaire en Sud Alsace et féliciter les Dirigeants et personnels d’EMI pour leur capacité d’innovation et leur formidable dynamisme !

EMI Hésingue - Crédit Photo : EMI

 Source : www.adira.com

Contact : laurence.becker@adira.com

 5  5

Catégories

Flag fr_FR  Grand chelem pour Lalique à Wingen-sur-Moder

Accompagnant le Président Philippe Richert, l’ADIRA a, en 2007, suivi le projet de reprise de Lalique par Silvio Denz. Depuis, le dirigeant a multiplié les investissements et les projets autour de la cristallerie à Wingen-sur-Moder notamment grâce à La Villa René Lalique, hôtel restaurant gastronomique, et à la mise à disposition des pièces de sa collection personnelle pour le Musée Lalique. Dernier en date, un nouveau projet a été inauguré le 22 juin 2017 : la réhabilitation du château Hochberg.

L’ADIRA a accompagné Lalique lors de la reprise en 2007 par Silvio Denz afin de préserver les emplois et les savoir-faire locaux. Depuis, le site industriel de renommée internationale a été modernisé. L’ADIRA a collaboré avec Lalique pour ses investissements industriels et logistiques successifs sur son site de Wingen-sur-Moder en partenariat avec la Région, le Département du Bas-Rhin, Alsabail et la Communauté de communes de Hanau-La Petite Pierre. 280 salariés travaillent pour la cristallerie.

Dans une logique de diversification, Silvio Denz a souhaité investir dans des infrastructures touristiques qui contribuent au développement économique de Wingen-sur-Moder et des environs. En 2013, l’ADIRA avait rencontré l’ancien maire de Bischheim, propriétaire du château et qui souhaitait céder cet espace dédié à des colonies de vacances. L’ADIRA, accompagnée de l’ADT avait alors proposé une mise en relation avec Silvio Denz. Contacté par le maire de Bischheim, il s’est montré fortement intéressé par le potentiel du bâtiment. Après 1 million d’euros de travaux et l’intervention de l’architecte suisse, Mario Botta, le Pavillon Hochberg accueillera 50 nouveaux emplois dans l’hôtellerie-restauration.

Pavillon Hochberg à Wingen-sur-Moder

Inauguration du Pavillon Hochberg - Silvio Denz

Source : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  L’ADIRA assure la coordination française de la RegioTriRhena

Regio TriRhena

La RegioTriRhena est une plate-forme d’économie mixte au Sud du Rhin Supérieur (Haut-Rhin, Sud-Bade, Suisse du Nord-Ouest) qui compte une trentaine de membres (collectivités, structures de développement économique, universités des trois pays). Son principal objectif est d’œuvrer au renforcement de l’identité de l’espace géographique RegioTriRhena, et d’en améliorer la compétitivité et l’attractivité.

Pour ce faire, la RegioTriRhena, qui est une structure associative de droit allemand dont le siège est à Freiburg, conduit chaque année, à minima, les actions suivantes :

–       Trois visites trinationales d’entreprise, soit une par pays (en 2017 : EMI le 4 juillet à Hésingue, Zalando le 11 octobre à Lahr et Skan à Allschwil à une date à venir)

–       Une conférence-débat trinationale et bilingue sur un thème socio-économique d’actualité, qui se tiendra cette année le 24 octobre 2017 à la Maison Trirhena Palmrain à Village-Neuf sur le thème du marché du travail transfrontalier

–       Une Assemblée Générale des membres, en amont de la conférence-débat

Depuis le 1er janvier 2017, l’ADIRA assure la coordination française de la RegioTriRhena en lieu et place de la Regio du Haut-Rhin. Forte de ce nouveau partenariat, la RegioTriRhena se mue depuis en « Réseau pour le développement économique au Sud du Rhin Supérieur ». Le site Internet  a été revu ainsi que le format (fond et forme, désormais électronique) des invitations.

Le montant annuel de cotisation est de 400€ par membre. Ce montant est inchangé depuis de nombreuses années. Le budget de l’association sert exclusivement à couvrir les dépenses inhérentes aux actions menées : frais de communication (invitations électroniques, mises à jour du site Internet), d’envoi postal, de bouche (apéritifs clôturant les manifestations), de location de salle etc.

Source : www.adira.com

Contact : laurence.becker@adira.com

Flag fr_FR  10 eme anniversaire pour le cercle d’affaires franco-allemand du Rhin Supérieur-Oberrhein

Il existe une vingtaine de Club d’Affaires Franco-Allemandes (CAFA) dans les grandes villes françaises et allemandes. Celui du Rhin Supérieur-Oberrhein se caractérise par son bi-culturisme. Il est co-présidé par M. Daniel Steck, ancien président de De Dietrich Process Systems et par  Marduk Buscher, dirigeant de IT+ Media Group.

Récemment le Club a fêté ses 10 ans d’existence au Word of Living à Linx près de Kehl. Urs Endress, ancien président d’Endress + Hauser y est intervenu sur le thème “Des frontières qui nous réunissent” en présence de lycéens de Bâle et de Kehl.

Le CAFA compte 250 membres issus des deux côtés du Rhin. Le Club organise régulièrement des activités en France et en Allemagne, notamment des conférences, et des visites d’entreprises et de sites industriels.  Les récentes rencontres étaient consacrées à l’industrie du futur et aux nouveaux modes de management.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 10.05.2017

www.dna.fr

Contact : Club d’Affaires Franco- Allemand du Rhin Supérieur-Oberrhein

www.cafa-rso.org

Flag fr_FR  Alexandre Michiels interviewé par TV3V à Niederbronn-les-Bains

TV3V est une chaine locale située dans le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord. Rémy Neusch a interviewé Alexandre Michiels, Chef de projets Alsace du Nord à l’ADIRA, devant l’entreprise CSP Technologies située à Niederbronn-les-Bains.

Alexandre Michiels est revenu sur le rôle que joue l’ADIRA, à la fois en direction des collectivités, pour l’aménagement de zones d’activités économiques, et auprès des entreprises de la région, lors de leur implantation ou de leur développement.
Il a mentionné la richesse du tissu économique d’Alsace du Nord et les prochains projets qui vont intéresser les acteurs du territoire, notamment le potentiel de la géothermie et la reconversion de la base de Drachenbronn.

 

 

La chaine locale contribue à refléter la richesse et le dynamisme de la vie locale. TV3V réalise entre autres un journal télévisé hebdomadaire varié avec les informations de proximité (des 13 communes) de la Communauté de communes du pays de Niederbronn-les-Bains. Elle est visible sur le câble de La Régie et sur internet www.laregie.fr/VOD

– See more at: http://www.adira.com/quoi-de-neuf/alexandre-michiels-interviewe-par-tv3v-a-niederbronn-les-bains.html#sthash.7W78k6xO.dpuf

Flag fr_FR  Semaine Européenne du Développement Durable à Haguenau du 31 mai au 5 juin 2017

Haguenau participe cette année encore à la Semaine Européenne du Développement Durable, du 31 mai au 5 juin. Sous le thème des territoires à énergie positive pour la croissance verte (dits territoires d’excellence de la transition énergétique et écologique, dont fait partie la Ville de Haguenau), cette semaine propose de nombreuses animations pour toute la famille :

 

Et chaque jour, du samedi 3 au lundi 5 juin, sur le Cours de la Décapole :

Tout au long de cette semaine, découvrez le développement durable de manière générale, mais aussi au sein d’une collectivité telle que Haguenau, fièrement engagée dans une démarche verte pour le bien-être de ses habitants, et de son territoire !

L’édition 2017 est en partenariat avec la Foire du Printemps de Haguenau, qui prend place à la Halle aux Houblons, du samedi 3 au lundi 5 juin.

Quand :

Où : Centre Ville

Combien : Gratuit Organisateur : Ville de Haguenau, 03 88 90 68 50, Site Internet : http://evenements.developpement-durable.gouv.fr/campagne/sedd2017

Source : E-Hebdo de la Ville de Haguenau du 25 mai 2017

www.haguenau.fr

Contact : info@haguenau.fr

Flag fr_FR  Journée Franco-Allemande de l’économie 2017 le 31 mai à Paris

La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie présente la prochaine édition de la

Journée Franco-Allemande de l’Economie 2017
qui se déroulera le mercredi 31 mai 2017
au Conseil économique, social et environnemental
9, place d’Iena – 75016 Paris

De nombreux experts débattront de 13h30 à 18h30 sur les enjeux politiques, économiques et digitaux de nos deux pays et de l’Europe : Michel Barnier, Prof. Christian de Boissieu, Thierry Breton, Elizabeth Ducottet, Christophe Fourtet, Ulrike Guérot, Gaspard Koenig, Frauke Mispagel, Nicolas Sadirac, Prof. Christoph M. Schmidt et Ludovic Subran

Plus d’informations :
www.francoallemand.com/journeedeleconomie2017
Contact / Relations Publiques : wkrill@francoallemand.com

Source : @journal de la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie

www.francoallemand.com

Contact : ahk@francoallemand.com

Flag fr_FR  Comparatif du coût des salariés dans l’industrie en Europe

Dans l’industrie, un salarié français coûte en moyenne 38,3 euros de l’heure (38,8 en Allemagne)

La France arrive en cinquième position des pays européens en termes de coût horaire de la main d’œuvre dans le secteur industriel en 2016. Ces coûts sont multipliés par 10 entre le pays le plus cher et le moins cher.

Soure : http://www.usinenouvelle.com/editorial/dans-l-industrie-un-salarie-francais-coute-en-moyenne-38-3-euros-de-l-heure.N524519

 

Flag fr_FR  Gonzague Dejouany, PDG de The Nesting Company” : projet de fonds de financement transfrontalier.

« Constituer une alternative franco-allemande à la concurrence mondiale »

 

Correspondances transfrontalières – Transfrontalier – Metz – Environnement – Grandes écoles – Investissements – Numérique | Presse

Ancien directeur d’EDF Allemagne, Gonzague Dejouany a fondé The Nesting Company, agence d’innovation dédiée aux technologies urbaines. A l’occasion de la semaine « Metz est wunderbar », il a exposé le potentiel technologique et commercial de l’espace franco-allemand et présenté un projet de fonds de financement transfrontalier.

Quels sont les objectifs de The Nesting Company ?

Implantée à Paris et à Berlin, l’agence se positionne sur le domaine des City Tech – les technologies urbaines englobant l’énergie, l’eau, la gestion des déchets et la mobilité – sur l’espace franco-allemand.

Lire la suite

 

Sources : www.correspondances.lor

Contacts : correspondances.lor@free.fr

Flag fr_FR  Bilan de la semaine de l’industrie à Haguenau

Les Dernières Nouvelles d’Alsace ont publié le bilan de “la semaine de l’industrie” qui s’est déroulé à Haguenau le samedi 18 ars dernier.

La Communauté d’Agglomération d Haguenau et l’Union des Industries des Métiers de la Métallurgie (UIMM) ont organisé à la Halle aux Blés une exposition consacrée à la diversité industrielle du territoire. Pour cette seconde édition 3.000 personnes ont participé, dont 650 collégiens et lycéens le vendredi,  et 4 établissement scolaires du territoire étaient présents : le lycée des métiers- CFA Heinrich Nessel et l’IUT de Haguenau, le lycée Gouldon de Bischwiller, et le CFAI de Reischhoffen. Parmi la quinzaine d’entreprises participantes à cette opération, l’on peut citer le succès remporté par le fabricant de structures modulaires Norcan a présenté en avant première mondiale son chariot autonome. La société ISRI a impressionné par ses sièges de camion. Bruker Biospin exposait son matériel IRM médical, et les Bretzels Boehli sa ligne de production.

Source : DNA du 19/03/2017

www.dna.fr

Contact : dominique.platz@haguenau .fr

Flag fr_FR  Webasto rachète Schaidt Innovations à Wörth (Palatinat)

Le groupe allemand Webasto, basé à München, a racheté avec effet au 0.01.2017, la société Schaidt Innovations basé à Wörth dans le Palatinat. Webasto produit des toits d’automobiles et de décapotables; Schaidt fabrique des autoradios pour des constructeurs allemands.  En 2016, 330 salariés ( sur 500) ont été licenciés après du chômage partiel. Le site industriel de Schaidt, se nomme désormais Webasto Mechatronics, et emploit 170 salariés dont 37 habitent en Alsace. L’entreprise est dirigée pr MM. Beuse et Scherer. Le groupe Webasto compte 50 sites dans le monde dont 30 sites de production.

Source: Dernières Nouvelles d’Alsace du 08/03/17  V. Kohler.

www.dna.fr

Informations : www.webasto.com

Flag fr_FR  Rachat par la société Webasto de Schaidt près de Wörth dans le Palatinat

La société Webasto vient de racheter l’entreprise Schaidt Innovations, installée près de Wörth dans le Palatinat. Vous trouverez ci après le communiqué de presse en langue anglaise de Webasto.

Webasto Takes Over Electronics Service Provider Schaidt Innovations

 Acquisition of Electronics Manufacturer Strengthens Company’s Position as Systems Supplier
Effective January 1, 2017, Webasto has completed a takeover of the bankrupt electronics service provider Schaidt Innovations GmbH & Co. KG, based in Wörth-Schaidt, Germany. The business in Wörth-Schaidt will continue to operate with around 170 employees and will be absorbed into the Webasto Group bearing the name Webasto Mechatronics. By adding its own in-house electronics production, the acquisition enables the world market leader for roof, convertible roof and thermo systems to strengthen its systems competence and capability. Both parties to the transaction have agreed not to disclose details of the sale price.“The complexity and significance of electronic components for all Webasto products have been steadily increasing for years,” explains Dr. Holger Engelmann, Chairman of the Management Board, Webasto SE. “More than ever, having electronics knowhow means having strategic knowhow, which is also indispensable for automotive suppliers. With this acquisition, we are expanding our longstanding mechatronics expertise with a highly competent team for electronics contract manufacturing,” he points out. In the future, this acquisition will allow Webasto to manufacture some electronics components in-house. Given the augmented vertical production integration, the Group enhances its position as a systems supplier to the automotive industry. “Moreover, thanks to our very strong global presence we will be able to internationalize this new expertise if need be. I am convinced that the strong points of this youngest member of our family will sustainably support the development of all business units within the Webasto Group,” Engelmann further elaborates.

Webasto has longstanding mechatronics development competency, which is ideally complemented by the development and manufacturing expertise of Webasto Mechatronics. As a service provider for Electronic Manufacturing Services (EMS), Webasto Mechatronics provides a broad spectrum of services ranging from equipping and testing of PCBs (printed circuit boards) to the assembly and production of complete mechatronics systems. Even before the takeover was complete, electronic assemblies for Webasto convertible roof systems were produced in Schaidt. In addition, Webasto Mechatronics will of course continue to pursue the other business that existed at the time of the takeover and intends to continuously expand it.

Ralf Beuse and Wolfgang Scheerer are assuming the management of Webasto Mechatronics GmbH.

 About Webasto

Webasto Group based in Stockdorf near Munich has been a family-owned business ever since the company was founded in 1901. The group operates internationally at over 50 locations (over 30 of these production plants) in the divisions roof and thermo systems. Webasto is one of the top 100 automotive suppliers worldwide. In 2015 the Group realized a sales volume of 2.9 billion euros and has almost 12,000 employees. The company´s core competencies encompass the development, production and sales of complete roof and convertible systems as well as heating, cooling and ventilation systems for passenger cars, commercial and special vehicles, recreational vehicles and boats. For more information please visit www.webasto-group.com

Download press release
Media Contact

news@webasto.com

Subscribe to Webasto press releases

Sign up to receive the latest Webasto press releases via email. Enter your e-mail adress:

email-address

Source : Communiqué de presse de la société Webasto

www.webasto-group.com

Flag fr_FR  KIEHL France s’installe à Mommenheim

Après plus de 20 ans d’activité, KIEHL France vient d’emménager dans un nouveau bâtiment à Mommenheim pour accompagner son fort développement.

Fondé en 1904 à Munich par la famille KIEHL, le groupe dirigé par la quatrième génération, est un acteur incontournable dans la fabrication et la commercialisation de produits de nettoyage et d’entretien professionnels et s’est imposé comme une référence dans les secteurs de l’hygiène professionnelle et du lavage automobile. La filiale française vient d’emménager dans un nouveau bâtiment à Mommenheim qui regroupe ses trois activités. Avec une progression annuelle du chiffre d’affaires, représentant environ 100% de croissance depuis six ans, un effectif qui a doublé en dix ans et qui compte actuellement 70 personnes pour ses trois activités, KIEHL France affiche une croissance soutenue. « L’innovation et la qualité sont primordiales pour nos clients et sont les atouts indispensables pour se démarquer dans un secteur très concurrentiel » confirme Patrick Jund.

KIEHL France

A Mommenheim, le siège français du fabricant allemand de produits de nettoyage et d’entretien professionnels
En 1993, le groupe KIEHL décide d’investir en France avec la création d’une filiale à Metz dirigée par Patrick Jund, co-gérant. Installée à Brumath depuis 1998, il était temps pour KIEHL France, après plus de 20 ans d’activité et de succès professionnels, de rassembler ses équipes, jusqu’alors installées sur deux sites, et de gagner des m2 pour accompagner la croissance de ses activités. C’est ainsi qu’en novembre 2015, KIEHL France emménage dans de nouveaux locaux à Mommenheim.
Le nouveau bâtiment ultra moderne, construit en 2015, affiche une surface de 2000 m2 et répond très largement aux normes d’efficacité énergétique fixées par la Règlementation Thermique RT 2012, en cohérence avec les engagements de KIEHL en faveur d’un développement plus durable.
Les nouveaux locaux offrent des conditions de travail et de coopération optimales aux collaborateurs du siège social.

Une plateforme logistique de grande capacité
La taille de la plateforme logistique est doublée, ce qui porte sa capacité de stockage à plus de 2000 palettes, afin de répondre aux besoins de l’entreprise qui expédie en moyenne jusqu’à 70 tonnes de marchandises par semaine dans l’Hexagone et les marchés francophones en Europe, Afrique du Nord et DOM TOM.
Cette nouvelle entité de stockage et de traitement des commandes permet de garantir une disponibilité constante des produits KIEHL et de répondre aux exigences des clients.

Développement des formations et des contrats d’apprentissage
Pour assurer la formation pratique de ses clients, mais aussi pour renforcer ses compétences internes, KIEHL France a également implanté sur place son propre centre de ressources, pour dispenser des formations professionnelles. Le centre est équipé d’une salle de formation théorique et d’une salle de formation pratique sur plus de 100 m2 avec un espace restauration.

Enfin, ces nouveaux locaux ont permis à KIEHL France de traduire son engagement pour l’apprentissage, formalisé par l’embauche de nouveaux apprentis en alternance. « Le développement des contrats d’apprentissage chez KIEHL FRANCE s’inscrit pleinement dans la volonté du groupe de s’engager pour l’intégration professionnelle des jeunes » déclare Patrick Jund.
L’entreprise assure actuellement la formation professionnelle de 4 apprenties, en BTS Assistant Manager, pour les former aux métiers de l’administration des ventes.
Sa politique d’emploi en matière de handicap se traduit par la présence d’une personne handicapée dans ses effectifs. L’entreprise a procédé à l’aménagement et l’adaptation d’un poste de travail au secrétariat, avec un fauteuil électrique et un pupitre de travail adaptés au handicap du salarié.

L’activité S.A.V. à Mommenheim
KIEHL a repositionné son activité SAV par la création en 2011 de SENEDO France, société juridiquement distincte.
SENEDO France compte 34 collaborateurs à Mommenheim dont 22 techniciens.

L’accompagnement de l’ADIRA
Pour accompagner la croissance de ses activités, il était temps pour KIEHL France d’agrandir ses locaux et de rassembler ses équipes installées sur deux sites à Brumath, dans des locaux devenus trop petits. En 2013, de nouveaux terrains de construction étaient disponibles à Mommenheim avec la plateforme départementale d’activités réservée aux entreprises à potentiel de créations d’emploi, mais non à de simples déménagements d’entreprise.

Ne trouvant aucune perspective d’acquérir un terrain dans la région de Brumath, KIEHL France envisageait de quitter le Nord de l’Alsace. Grâce à la rencontre avec Jean-Michel Staerlé, la situation a pu être débloquée et KIEHL France a pu acquérir un terrain sur la plateforme départementale d’activités de Mommenheim.

Ainsi, KIEHL France est fier d’avoir contribué au développement du tissu économique local avec la création de 16 emplois depuis 2014.

– See more at: http://www.adira.com/quoi-de-neuf/kiehl-france-se-developpe-a-mommenheim.html#sthash.WGJ0GVAV.dpuf

Source : ADIRA, Agence de développement d’Alsace

www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  Plongez au coeur de l’industrie à Haguenau le 18 mars 2017

Les entreprises industrielles du territoire vous proposent de découvrir leurs métiers, savoir-faire et produits d’exception, samedi 18 mars de 10h à 17h à la Halle aux Houblons de Haguenau.

Ce showroom industriel « Plongez au coeur de l’industrie » impressionnera petits et grands par la qualité des produits et process exposés : la démineuse SDZ, l’hélicoptère Gazelle, le robot NAO, les lunettes 3D… De quoi vous émerveiller et peut-être susciter de nouvelles vocations chez les jeunes en phase d’orientation professionnelle.

Spectacle « Drum Show », par la compagnie Ulik Robotik, à 11h, 14h30 et 16h.

Les entreprises présentes :
Alstom, l’aviation légère de l’Armée de Terre, Cefa, Etesia, Isri, Mondelez, Norcan, Safran, Landing Systems, Sarel – Groupe Schneider Electric,  Schaeffler France, Sew Usocome, Siemens.

Petite restauration sur place

Vous venez en voiture ?
Profitez de la 1ère heure gratuite dans les parkings à barrière de Haguenau
– Parking Halle aux Houblons (à 50 m)
– Parking Quai des Pêcheurs (à 350 m)
– Parking Vieille Île (à 450 m)
– Parking Médiathèque (à 600 m)

Quand :

Où : Halle aux Houblons

Qui : Tout public Combien : Gratuit

Source : Lettre d’information électronique de la Ville de Haguenau N ° 386

www.haguenau.fr

Contacts : com@haguenau.fr

Flag fr_FR  Welcome to France : attractivité de la France.

Business France vient de lancer un nouveau site intitulé “Welcome to France”. Il vise à promouvoir l’attractivité de la France à travers un service dédié aux démarches d’expatriation des entrepreneurs et investisseurs internationaux en France.

http://www.welcometofrance.com/

Source : Business France

www.businessfrance.fr

Contact : mathilde.lafayae@adira.com

 

Flag fr_FR  Plongez au coeur de l’industrie à Haguenau le 18 mars 2017.

Halle aux Houblons

Semaine Industrie 2017

Les entreprises industrielles du territoire vous proposent de découvrir leurs métiers, savoir-faire et produits d’exception, samedi 18 mars de 10h à 17h à la Halle aux Houblons de Haguenau.

Ce showroom industriel « Plongez au coeur de l’industrie » impressionnera petits et grands par la qualité des produits et process exposés : la démineuse SDZ, l’hélicoptère Gazelle, le robot NAO, les lunettes 3D… De quoi vous émerveiller et peut-être susciter de nouvelles vocations chez les jeunes en phase d’orientation professionnelle.

Spectacle « Drum Show », par la compagnie Ulik Robotik, à 11h, 14h30 et 16h.

Les entreprises présentent :
Alstom, l’aviation légère de l’Armée de Terre, Cefa, Etesia, Isri, Mondelez, Norcan, Safran, Landing Systems, Sarel – Groupe Schneider Electric,  Schaeffler France, Sew Usocome, Siemens.

Petite restauration sur place

Vous venez en voiture ?
Profitez de la 1ère heure gratuite dans les parkings à barrière de Haguenau
– Parking Halle aux Houblons (à 50 m)
– Parking Quai des Pêcheurs (à 350 m)
– Parking Vieille Île (à 450 m)
Parking Médiathèque (à 600 m)

Quand :

Où : Halle aux Houblons

Qui : Tout public Combien : Gratuit

Source : E-Hebdo de la Ville de Haguenau N° 384 du 23 février 2017

www.haguenau.fr

Contact : com@haguenau.fr

 

Flag fr_FR  AEN eruiert grenzüberschreitende Zusammenarbeit im Testfeld Autonomes Fahren für das Fahrzeug Le Cristal

Strasbourg wird erstes Testfeld des Elektrofahrzeugs Le Cristal

In einem Firmenbesuch einer Delegation aus Fachleuten und Entscheidungsträgern der TechnologieRegion Karlsruhe und weiteren Partnern der deutsch-französischen Grenzregion PAMINA bei der Firma LOHR in der Nähe von Strasbourg wurde das Elektrofahrzeug Le Cristal vorgestellt.

Das Fahrzeug Le Cristal wird im Nordelsass als reines Elektrofahrzeug entwickelt und soll ab Juni diesen Jahres in Strasbourg u.a. auch ab Dezember 2017 auf dem Weihnachtsmarkt in Strasbourg als Shuttle-Bus eingesetzt werden.

Bei dem Treffen wurde auch über mögliche deutsch-französische Kooperationen im Bereich Elektromobilität diskutiert.

Von Seiten der Städte Hagenau und Bruchsal wurde das grundsätzliche Interesse an einem grenzüberschreitenden Mobilitätsprojekt geäußert.

Die Prüfung der Förderkulissen aus der grenzüberschreitenden Interreg-Förderung, weiteren Projektförderungsfonds oder mögliche Partnerschaften sind nächste Schritte zu einer Konkretisierung eines großen Gesamtbildes hin zu einem Verkehrsverbund im deutsch-französischen Grenzraum PAMINA.

 

Quelle : Wirtschaftsförderung Karlsruhe

www.wifoe.karlsruhe.de

Kontakt : christian.sackmann@ae-network.de

Flag fr_FR  BMW France gagne un projet d’investissement de 12 millions à Strasbourg

Pour gagner le projet d’extension de BMW France au Port du Rhin, l’ADIRA a travaillé en concertation avec les dirigeants français, Jacques Muller et les élus des collectivités  pour montrer l’attachement de tous au développement des activités économiques localement. BMW France a réussi à convaincre le siège allemand de l’intérêt d’investir à Strasbourg.

Les premiers contacts entre l’ADIRA et BMW datent de 2012. BMW France cherchait alors à se développer, plusieurs sites étaient étudiés pour une relocalisation. Strasbourg était en concurrence avec d’autres sites même en Alsace. Au niveau du board allemand, aucune décision n’avait été prise. A Strasbourg, des contacts avec la Dreal s’étaient déjà concrétisés pour le permis de construire mais des difficultés persistaient pour acquérir les terrains de Mory Global à proximité du site. En effet, Mory Global était en redressement judiciaire puis en liquidation et BMW France n’arrivait pas à progresser pour l’acquisition de ces terrains.

L’intervention de l’ADIRA avec Jacques Muller, commissaire au redressement productif, a permis de sécuriser l’acquisition des terrains appartenant à Mory Global.

Par la mobilisation de l’ADIRA, des services de l’Etat et de l’ensemble des élus des collectivités en soutien à la Direction de BMW France (Eric Cladé, Pascal Mitsch, Serge Naudin), le site de Strasbourg a pu être reconsidéré. Ainsi, Frank Becker, Jacques Muller, l’Eurométropole de Strasbourg et le Port Autonome de Strasbourg se sont rendus à Munich pour convaincre le board allemand de BMW d’examiner les atouts du site de Strasbourg et montrer la motivation de tous les acteurs locaux.

Après des négociations intenses avec le siège allemand et un travail en toute transparence avec la Direction locale, la décision d’implanter la nouvelle plateforme logistique de pièces détachées a été validée. Il s’agit d’une extension du site existant  de 17 500 m² assurée par LCR, soit un investissement de 12 millions d’euros.

L’ADIRA est fière d’avoir contribué à gagner ce projet qui pérennise le site de BMW au Port du Rhin et les 150 emplois locaux auxquels s’ajoute une centaine d’emplois liés au centre d’appels.

– See more at: http://www.adira.com/quoi-de-neuf/bmw-france-gagne-un-projet-d-investissement-de-12-millions-a-strasbourg.html#sthash.jzCp5TUh.dpuf

Source : www.adira.com

Flag fr_FR  LES BONNES PRATIQUES INDUSTRIELLES DE / FR : Colloque Industrie à Francfort le 17 janvier 2017

Colloque Industrie le 18 janvier 2017 à Francfort.

L’industrie allemande caracole contre vents et marées. Même les crises semblent renforcer sa tonicité. À quoi cela est-il dû ?
L’industrie française est en redéploiement et caractérisée par une créativité survitaminée encouragée par :
– un financement conséquent de la recherche développement
– l’émergence d’un écosystème de startups très diversifié.

Quels sont les ingrédients du succès ? Organisation, créativité ? Assurément un mix des deux allié au respect de son écosystème amont et aval, à savoir, les clients bien sûr, mais aussi les fournisseurs à la fois source de compétitivité et de créativité.

Ces réflexions sont le thème d’un prochain colloque
« Les bonnes pratiques industrielles allemandes et françaises »
Villa Bonn
Siesmeyerstraße 12
60323 Frankfurt/Main
9h00 à 17h00

Organisateurs :
Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Allemagne,
Fédération Française des Industries Mécaniques
PFA Filière Automobile & Mobilités.

________________________________________
Objectif de ce colloque
Partage d’expériences entre cadres dirigeants des 2 240 filiales françaises en Allemagne et leurs maisons mères et  les 2 225 filiales allemandes en France ainsi que leurs maisons mères.

Branches
Des représentants de multiples branches seront appelés à témoignage :
– aéronautique
– automobile
– électrotechnique
– construction d’équipements

Contact :

Martin PATTON
m.patton@ccfa.de

Tél. 00 49 681 9963 102

Source : www.alsace-export.com
Information :

Flag fr_FR  “L’Europe est à vous”

Le site « L’Europe est à vous » a développé une partie Business pour les entreprises http://europa.eu/youreurope/business/index_fr.htm. Elle couvre les thématiques suivantes :

Développement

Fiscalité

Vendre à l’étranger

Personnel

Produits

Financement et aide financière

Marchés publics

Environnement

 

Source : www.adira.com

Contact : mathilde.lafaye@adira.com

Flag fr_FR  Les Ateliers Réunis-Caddie pérennisent 74 emplois chez Electropoli à Dettwiller

Chariots - Les Ateliers Réunis-Caddie

Les Ateliers Réunis-Caddie viennent d’officialiser la reprise de 74 emplois chez Electropoli à Dettwiller, entreprise spécialisée dans le traitement de surfaces pour pièces métalliques.

L’ADIRA étant partenaire de longue date de Stéphane Dedieu, Président des Ateliers Réunis-Caddie, elle a été, dès septembre 2015 avec Jacques Muller, commissaire au redressement productif, mise dans la confidence du projet de reprise du site d’Electropoli pour lequel le groupe Impala cherchait à se désengager.

Les négociations entre les Ateliers Réunis-Caddie et Electropoli suivaient leur cours avec les partenaires jusqu’à ce qu’un incendie en décembre 2015 marque un coup d’arrêt brutal au projet.

Après de longues discussions entre Caddie, le groupe Impala, les assureurs, Alsabail, les services de l’Etat, Jacques Muller et l’ADIRA, une solution permettant la sauvegarde des 74 emplois a pu être trouvée au cours de cet été et a été officialisée en novembre 2016.

Cet investissement de 10 millions d’euros permettra une nouvelle organisation et une optimisation de la chaine de valeur entre Drusenheim et Dettwiller et sera utile pour financer des moyens de production modernes pour la partie galvanisation.  Ainsi, le site de Dettwiller sera consacré à l’assemblage, aux travaux de zinguerie, au vernissage et aux travaux de peinture.

Ce projet permettra de faire face à la croissance de l’entreprise de fabrication de chariots qui dépasse encore les 20 % cette année.

L’ADIRA, comme à son habitude, a joué un rôle de mise en relation et de facilitation dans un cadre extrêmement confidentiel. Il est important de souligner l’audace de Stéphane Dedieu et de ses équipes qui ont eu dès le départ une vision très claire de l’intérêt de réorganiser le flux de production et de consolider encore l’ancrage local de Caddie qui fait rayonner l’Alsace à travers le monde.

– See more at: http://www.adira.com/quoi-de-neuf/les-ateliers-reunis-caddie-perennisent-74-emplois-chez-electropoli-.html#sthash.LkJ6E7tk.dpuf

Source : www.adira.com

Flag fr_FR  Pamina Business Club on Tour les 12 et 13 décembre à Paris

Nous avons le plaisir de vous inviter, ainsi que les entreprises de votre réseau, à la nouvelle manifestation qu’organise le Pamina Business Club. Les points forts de cette manifestation :

  • Rencontre avec les responsables de la Digital Foundry de General Electric à Paris qui élabore les nouveaux concepts et applications autour de la digitalisation de  l’industrie pour la prochaine décennie.

Plus d’informations sur : www.ge-digital-foundry-eu.tumblr.com

et www.zdnet.com/article/ge-opens-paris-digital-foundry-as-part-of-international-industrial-internet-investment-push/

  • Participation à une convention d’affaires entre les grands groupes français et des PME autour des achats innovants et durables.

Plus d’informations sur : www.parisregionenterprises.org

Source : ADIRA : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Programme : pamina-programme-pdf-fr

Flag fr_FR  Une entreprise allemande recherche un Directeur Commercial

Pour le compte d’une entreprise allemande qui souhaite s’implanter en France et dans l’objectif de l’orienter vers l’Alsace en identifiant un futur collaborateur, l’ADIRA a été saisie pour diffuser l’offre d’emploi suivante :

Depuis plus de 30 ans, la société Hänsch, leader sur le marché allemand, conçoit, fabrique et distribue ses systèmes de signalisation et avertisseurs sonores pour les autorités et les carrossiers. Pour la France, nous recherchons un

Directeur Commercial (H/F)

Les missions et responsabilités principales du poste sont les suivantes :
– Développer le marché français et le portefeuille clients par des actions de prospection et de développement de réseau
– Assurer un rôle de représentation en externe vis-à-vis des clients stratégiques, participation à des salons, entretien d’un réseau,
– Suivre les résultats commerciaux et valider l’atteinte des objectifs,
– Suivre les budgets commerciaux,
– Assurer le reporting mensuel auprès de la direction générale sur les évolutions du chiffre d’affaires.

L’action du futur Directeur Commercial permettra d’insuffler un nouveau rythme à la politique de développement de l’entreprise, et ses qualités opérationnelles seront essentielles pour imprimer son identité au sein de la structure.

Mobile dans le cadre des fonctions, le candidat sélectionné effectuera de nombreux déplacements, et sera autonome dans son organisation (programme de visite, voyage, etc…).

Idéalement le Directeur Commercial répondra aux exigences suivantes :
Titulaire d’un Bac + 2 /3 dans un secteur commercial et/ou technique. avec des connaissances techniques affirmées, et un goût pour l’innovation dans tous les domaines techniques. La pratique de l’allemand est indispensable, une autre langue serait un plus.

Rémunération suivant expérience
+ Véhicule de fonction
Statut : Cadre
Contact : pascal.bertolone@fg-haensch.fr

Source : ADIRA www.adira.com

Contact : frank.becker@adira.com

Flag fr_FR  Extension du site de production d’Isri France à Merckwiller-Pechelbronn

 Isri France - Merckwiller-Pechelbronn - Crédit photos ISRI France © 2016

Le 29 octobre 2016, Joseph Beck, Président d’Isri France et Rolf Koenigs, Président du groupe Isringhausen-Aunde ont inauguré l’extension du site de production de 5600 m² supplémentaires. L’investissement de 15 millions d’euros permettra la création de 30 nouveaux emplois. Le rôle de l’ADIRA pour la réalisation de ce projet a été salué par Joseph Beck qui a évoqué l’agence en tant que « travailleur de l’ombre » !

Chantal Ambroise, sous-préfète de Haguenau-Wissembourg, Philippe Richert, Président du Conseil Régional Grand Est, Frédéric Bierry, Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin et de l’ADIRA, Guy-Dominique Kennel, Sénateur du Bas-Rhin, Frédéric Reiss, Député-Maire de Niederbronn, Jean-Marie Haas, Président de la communauté de communes Sauer-Pechelbronn ainsi que les maires de la CDC et Daniel Hoeffel ancien ministre étaient présents pour célébrer l’agrandissement du site de production d’Isri France et l’anniversaire des 20 ans du process industriel de livraison « juste à temps ».

Le groupe Isringhausen-Aunde est spécialisé dans la fourniture d’équipements pour l’industrie automobile. Il compte 3 divisions, 19 000 collabrateurs et 108 sites dans 27 pays.

Isri France est implantée en Alsace depuis 1962. L’entreprise emploie 430 salariés à Merckwiller-Pechelbronn dans deux usines : 400 collaborateurs sont dédiés à la fabrication de sièges suspendus pour camions, autocars et véhicules industriels et 30 personnes contribuent à  la fabrication des ressorts industriels de soupapes.

Avec la confiance de sa maison-mère allemande, Jospeh Beck a décidé de construire une « Usine 2 » : 5600 m² de locaux supplémentaires, pour gagner en performance et relocaliser le processus de fabrication de mousses qui était en Tchéquie. Après 1984 puis 1996, cette nouvelle construction est la troisième extension du site de Merckwiller-Pechelbronn. Elle génèrera la création de 30 emplois. L’investissement de 15 millions d’euros a permis de relocaliser le moussage, de déménager des ateliers de soudure, de montage et la logistique, et d’aménager de nouveaux plateaux administratifs techniques et de production. Ce projet ambitieux a bénéficié du soutien des collectivités pour aboutir sans aucune interruption d’activité.

L’événement du 29 octobre a permis de marquer les 20 ans du process industriel « juste à temps » qui permet à l’entreprise de fabriquer 2000 sièges par jour, soit un siège toutes les 1 minute et 30 secondes ! Ce process a été initié en 1996 pour Daimler à Wörth en Allemagne. Ainsi, 240 minutes après la réception de la commande, Isri décharge chez Daimler un siège qui vient d’être fabriqué à Merckwiller.

Isri France - Gamme de sièges poids-lourds - Crédit photos ISRI France © 2016

– See more at: http://www.adira.com/quoi-de-neuf/extension-du-site-de-production-d-isri-france-a-merckwiller-pechelbronn.html#sthash.5oYZqSVZ.dpuf

Source : ADIRA www.adira.com

Flag fr_FR  Tryba Energy a réalisé la plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation en Alsace

Le 27 septembre 2016, en présence de nombreuses personnalités politiques dont le Président de l’ADIRA, Frédéric Bierry, Johannes Tryba a inauguré à Gundershoffen la plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation en Alsace. Cette centrale a été réalisée par Tryba Energy et financée par la Région Alsace et Tryba Industrie.

Sur le toit de l’usine Tryba, 1500 m² de panneaux photovoltaïques fournis par Voltec Solar (entreprise installée à Dinsheim sur Bruche) ont été posés. La puissance installée s’élève à 186 kWc, la production annuelle estimée est équivalente à la consommation de 150 personnes par an !  L’installation a couté 320 000 euros dont 30 % ont été pris en charge par le Conseil Régional. Ces panneaux pourront fournir 95 % de l’électricité consommée par l’usine et représentent une économie de 15 tonnes éq. CO2 par an.

Créée en 2008 et dirigée par Marie-Odile Becker, Tryba Energy est une société de développement de centrales solaires photovoltaïques, elle est adossée au groupe familial ATRYA, connu pour sa marque de menuiseries Tryba. Pour le développement de ces installations d’autoconsommation, Tryba Energy recherche du foncier à louer (toitures, parkings, friches industrielles…).

Johannes Tryba a profité de l’événement pour rappeler la solidité du groupe familial ATRYA âgé de 35 ans et qui emploie 1800 salariés dont près de 700 en Alsace.

Accueillant les conseillers départementaux de son canton, Rémi Bertrand et Nathalie Marajo-Guthmuller, Johannes Tryba a rappelé que « si nous sommes là, c’est grâce à l’ADIRA ».
En effet, l’ADIRA était déjà l’interlocutrice des entreprises industrielles lorsque le jeune Johannes Tryba franchit le Rhin pour s’installer en Alsace en 1980. Aujourd’hui encore, l’ADIRA est aux côtés de Tryba dans son développement.
Concernant le déploiement des installations photovoltaïques en autoconsommation, le Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin et de l’ADIRA, Frédéric Bierry s’est dit intéressé d’étudier cette solution énergétique innovante pour certains des 300 sites du département dans le Bas-Rhin. Après tout, permettre à une entreprise de gagner de nouveaux marchés n’est ce pas cela le meilleur soutien au développement économique ?…

Philippe Richert - Johannes Tryba - Frédéric Bierry - Rémi Bertrand - Marie-Odile Becker

Frédéric Bierry et Johannes Tryba

Marie-Odile Becker - Frédéric Bierry

Source : www.adira.com

Contact : www.tryba-energy.com

Flag fr_FR  La chocolaterie Bockel s’installe au Martelberg à Saverne

Jacques Bockel

Inaugurée le 16 septembre 2016, la nouvelle chocolaterie de Jacques Bockel s’étend sur 3600 m² sur la plateforme départementale d’activités du Martelberg à Saverne-Monswiller.
L’installation en un temps record de cette nouvelle unité de production après un incendie en 2014 de l’atelier à Saverne, a été rendue possible grâce à la forte mobilisation des élus du territoire.

Jacques Bockel exerce depuis plus de 30 ans son activité d’artisan chocolatier à Saverne, il commercialise ses produits au magasin d’usine et grâce à un réseau de boutiques gérées en propre à Saverne, Strasbourg (centre et Hautepierre), Nancy et Metz.

En juillet 2014, un incendie a totalement ravagé son atelier de production au centre-ville de Saverne. Pour lui permettre de continuer son activité, la Maison des Entrepreneurs (pépinière de Saverne) a été mise à disposition de l’entreprise en attendant la construction d’une nouvelle unité de production.

Aux côtés des collectivités qui se sont mobilisées pour mener à bien le projet, l’ADIRA a aidé Jacques Bockel dans sa recherche de foncier disponible et dans les modalités de financement.
Le dirigeant a fait le choix de construire un nouveau bâtiment sur la plateforme départementale d’activités du Martelberg pour moderniser sa fabrication et augmenter sa capacité de production. L’investissement global s’élève à 3 millions d’euros.
L’entreprise a pu bénéficier d’un montage Alsabail avec l’engagement de la Communauté de Communes de la Région de Saverne et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.
Ce nouveau bâtiment favorisera le tourisme d’entreprise, ainsi, il abrite le laboratoire de fabrication visible depuis le magasin et une salle de cinéma pour immerger les visiteurs dans le monde de la fabrication du chocolat.

Jean-Michel Staerlé, Responsable du Développement Ouest et Nord Bas-Rhin, salue la volonté de Jacques Bockel de rebondir et souligne que : « cet investissement immobilier concourt à renforcer une activité de production d’une TPE familiale locale sur un territoire qui souhaite renforcer son économie productive  ».

D’ici 3 ans, Jacques Bockel créera une dizaine de nouveaux emplois. Il emploie à ce jour plus de quarante salariés. De plus, en complément des boutiques, Jacques Bockel souhaite poursuivre l’ouverture  de franchises pour son développement.

Source : www.adira.com

Contact : www.planet-chocolate.com

Flag fr_FR  Le temps réel de l’industrie 4.0 – Rencontre transfrontalière

Les rencontres transfrontalières

Le temps réel et l’industrie 4.0 : quelles opportunités pour votre entreprise ?

Mardi 18 octobre 2016 à 17h30 – Fossil Group – Basel

L’arrivée des solutions mobiles avec une capacité de calcul très avancée, l’internet des objets, nous permet d’envisager des prises de décisions semi-automatiques voire automatiques, ultra rapides. Ces décisions seront plus sophistiquées car fonction de beaucoup d’informations qui permettent de mettre en évidence une dérive, de corriger et de continuer à fabriquer des pièces de qualité, de coordonner plusieurs machines, de superviser un process complexe. A terme, des systèmes cyber-physiques permettront d’anticiper les pannes et la maintenance des moyens de production. Toutes ces fonctionnalités nécessitent l’acquisition et le traitement de données en temps réel.Parlons-nous de nano/ microseconde, de seconde ou de minute et surtout pour quelles applications ?

Les champs d’applications sont nombreux et doivent permettent d’être encore plus compétitif et d’offrir des opportunités nouveaux modèles d’affaires.

Le programme

16h30 Possibilité de visiter l’entreprise FOSSIL (inscription séparée obligatoire)
17h15 Accueil des participants
17h30 Introduction par Martin FREY, Managing Director – Headquarter EMEA Fossil Group
17h40 Echtzeit in der Industrie 4.0 – Eine Multiskale Betrachtung – Le temps réel dans l’industrie 4.0, une thématique à plusieurs niveaux
Prof. Nabil OUERHANI – HEArc
18h05 Témoignage français : Le temps réel dans une PME de l’injection plastique. Etat des lieux et perspectives
Jean-Pierre WISSLER, PDG ou Pascal JULLIEN, Directeur technique – EMI
18h25 Témoignage suisse : Service à la demande avec l’aide de tous. Lorsque les experts du voisinage solutionnent des questions techniques
Christian VIATTE, CEO – mila
18h45 Témoignage allemand : Préconisations et retours d’expériences terrains sur le déploiement d’applications temps réels dans l’industrie
René OHLMANN, Dirigeant – Addi Data Gmbh
19h05 Speed meeting
19h45 Cocktail

Infos pratiques

Fossil Group
Riehenring 182 – 4058 Basel
Coordonnées GPS : 47.56998,7.59783
Inscription obligatoire avant le vendredi 14 octobre 2016
En remplissant le formulaire en ligne
En savoir plus
Corinne PATUEL, Technopole Mulhouse – Tél. : 03 89 32 76 76
En savoir plus
Imprimer le programme
Evénement co-organisé par :
        #industriesdufutur

Campus Industrie 4.0 : Un accélérateur de compétitivité

Campus Industrie 4.0 a pour ambition de constituer une offre d’expertises et de compétences technologiques, afin de faciliter leurs transferts et d’accélérer la compétitivité de plus 6 000 entreprises industrielles régionales. Cette offre leur permettra également de diversifier leurs activités sur des marchés à fort potentiel.

Les autres partenaires engagés dans la démarche Campus Industrie 4.0 :

Maison du Technopole :
40 rue Marc Seguin – CS 52118
68060 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 32 76 76 – Fax : 03 89 32 76 31
contact@technopole-mulhouse.com www.technopole-mulhouse.com

Source : Newsletter Industrie de la CCI Alsace – Direction Industrie – Octobre 2016

Flag fr_FR  Karlsruhe : L’usine Michelin a fêté ses 85 ans.

Le 27 septembre dernier l’usine Michelin de Karlsruhe a célébré ses 85 ans. La société est située près du port, elle a débuté sa production en octobre 1931 avec 250 salariés. Fermée entre 1938 et 1958, elle a investi au cours des récentes années environ 60 millions d’euros dans sa modernisation.

Y travaillent actuellement 650 personnes, dont 70 % d’alsaciens. L’usine produit des pneus pour véhicules utilitaires et camionnettes. Ils sont exportés en Europe, au Mexique, en Amérique du Nord et au Japon.   1.8 millions de pneus par an sortent des ateliers. 80 % de la production est effectuée par un procédé de vulcanisation par cuisson électrique.

Le groupe Michelin compte 4 autres sites de production en Allemagne. Au total le groupe français compte 8400 salariés outre-Rhin.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 28/09/2016

www.dna.fr

Information : www.michelin.de

Flag fr_FR  Colloque “Build and Connect” les 22 et 23 novembre 2016 à Strasbourg.

“Build and Connect” s’inscrit dans une coopération interclusters du Rhin Supérieur. Cinq grands réseaux professionnels allemands, français et suisses organisent ce colloque et présentent les savoir faire et compétences de plus de 400 organismes professionnels du bâtiment, de centres de recherche et de formation.

Plus d’informations sur : https://www.b2match.eu/buildandconnect2016

Flag fr_FR  SEW-Usocome : l’avenir passe par l’industrie 4.0

 Extrait ADIRA – Zut ! n° 16

 

SEW-Usocome, fabricant de systèmes d’entraînement pour l’industrie, vient d’investir 80 millions d’euros dans la construction d’une usine 4.0. à Brumath. Jean-Claude Reverdell, nouveau directeur général, mise sur la démarche Lean et le concept de l’usine intégrée. Sur le nouveau site, 40 millions d’euros ont été dédiés au process.

 

ADIRA_ZUT_Sew_Usocome_©HenriVogt

Vous dites que l’important c’est de « proposer des solutions plutôt que des produits » : comment faire ?


Reprenons l’historique de la société : nous étions d’abord fabricant de motoréducteurs, puis nous avons commencé à nous intéresser à la partie « commande électronique » avec des variateurs de fréquence. Plus tard, comme certaines machines nécessitaient un niveau de dynamisme supérieur, nous avons développé des systèmes servo capables de répondre aux exigences des solutions de « motion control ». Aujourd’hui, ces solutions intègrent de la logique programmable et des interfaces homme-machine. C’est ce qu’il convient d’appeler une « montée en compétences ». Nous sommes aujourd’hui à même de proposer des solutions complètes pour tous les secteurs de l’industrie et bien au-delà. S’il y a 25 ans, les technico-commerciaux ont dû s’initier au fonctionnement des matériels électroniques, aujourd’hui, ils en maîtrisent jusqu’à la détermination selon les besoins de leurs clients.
Comment avez-vous revu le process pour la nouvelle usine de Brumath ?
Toute la logistique interne a été repensée : depuis la réception des pièces aux îlots de montage desservis par des chariots motorisés autonomes, et aux zones d’emballage et d’expédition, en passant par le magasin central automatisé et la zone de préparation des commandes. Leitmotiv : augmenter la dynamique et réduire les temps de passage.
Quels changements cet investissement a-t-il apporté aux salariés ?
Nous avons porté une attention particulière à l’ergonomie et aux sources potentielles de pénibilité. Avant, les pièces d’une commande étaient prélevées individuellement, regroupées sur un chariot poussé vers les postes d’assemblage. Cette dernière opération était sans véritable valeur ajoutée et potentiellement pénible : nous l’avons automatisée. Dans le même esprit, nous avons mis en place un dispositif de retournement des moteurs lourds sur nos îlots de montage. Nous avons standardisé nos lignes tout en veillant à leur ergonomie.
Quels sont vos objectifs en termes d’emplois ?
Depuis des années, nous connaissons une croissance que je qualifierais « d’organique », même si nous avons senti la période de crise. En se basant sur ces moyennes, nous sommes en mesure de faire une projection réaliste. L’emploi est lié à l’activité et aux gains de productivité réalisables. L’an passé nous avons embauché quelque 50 salariés dans la grande région et dans nos centres de services en France. Cette année une croissance de 4 % correspondrait à une augmentation du personnel de 1,5 %. Si notre croissance se poursuit, nous continuerons d’embaucher.
Quels sont les objectifs de SEW-Usocome en termes d’usine du futur ?
En France, l’usine du futur est un impératif pour redynamiser le tissu industriel et la compétitivité, car nous ne sommes pas du tout dans le même registre que nos voisins allemands. Il y a là une incitation à entreprendre et à investir. Pour cela il faut de l’argent : certaines mesures gouvernementales pourraient y aider. Mais l’usine 4.0 n’a pas un modèle unique : chacun doit construire la sienne une fois qu’il aura analysé ses processus. Dans ce contexte, il est indispensable de supprimer les sources de gaspillage et d’automatiser certaines phases.
Selon les principes du Lean [gestion de la production sans gaspillage] ?
Exactement. Il faut tenter d’automatiser tout ce qui ne génère pas de valeur ajoutée tout en veillant à assurer un retour sur investissement. C’est ce que nous avons fait à Brumath. Ce sera d’ailleurs un thème majeur du prochain Salon industriel de Hanovre en avril, où le groupe SEW présentera sa philosophie de l’usine du futur, avec des démonstrations.
Michel Munzenhuter, votre prédécesseur, avait été très médiatisé autour de ce que l’on appelle « l’entreprise libérée » [philosophie d’entreprise popularisée par le professeur Isaac Getz : les employés sont libérés de la hiérarchie et du contrôle] : comment vous situez-vous par rapport à cela ?
Je n’aime pas le mot « entreprise libérée », car l’entreprise n’est pas une prison : nous préférons « libérer les énergies ». Depuis longtemps, nous avons mis en place des structures ad hoc. Au fil du temps le personnel s’est étoffé et renouvelé. Les « nouveaux » n’ont pas vécu les débuts du projet : la transmission des valeurs avait besoin d’être redynamisée. Une chose est sûre : nous continuerons à donner de l’autonomie à nos salariés.

Par Marie Bohner
Photo Henri Vogt


Cet article est extrait du magazine hors-série ADIRA-ZUT ! 2016 dédié à l’attractivité économique de l’Alsace.

Source : www.adira.com

Contact : frank.becker@adira.com

Information : www.usocome.com

 

 


– See more at: http://www.adira.com/quoi-de-neuf/sew-usocome-l-avenir-passe-par-l-industrie-4-0.html#sthash.mdQDuDTm.dpuf

Flag fr_FR  “Maisons Hanau” : entreprise “libérée” en Alsace du Nord.

L’idée principale de l’entreprise libérée est de penser différemment la hiérarchie et de laisser davantage d’autonomie aux salariés. Certaines entreprises ont ainsi totalement revu leur organisation. Par exemple la société Hanau Maison, spécialisée dans la construction de maisons personnalisées et située dans les Vosges du Nord en Alsace.  Elle était au bord de la faillite en 2013. Son dirigeant, Denis Krauth, a alors mis en oeuvre certains principes forts selon la théorie de l’entreprise libérée. La hiérarchie a été entièrement refondée dans le but de mettre les salariés au coeur du nouveau projet d’entreprise. Des brainstormings en commun ont été mis en place et des dossiers importants gérés directement.  L’entreprise est repartie, et de nouveaux employés ont même été embauchés.

Source : Dynamique Mag www.dynamique-mag.com

Informations : www.maisons-hanau.fr

 

Flag fr_FR  GRENKE : nouvelles agences en Alsace pour la filiale du groupe allemand du financement locatif.

Grenke, le groupe allemand basé à Baden-Baden, propose des solutions de financement locatif  pour accompagner les TPE et les PME dans leurs besoins en nouvelles technologies.

La société allemande développe son réseau en France depuis  son siège social français à Schiltigheim. Depuis 1999, Grenke a ouvert 17 agences sur le territoire français et emploie 112 personnes dont 40 au siège.

Source : Le journal des entreprises du 06.05.2016

Informations : www.grenke.fr

Flag fr_FR  Rencontre du campus industrie du futur à l’Euroairport de Bâle-Mulhouse.

Récemment a eu lieu, à l’Euroairport de Bâle-Mulhouse, une rencontre de 140 représentants de l’usine du futur dans le cadre du campus Industrie du Futur initié par la CCI d’Alsace et Rhenatic.

La dénomination diverge selon les pays : en Suisse l’on parle de “Industrie 2025″, en Allemagne de”Industrie 4.0″, en France d'”Industrie du futur”, et l’évolution de l’industrie vers le numérique diverge également selon les pays.

Pour l’Alsace, la directrice de PSA Mulhouse , Corinne Spilios, a décrit la plateforme collaborative Novatech que le constructeur automobile développe pour les start up, TPE et PME. En France, l’on s’appuie sur le consortium et les filières.

En Suisse, le réseau créé par Vinci, Actenium, est chargé du futur dans l’industrie en développant des casques intelligents qui intègrent des fonctions de réalité augmentée. En Suisse, les projets sont axés sur des objectifs très concrets.

En Allemagne, l’industrie se base beaucoup sur les “Mittelstand” de grosses PME ou ETI dans la cadre d’une opération nommée “100 vitrines” destinée à faire progresser l’industrie 4.0. Ici l’on s’appuie sur les pratiques collaboratives très ancrées entre l’industrie et la recherche.

Source : L’usine Nouvelle du 22.04.16

Information : www.rhenatic.eu

Flag fr_FR  Portes ouvertes au Centre de Formation d’Apprentis de l’Industrie chez Alstom à Reichshoffen

Le 12 mars dernier a eu lieu, à Reichshoffen, dans les locaux d’Alstom, une journée portes ouvertes. Au total en Alsace, avec Strasbourg, Colmar et Mulhouse, 600 apprentis sont formés chaque année dans 500 entreprises du secteur technologique.

Sept entreprises d’Alsace du Nord participaient à l’opération, à savoir Alstom, Ernst, Gunther Tools, Schaeffler France, SEW Usocome, CSP Technologies et Trumpf Machines. Toutes ces sociétés recherchent des apprentis, essentiellement dans le domaine de l’usinage, et sont prêtes à embaucher à l’issue de la période d’apprentissage.

Une soirée Apprentis / Entreprise a lieu le 31 mars chez Trumpf pour renforcer les liens entre Industrie et l’école.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 22/03/16 www.dna.fr

Contact  : CFAI www.cfai-alsace.fr

 

 

Flag fr_FR  Zone d’activités intercommunale : des disponibilités à Gundershoffen

La Communauté de Communes du Pays de Niederbronn-les-Bains en Alsace du Nord propose différents terrains viabilisés pour le développement d’activités artisanales et commerciales. D’une surface de 30 ares à 100 ares, les terrains sont situés sur deux zones d’activités à Gundershoffen : le Dreieck sur 13 ha et le Hardtgaerten sur 2 ha.
D’après Fernand Feig, Président de la Communauté de Communes : ” l’implantation dans cette zone économique, au sein d’un territoire industriel et dans un environnement de qualité, permettra de développer pleinement vos activités”.

 

ZA Gundershoffen

Les qualités architecturales, environnementales et paysagères des implantations seront soignées dans cette zone, située dans le Parc régional des Vosges du nord.
Les entreprises qui souhaitent s’y implanter devront respecter un cahier des charges et leur projet devra être approuvé par un comité de pilotage local.

Les terrains se trouvent le long de la RD 1062 (Haguenau – Bitche) et à moins de 15 km d’Haguenau, à 25 km de la sortie d’autoroute A4 et à 30 km de l’A35. Une aire de covoiturage complète la zone qui est reliée avec les communes du territoire par un maillage d’itinéraires et de pistes cyclables.

Le territoire de la Communauté de Communes du Pays de Niederbronn-les-Bains offre de nombreux services et commerces, une importante capacité hôtelière, des atouts paysagers et environnementaux dans un bassin d’emplois industriel, commercial et artisanal de 11 000 actifs.

 

ZA Gundershoffen - JJNicolas

Source : www.adira.com

Flag fr_FR  Investissements chez KUHN à Saverne

KUHN investit 17 millions d’Euros dans un nouveau Centre Logistique

KUHN S.A., constructeur de renommée mondiale et acteur majeur dans le domaine du machinisme agricole, adapte son site de Saverne pour faire face à une augmentation de la diversité et de la taille de ses produits. Le 23 février 2016, KUHN a invité de nombreuses personnalités locales pour le coup d’envoi de ce projet industriel majeur. 

Après la création en 2008 à Monswiller de son second site de production alsacien dédié au montage de grandes machines, KUHN franchit une nouvelle étape afin de répondre aux enjeux du futur et aux exigences de sa clientèle internationale, en réorganisant et en modernisant sa logistique interne.

Ce projet de grande envergure représente un investissement d’environ 17 Millions d’euros et concerne le site historique de Saverne qui emploie aujourd’hui plus de 1 200 salariés.

Ce nouvel outil logistique baptisé « Central Logistics Center » prendra la forme d’une structure moderne de près de 10 000 m² et d’une hauteur de 20 m, remplaçant d’anciens bâtiments préalablement démolis. Il assurera la fonction de réception et de stockage des 18 000 références de pièces et composants provenant de fournisseurs, de sous-traitants et d’autres usines du Groupe. La performance de ce nouvel outil résidera dans sa capacité à approvisionner les ateliers de fabrication et de montage au bon moment, de façon toujours plus précise et plus régulière, avec des quantités calibrées au plus juste.

L’objectif du projet est de permettre à l’entreprise de réagir encore plus rapidement aux demandes des clients et de produire, précisément, ce qu’il faut, au moment où il le faut, libérant ainsi dans les ateliers les espaces de stockage pour les remplacer par des espaces de création de valeur ajoutée. Des techniques modernes de manutention (incluant une installation de transstockeurs automatiques d’une capacité de 32 000 emplacements) ainsi que les meilleurs logiciels de pilotage seront mis en oeuvre, de façon à assurer la plus haute performance et des conditions de travail optimales pour les magasiniers et caristes qui feront fonctionner ce complexe au quotidien.

Le centre logistique devrait être opérationnel au cours du second semestre 2017.

L’ADIRA est constamment présente aux côtés de Kuhn depuis des années. Elle entretient des contacts réguliers avec la Direction pour accompagner ses projets en cours comme les grands développements récents : Kuhn Center for progress et le Centre de compétence Kuhn MGM pour l’assemblage de grandes machines à Monswiller.

Kuhn - février 2016

Source : ADIRA www.adira.com
See more at: http://www.adira.com/quoi-de-neuf/kuhn-investit-17-millions-d-euros-dans-un-nouveau-centre-logistique.html#sthash.w4DwsMxW.dpuf
Contacts : KUHN www.kuhn.fr

Flag fr_FR  Inauguration chez ACEA à Gundershoffen.

ACEA, un sous-traitant électronique en Alsace du Nord qui a su rebondir !

La dynamique d’ACEA est, malgré des pertes d’emplois, une belle histoire, celle d’une reprise réussie par Thierry Mohr pour pérenniser la société qui emploie désormais 55 salariés à Gundershoffen.
Le 4 décembre 2015, le dirigeant a convié ses partenaires et les élus du territoire pour les inviter à découvrir le site de production et les remercier pour leur implication dans le projet.

Pour Jean-Michel Staerlé, le succès d’ACEA « est la preuve qu’il est possible de reprendre et de développeur une activité très concurrentielle de sous-traitance électronique en Alsace du Nord ».

ACEA Gundershoffen

Une ultime émanation d’un site de production de Minitel !

L’origine d’ACEA remonte à 1995 : la Société Boulonnaise Electronique (SBE) reprend un ancien site Alcatel de fabrication de Minitel à Woerth et créée Woerth Electronique, société qui emploie Thierry Mohr en tant qu’ingénieur spécialisé dans le contrôle industriel. En 2002, Woerth Electronique se rapproche de SACEL à Boulogne sur Mer pour fonder ACEAN (Application Construction Electronique de l’Alsace et du Nord). M. Mohr en devient le responsable de production. ACEAN déménage à Gundershoffen dans un ancien centre logistique d’Alcatel.
La crise de 2008 et la perte d’un important donneur d’ordres précipitent le désengagement d’ACEAN. Pour éviter la fermeture, M. Mohr propose de reprendre l’activité avec quelques collaborateurs. La SARL ACEA est créée en 2011. Fin 2014, M. Mohr est devenu propriétaire des bâtiments d’ACEA marquant la finalisation de la reprise.

Un sous-traitant électronique reconnu dans un secteur fortement concurrentiel

ACEA est aujourd’hui un sous-traitant de cartes électroniques et de produits finis pour les petites, moyennes et grandes séries, avec comme principale force la réactivité et la flexibilité de sa production. D’après Thierry Mohr : « Structure industrielle souple à taille humaine, ACEA offre sa capacité d’adaptation et ses compétences liées aux nouvelles technologies. Ses savoir-faire optimisés par un personnel qualifié dans un système qualité éprouvé s’organisent autour de lignes de production spécialisées. »
Le gérant et ses équipes se sont attachés à consolider la clientèle historique, adapter les effectifs à la charge de travail et réorganiser les ateliers de Gundershoffen.
Depuis 2013, la société recrute régulièrement pour assurer son développement. L’investissement dans de nouveaux équipements et le lancement d’une démarche lean permettront de gagner encore en compétitivité.

Une PME soutenue par les collectivités

ACEA a bénéficié de nombreux soutiens locaux : la Région Alsace, la SODIV, le Conseil Départemental du Bas-Rhin, Alsabail, l’ADIRA, la communauté de communes du pays de Niederbronn… Tous ont contribué à la consolidation de la PME locale dans un territoire qui a connu d’importantes mutations économiques. En 2013, ACEA a gagné le Grand Prix CCI Reprise et avait, la même année, été remarquée dans les entreprises « Coups de cœur » de l’ADIRA à la Foire Européenne.

Contact : Pour en savoir plus, merci de contacter Jean-Michel Staerlé.

Source : www.adira.com

Flag fr_FR  SIMEA inaugure ses nouveaux locaux à Keskastel en Alsace Bossue.

SIMEA, leader pour la fabrication d’enceintes acoustiques

SIMEA - inauguration

SIMEA (Société industrielle de menuiserie d’enceintes acoustiques) a récemment inauguré ses nouveaux locaux de 5000 m² à Keskastel, en Alsace Bossue. L’investissement s’est élevé à 4,5 millions d’euros. L’entreprise, en plein développement, est spécialisée dans l’ébénisterie de caissons de hauts-parleurs.

Jean-Michel Staerlé, conseiller développement en Alsace du Nord, avait accompagné le dirigeant M. Thierry Rieb en amont du projet lors de ses réflexions sur les besoins d’évolution de son site industriel historique. Après l’étude d’une option de rachat d’un site existant, M. Rieb a finalement choisi de construire de nouveaux locaux afin d’optimiser l’organisation industrielle et de conserver des possibilités d’extension.

Créée en 1984, SIMEA a été rachetée par le groupe français L-Acoustics en 2007. L’entreprise emploie aujourd’hui une soixantaine de salariés qui fabriquent plus de 45 000 caissons chaque année. Le savoir-faire de menuiserie est assuré à Keskastel, les caissons sont ensuite envoyés à une autre usine du groupe qui se charge de la partie électronique et acoustique. Grâce aux compétences des équipes et aux équipements de machines à commandes numériques, SIMEA s’est positionnée en tant que leader au niveau mondial.

L’entreprise a reçu une mention spéciale du jury en 2015 dans le cadre de la campagne “Productivez !” qui promeut le rôle stratégique de l’investissement productif dans l’industrie. Cette distinction permet de faire connaître des démarches d’excellence industrielle.

Pour en savoir plus, merci de contacter Jean-Michel Staerlé au 03 88 52 82 81.

Source : ADIRA – www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  Inauguration d’un nouvel Espace Eco Entreprenant à Monswiller.

Situé à Monswiller, à quelques kilomètres de Saverne, l’Espace Eco Entreprenant, le nouvel hôtel d’entreprises du territoire est entré en service !
Inauguré le 10 octobre 2015, cet équipement certifié bâtiment Passif est un espace de ressources pour toutes les entreprises et tous les acteurs de la construction et de la rénovation. Des bureaux à la location accueilleront des entreprises du secteur. 

Espace Eco Entreprenant - Crédit photo : © Simone Ramos Ferreira / CCRS

Dans le cadre du Pôle d’Excellence Rurale « développer l’économie de l’habitat durable » ce lieu vise à mettre en réseau les professionnels engagés sur la voie de l’excellence énergétique. Il permet de partager les expériences acquises et de diffuser de l’expertise au profit de la transition énergétique qui nous concerne tous.

L’Espace Eco Entreprenant est un outil : bâtiment exemplaire de l’ingénierie de la construction passive, il comporte une salle de réunion, une salle d’exposition et un service d’information du public. Expositions, animations et conférences font vivre les lieux, faisant de ce bâtiment une adresse de choix pour y installer votre entreprise ou développer votre activité en réseau.

Avec ses 11 bureaux à la location, l’Espace Eco Entreprenant est un lieu idéal pour le développement des entreprises de l’ingénierie du bâtiment et un pôle de ressources pour toutes celles qui ont besoin de mobiliser l’expertise de la filière de l’efficacité énergétique. L’ambition des partenaires de ce projet et d’amener les entreprises à partager plus que des locaux, il leur est proposé d’adhérer à un projet global et de s’enrichir mutuellement.

D’après Patrick Hetzel, Député du Bas-Rhin et Président du Pays de Saverne Plaine et Plateau “le territoire est engagé dans une démarche vers un territoire à énergie positive. Ce lieu est essentiel pour faire vivre le projet auprès de nos concitoyens et auprès de nos entreprises“.

Pour en savoir plus ou si une location de bureau peut vous intéresser, merci de contacter Jean-Michel Staerlé à l’ADIRA (03 88 52 82 81) ou Frédéric Aveline à la Communauté de Communes de la Région de Saverne (03 88 71 61 17).

Source : ADIRA www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  L’industrie 4.0 : Conférence à la CCI de Strasbourg le 24 juin 2015

Stammtisch 4.0 : L’industrie 4.0 par Wittenstein, la fabrique d’innovations le 24 juin 2015  à partir de 17h30 – CCI de Strasbourg, place Gutenberg

Dans le cadre du Stammtisch 4.0, le DR.-Ing E. h. Manfred Wittenstein, tiendra une conférence en allemand, traduite simultanément dans la salle sur le thème de l’innovation.

“Par la fusion du virtuel et du matériel, désignée souvent comme le “Cyber Physical Systems”, et par le co-développement des processus techniques et des modèles d’affaires rendu ainsi possible, l’Allemagne comme lieu de production industrielle peut entrer dans une nouvelle ère, et cela comme leader international. Pour cela nous devons être à l’avant garde de ces développements et participer à sa conception. Seulement ainsi nous pourrons avoir une chance, d’être pionnière grâce à notre force industrielle. Nous devons parvenir à faire murir ces réflexions, et les transformer en applications concrètes. L’entreprise Wittenstein AG est fortement impliqué pour relever ce défi.”
DR.-Ing E. h. Manfred Wittenstein
Son intervention sera suivie d’une table ronde.

Le “Stammtisch 4.0: L’industrie 4.0” fait partie d’un cycle de conférences, de tables rondes, de rencontres et de forum de discussions entre entreprises innovantes qui s’interrogent et expérimentent la numérisation de leurs activités. Cette initiative est née de la volonté de créer des évènements réguliers permettant de partager l’état de l’art des connaissances liées à l’entreprise numérique et d’améliorer ainsi la compréhension des mécanismes de transformation à l’oeuvre.

Ce Stammtisch 4.0 est porté par le BETA (Bureau d’Economie Théorique et Appliquée de l’université de Strasbourg), la CCI d’Alsace et VOIRIN, Conseil en Management avec la collaboration d’ACCRO (ACtions pour un développement CRéatif des Organisations) et le soutien de la Chaire en Management de la Créativité, et ont le plaisir de vous inviter à cette 4ème édition des Stammtisch 4.0 sur le thème de l’Industrie 4.0.

Nous vous espérons aussi nombreux qu’aux précédentes éditions et vous donnons donc rendez-vous le mercredi 24 juin 2015 à 17h30 pour cette nouvelle édition !

La conférence sera en allemand, traduite en simultané à l’auditoire.

INSCRIPTION GRATUITE

Source : Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alsace

Informations : www.alsace.cci.fr

Flag fr_FR  Astuces juridiques et fiscales pour s’implanter en Allemagne.

« Comment s’implanter en Allemagne ?

Les astuces juridiques et fiscales pour conquérir le

marché allemand ! »

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin vous invite à une réunion d’information gratuite sur ce thème :

A Strasbourg le jeudi 18 juin 2015 à 17h – Salle Saint Thomas

10, place Gutenberg à Strasbourg

Vous souhaitez créer une entreprise en Allemagne ? Vous hésitez entre une succursale ou une filiale ? Vous vous interrogez sur les conséquences juridiques et fiscales ?

Il existe plusieurs manières d’entrer sur le marché allemand. Le droit des sociétés allemand offre toute une variété de structures juridiques adaptées à tous types d’activités.

Afin de prendre connaissances de toutes ces informations essentielles, JurisInfo franco-allemand du Service Juridique de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin organise une réunion d’information.

Cette réunion sera animée par :

  • Dr. Boris DOSTAL – Rechtsanwalt, Fachanwalt für Internationales – Wirtschaftsrecht
  • Andreas EIDEL – Wirtschaftsprüfer und Steuerberater et Frank LAUTENBACH, Steuerberater und Avocat à la Cour

Un verre de l’amitié sera servi à l’issue de cette réunion (durée : 2 heures environ).

Participation gratuite, mais inscription obligatoire

 s-incrire-rouge

separation-bleue

Contact : Service Juridique de la CCI Alsace  : + 33 (0)3 88 75 25 23

juridique@strasbourg.cci.fr

Source : Newsletter Industrie – juin 2015.

Flag fr_FR  Réunion d’information juridique le 18 juin à la CCI de Strasbourg

JurisInfo franco-allemand du Service juridique de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin organise une réunion d’information portant sur le thème suivant :

« Comment s’implanter en Allemagne ?
Les astuces juridiques et fiscales pour conquérir le marché allemand ! »

10 Place Gutenberg
67000
STRASBOURG
Dates et horaires
Le 18 Juin 2015
De 17h00 à 19h00
Attention, toutes les dates sont sujettes à changement. Prenez contact avec l’organisateur avant d’entreprendre tout déplacement.

Source : Actualités juridiques de la CCI de Strasbourg – Mai 2015

Contact : CCI Info Services

Tél : 03 90 20 67 68

cci-infoservices@strasbourg.cci.fr

Flag fr_FR  205 apprentis transfrontaliers

205 apprentis français passent la frontière quotidiennement pour se former dans les entreprises du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat. Cette démarche répond aux besoins des entreprises allemandes. Ainsi les entreprises de Rastatt et Karlsruhe cherchent respectivement 1200 et 3300 apprentis. Le site de la Région Alsace recense des offres d’apprentissage depuis le niveau CAP jusqu’au Master.

Les places sont accessibles à des jeunes maîtrisant l’allemand, les entreprises du Palatinat ont créé des cycles de formation accélérés pour permettre aux apprentis de viser des fonctions techniques ou d’encadrement.

Source : Les Echos 18/05/2015

Flag fr_FR  Journée du savoir-faire industriel à Haguenau

A l’occasion des 900 ans de la ville de Haguenau, Frédérique Dirian, chargée Emploi-Formation à l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) et Dominique Platz à la Direction du développement économique du CAIRE, ont organisé une journée du savoir-faire industriel. L’idée de cette journée était de “mettre en avant les produits fabriqués par les entreprises et permettre aux exposants d’expliquer les compétences nécessaires”.

Dans le cadre des 900 ans de Haguenau et de la Semaine de l’industrie, plusieurs entreprises se sont mobilisées pour gagner en notoriété et attirer des jeunes talents :
– Itron qui fabrique des compteurs d’eau et d’énergie thermique pour l’industrie (Haguenau)
– Norcan située à Haguenau et spécialisée dans les profilés en aluminium
– Schaeffler connue pour ses roulements à aiguilles (Haguenau)
– SEW-Usocome spécialisée dans les motoréducteurs (Haguenau et Brumath)
– Siemens qui fabrique des outils de mesure de gaz ou de débit d’eau (Haguenau)
– Messier-Bugatti-Dowty reconnue pour ses trains d’atterrissage (Molsheim)
– Caddie qui fabrique des chariots pour la grande distribution, l’hôtellerie et les aéroports (Drusenheim)
– CEFA qui produit des équipements militaires à Soultz-sous-Forêts
– Alstom Transport qui fabrique des rames de trains régionaux (Reichshoffen)
– Sarel Schneider Industrie à Sarre-Union
– Etesia qui produit des tondeuses à Wissembourg
– Celtic qui met en bouteilles l’eau minérale de Niederbronn-les-Bains.

Source : DNA – 3 avril 2015

Flag fr_FR   SEW-USOCOME a inauguré son “usine du futur” à Brumath

Le 27 février 2015, SEW-USOCOME a officialisé sa troisième usine française (après Haguenau et Forbach) sur la plateforme départementale d’activités de la région de Brumath. Ce nouveau site industriel couvre 32 000 m² et a demandé un investissement de 70 millions d’euros (dont 30 millions pour les équipements) sur les fonds propres du groupe à capitaux familiaux.

Michel Munzenhuter - SEW USOCOME

L’aboutissement de ce gigantesque projet d’usine-modèle revient à Michel Munzenhuter, directeur général de SEW-USOCOME qui s’apprête à prendre sa retraite.

Très attaché aux valeurs humaines, il s’est exprimé lors de l’inauguration : “Une usine fonctionnera toujours avec des hommes. L’objet est de simplifier leur travail, alléger la pénibilité, pour aller plus vite et faire mieux que nos concurrents. La robotique et l’informatique restent au service de l’humain”. “Le sens de notre travail, c’est de créer de la richessse économique et de faire grandir nos collaborateurs. Il n’y a pas de performance sans une bonne ambiance de travail”.

Cette usine du futur concentre les dernières innovations en termes d’automatisation et emploiera 500 salariés d’ici fin 2015. Ils proviendront en grande partie de l’usine de Haguenau qui sera rénovée et produiront 4500 moteurs par jour.

Lire la suite sur le site de l’ADIRA

Flag fr_FR  8 ème journée de l’industrie Badoise le 11 juin 2015 à la Foire de Karlsruhe

Veuillez noter une opportunité exceptionnelle pour vos clients, membres, amis, adhérents ou confrères de la branche mécanique, métallurgique et électronique (constructeurs ou transformateurs) : il s’agit de la 8ème Journée de l’Industrie Badoise du 11 juin 2015 à la Foire de Karlsruhe.

Les exposants ont la possibilité, en une seule journée et à très peu de frais, de rencontrer 130 confrères et concurrents du Pays de Baade et d’Alsace-Lorraine qui présentent leur production, et aussi des centaines de visiteurs intéressés par ce domaine, et ils seront présentés dans plus de 4.000 entreprises par des newsletters annonçant cette manifestation.

Pour une dépense inférieure au cout d’un seul déplacement professionnel concernant un seul prospect, ils concentrent ainsi en une seule journée l’équivalent de plusieurs centaines de journées de travail. Et ils peuvent inviter nommément des dizaines de leurs prospects pour visiter leur stand ce jour-là.

Contact : André Burger
Délégué Est – France de la CFACI (Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie, Paris)