Mobilité

Flag fr_FR  Transports & mobilité dans les régions transfrontalières

Conférence: Boosting cross-border regions through better transport

Conférence: Boosting cross-border regions through better transport le 14 septembre 2019 à Bruxelles

La Commission européenne, la Direction générale de la politique régionale et urbaine et la Direction générale de la mobilité et des transports organisent la conférence « Stimuler les régions transfrontalières par de meilleurs transports » qui se tiendra le 14 novembre 2019 au bâtiment Charlemagne à Bruxelles, Belgique.

Les régions transfrontalières sont les laboratoires de l’intégration européenne. Les interactions quotidiennes de part et d’autre de la frontière permettent aux citoyens de profiter des avantages du marché intérieur. Cependant, de nombreux facteurs empêchent encore les individus et les organisations d’exploiter pleinement leur potentiel dans ces régions.

Cette conférence s’inscrit dans le suivi logique de l’étude sur les liaisons ferroviaires manquantes (« Missing Links »). Il vise à partager les résultats de l’étude avec un large éventail de parties prenantes. Il a également pour objectif de lancer un débat public sur les défis des services de transport public transfrontaliers.

L’événement réunira des organisations associées à la fourniture de réseaux de transport et de services de transport et des organisations engagées dans la coopération transfrontalière.

Patrice HARSTER, Directeur Général des Services du GECT Eurodistrict PAMINA, interviendra lors de la conférence sur les enjeux d’une gouvernance multi niveaux réussie du projet de réactivation de la ligne ferroviaire Karlsruhe-Rastatt-Haguenau-Saarbrücken.

Flag fr_FR  Un appel d’offres commun pour des services de transport ferroviaire entre France et Allemagne

Par une déclaration d’intention signée fin mai à Stuttgart, la Région Grand Est et le Land allemand du Bade-Wurtemberg s’engagent à une « amélioration durable » des transports ferroviaires entre les deux pays. Dans ce but, ils vont lancer dans les prochains mois un appel d’offres commun pour des services de transport ferroviaire transfrontaliers sur trois lignes : Strasbourg–Karlsruhe, Strasbourg–Offenbourg et Mulhouse –Müllheim. L’objectif est de moderniser le matériel roulant et d’augmenter les cadencements. M.N

Source : https://www.tracesecritesnews.fr/actualite/l-accelerateur-d-electrons-rhodotron-david-brown-mecatherm-pole-automobile-europeen-transports-ferroviaires-transfrontaliers-les-start-up-de-la-fabrique-de-l-innovation-de-strasbourg-146592

 
P.

Flag fr_FR  Soutenons la mise en place d’un intergroupe sur le transfrontalier au Parlement européen !

Soutenons la mise en place d'un intergroupe sur le transfrontalier au Parlement européen !

Editorial d’Anne Sander, Députée européenne, Vice-présidente de la Mission Opérationnelle Transfrontalière, publié suite aux élections européennes de mai 2019.

« Les élections européennes ont montré que les attentes sont fortes vis à vis de l’Europe. Plus que jamais, elle doit être concrète, efficace et démocratique. C’est ce visage de l’Europe que le prochain Parlement européen doit s’engager à façonner. Les territoires transfrontaliers ont un rôle central pour la construction de cette Europe, ils la rendent visible et tangible auprès des citoyens.

Le groupe de travail sur la coopération transfrontalière, créé à mon arrivée au Parlement européen, a été une formidable plateforme d’échanges entre élus et praticiens européens, nationaux, locaux, techniciens et acteurs privés. Il a été une opportunité unique de faire remonter les préoccupations de terrain aux législateurs et garantir une meilleure prise en compte du transfrontalier dans toutes les composantes des politiques européennes. Pour cette nouvelle mandature, nous allons poursuivre ce travail et le renforcer, en proposant de créer un Intergroupe parlementaire dédié spécifiquement à la défense des intérêts des territoires frontaliers.

Je lance ainsi un appel à tous les militants de la cause transfrontalière et européenne, à se joindre à nous dans ce projet.

Pour la période 2021-2027, les chantiers pour renforcer la coopération transfrontalière restent nombreux et nécessiteront un fort soutien du Parlement européen. Il s’agira tout d’abord de se mobiliser pour garantir le maintien des financements Interreg pour faciliter la réalisation des projets transfrontaliers. L’enjeu sera également d’assurer que le nouveau mécanisme, novateur, l’ECBM,  visant à faciliter le montage de projets transfrontaliers, en appliquant la législation d’un pays voisin sur son territoire, soit ambitieux dans sa mise en œuvre. Le Parlement européen devra également poursuivre ses efforts pour mieux prendre en compte les problématiques transfrontalières dans toutes ses actions.

Le Traité d’Aix-la-Chapelle représente une avancée importante pour la coopération transfrontalière au service des citoyens à la frontière franco-allemande. Pour la première fois, un traité reconnaît officiellement la coopération transfrontalière, avec un chapitre dédié, et il établit un comité binational de coopération transfrontalière. Je me réjouis de la création de ce comité, d’ailleurs transposable sur d’autres frontières, et  avec qui il sera indispensable de tisser des liens étroits car la résolution des obstacles transfrontaliers requiert une approche multi-niveaux. Enfin, ce Traité apporte un cadre favorable à la future Collectivité Européenne d’Alsace.

Grâce à son expertise sur les enjeux frontaliers et son dense réseau de partenaires, la MOT est un interlocuteur indispensable du Parlement européen et des autres institutions européennes. Ses réflexions, basées sur des expériences de terrain, nourrissent pleinement nos échanges et font émerger des initiatives innovantes, comme ce fut le cas pour la proposition d’un mécanisme pour faciliter le montage de projets transfrontaliers.

Une des forces de la MOT est sa capacité à créer des synergies et à mettre en réseaux différents échelons de gouvernance. Ce rôle de facilitateur d’échanges est indispensable pour relever les défis complexes des territoires transfrontaliers. Nous avons besoin de structures comme la MOT qui participent à faire remonter les préoccupations et les difficultés du terrain au niveau européen. »

Source : MOT Newsletter

Mission Opérationnelle transfrontalière

Juin 2019

www.espaces-transfrontaliers.eu

Flag fr_FR  Résultats de la conférence de l’ADEUS sur l’espace Strasbourg-Karlsruhe

Résultats de la conférence de l'ADEUS sur l'espace Strasbourg-Karlsruhe

L’ADEUS (Agence de Développement et d’Urbanisme de l’Agglomération Strasbourgeoise) et les responsables des deux métropoles de part et d’autre du Rhin ont organisé le 27 février à Strasbourg une conférence : « Quels enjeux pour un espace métropolitain transfrontalier Strasbourg-Karlsruhe et leurs Eurodistricts ». Les présentations sont aujourd’hui disponibles.

Deux plénières et trois ateliers ont permis de discuter des opportunités, modèles et défis qui se présentent après la signature du traité d’Aix-la-Chapelle. Les intervenants ont donné la mesure des actions concrètes engagées sur le terrain, pointant « les verrous », mais apportant réflexions, analyses et propositions pour les lever.

Retours sur quelques interventions :

Anne Pons, directrice générale de l’ADEUS, a présenté les enjeux métropolitains de l’espace Strasbourg-Karlsruhe, bassin de vie de 3 millions d’habitants, mettant en avant les synergies transfrontalières pour passer d’un « territoire traversé » à un « territoire de projet », et la complémentarité à renforcer entre les métropoles, les villes moyennes et les espaces ruraux.
Téléchargez la présentation.

Gerd Hager, représentant le groupe d’initiative pour les régions frontalières métropolitaines (IMEG, Allemagne), a présenté le concept des régions métropolitaines en Allemagne. Partant des obstacles et des premiers succès d’IMEG dans le repérage des fonctions métropolitaines aux frontières allemandes, il a décrit les leviers transversaux (gouvernance, observation) et politiques vers une coordination nationale stratégique en Allemagne.
Téléchargez la présentation.

Jean Peyrony, directeur général de la MOT, a quant lui détaillé les coopérations métropolitaines en France et leur application en transfrontalier à l’exemple des trois schémas de coopération transfrontaliers sur lesquels travaille la MOT pour les métropoles de Lille, de Strasbourg et de Nice. Il a notamment mis en avant les différentes échelles de la coopération, territoire transfrontalier, euro-région, macro-région, et le besoin d’une coopération verticale entre les institutions.
Téléchargez la présentation. 

Plus d’infos

Source : lettre d’information avril 2019 Mission Opérationnelle transfrontalière (MOT)

www.espaces-transfrontaliers.org

 

Flag fr_FR  « We ride for Europe » transfrontalier le 12 Mai 2019

"We ride for Europe" transfrontalier

Pulse of Europe Landau prévoit pour le 12 mai 2019 une ballade à vélo (Ride for Europe) de Landau à Wissembourg. Le parrain de la manifestation et ancien ministre-président de la Rhénanie-Palatinat, Kurt Beck,  accueillera à 10h sur la place de la mairie de Landau (Rathausplatz) tous les intéressés et donnera le signal de départ de cette action transfrontalière.

„Nous pédalons pour l’Europe, à travers l’Europe, et ce afin de montrer que nous voulons rendre l’Europe meilleure et plus forte. Nous disons non aux aspirations nationalistes remettant en cause l’idée d’une Europe unie,“ explique Karin Coordes du PoE Team Landau.

Les intéressés des deux côtés de la forntière sont invités à s’inscrire à l’adresse email suivante : landau@pulseofeurope.eu.
Frais d’inscription pour les adultes : 5 €
Dans la limite des stocks disponibles, les participants recevront des vestes bleues, servant de signe de reconnaissance.

Flag fr_FR  Transports & mobilité

Un nouveau portail sur la mobilité transfrontalière dans l'Eurodistrict PAMINA

Un nouveau portail sur la mobilité transfrontalière dans l’Eurodistrict PAMINA

Le portail sur la mobilité de la TechnologieRegion Karlsruhe mobil.trk.de en est à sa troisième phase de développement et continuera à se développer au-delà des frontières ; il contient désormais également les données trafic des villes de Haguenau, Saverne et Wissembourg dans le Nord Alsace ainsi que du département du Bas-Rhin. Des places de parking gratuites en temps réel, une carte agrandie et actualisée, des chantiers, des webcams et des informations sur les bacs Rhinau/Kappel, Seltz/Plittersdorf et Drusenheim/Greffern sont disponibles sur le site mobil.trk.de.

Cliquez ici pour télécharger le flyer

Un nouveau menu de sélection permet d’afficher 430 bornes de recharge électroniques, 300 stations de covoiturage et 41 stations de location de vélos pour l’ensemble de l’espace PAMINA, 25 000 arrêts de bus et de tram des associations de transport Alsace, Karlsruhe, Rhin-Neckar, Pforzheim et Offenburg avec un moniteur de départ. Grâce à la récente expansion, le portail, qui est également disponible en français, en allemand et en anglais, est accessible pour 2 millions de personnes dans 12 villes. Avec 300 000 consultations par jour, mobil.trk.de est l’un des principaux services en ligne de planning de mobilité en Allemagne.

Le service d’information sur les différents moyens de transport a été lancé en 2010 dans le cadre d’un projet de la ville de Karlsruhe. Depuis 2015, il a été étendu à la TechnologieRegion Karlsruhe et les villes de Germersheim, Wörth et Bruchsal ont été ajoutées il y a presque deux ans.

« La mobilité constitue le facteur de croissance le plus important de l’Eurodistrict PAMINA. Par conséquent, nous nous réjouissons que le portail de mobilité transfrontalier soit un autre projet du Plan d’action Mobilité PAMINA qui a été réalisé », déclare Rémi Bertrand, Président de l’Eurodistrict PAMINA et Vice-Président du Département du Bas-Rhin, lors de la présentation du portail. « De tels projets sont d’une grande importance pour notre région commune, car ils améliorent concrètement la vie quotidienne des habitants. »  En outre, les régions frontalières seraient ainsi à la hauteur du rôle pionnier que leur confère le nouveau traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle, explique Bertrand.

Winfried Hermann, Ministre des Transports du Baden-Württemberg, précise : « Le portail de la mobilité de la TechnologieRegion Karlsruhe rend les informations sur la mobilité et le trafic accessibles sous une forme numérique très attractive. Je suis particulièrement heureux que des données sur les différents moyens de transport soient disponibles au-delà de la frontière. La grande portée du portail montre que les citoyens préfèrent un accès facile et rapide à des services de mobilités écologiques et transfrontalières. C’est ainsi que nous rendons possible une mobilité durable au-delà des frontières. »

Frank Mentrup, président du conseil de surveillance de TechnologieRegion Karlsruhe GmbH et maire de la ville de Karlsruhe, souligne que l’offre d’une décision de mobilité durable et multimodale pour les utilisateurs régionaux à gauche et à droite du Rhin est le résultat d’un travail européen réussi qui peut être vécu chaque jour. « Avec la plate-forme de mobilité transfrontalière, la TechnologieRegion Karlsruhe souligne une fois de plus son rôle en tant que région de mobilité innovante. Les imbrications entre la TechnologieRegion Karlsruhe et l’Eurodistrict PAMINA sont un exemple de région transfrontalière qui fait avancer l’Europe », souligne M. Mentrup lors de la présentation du portail mobil.trk.de à Lauterbourg.


Jochen Ehlgötz, Directeur TechnologieRegion Karlsruhe GmbH, Frédéric Terrien, Directeur PETR Pays de Saverne,
Patrice Harster, Directeur GECT Eurodistrict PAMINA, Christian Gliech, Maire de Wissembourg, Rémi Bertrand, Président GECT Eurodistrict PAMINA
et Vice-Président du Département du Bas-Rhin,  Dr. Frank Mentrup, Maire de Karlsruhe und Président de la TRK
et André Erbs, Vice-Président Communauté d’agglomération de Haguenau

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Contact : info@eurodistrict-pamina.eu

 

 

Flag fr_FR  SuMo-Rhine: un regard scientifique sur les systèmes de transport transfrontaliers

SuMo-Rhine: un regard scientifique sur les systèmes de transport transfrontaliers

La mobilité transfrontalière dans l’espace PAMINA est en constante évolution. Des projets tels que la nouvelle piste cyclable du Parc Rhénan PAMINA Nord ou l’équipement des bacs rhénans en système numérique ont été ou seront  réalisés en 2018. Le plan d’action mobilité PAMINA vise également à développer et à intégrer de nouveaux projets de mobilité transfrontalière. De ce fait, un nouveau projet y a été ajouté.

Il s’agit d’un projet INTERREG porté par l’Institut Franco-Allemand de recherche sur l’Environnement, qui vise à développer un système d’indicateurs pour l’évaluation des systèmes de transport transfrontaliers. Grâce à cet instrument, les villes, les communes et les prestataires de services du Rhin supérieur devraient être en mesure de réaliser des analyses transfrontalières sur les domaines dans lesquels les services de transport doux existants peuvent être améliorés et complétés par de nouvelles alternatives. Cela signifie que les systèmes de transport peuvent être testés pour leur durabilité et leur impact à l’aide d’un outil en ligne.

Les partenaires du projet sont le Karlsruher Institut für Technologie (KIT), le Centre des Énergie renouvelables de l’Université de Freiburg,  l’Université européenne d’écologie humaine, l’Institut des sciences de l’environnement (Université de Koblenz-Landau), le Laboratoire Image, Ville, Environment (Université de Strasbourg et le Centre National de la Recherche Scientifique), l’Institut de Recherche en Informatique, Mathématiques, Automatique et Signal (Université Haute-Alsace), le chaire „Mobilités Métropolitaines Innovantes“ (École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg) et la Ville de Lörrach. L’Union européenne cofinance le projet à hauteur de 1,36 million d’euros par le Fonds européen de développement régional (FEDER).

Le projet devrait être achevé à l’été 2021.

Le GECT Eurodistrict PAMINA est partenaire associé du projet.

Source Logo DFIU https://www.dfiu.kit.edu

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Contact : info@eurodistrict-pamina.eu

Flag fr_FR  Jobdating Transports du 6 décembre 2018 – sur inscription

photo 61218

Le 6 décembre 2018, de 9h à 12h, dans les locaux de l’Eurodistrict PAMINA à Lauterbourg, les demandeurs d’emploi résidant en Alsace du Nord ont la possibilité de rencontrer des entreprises allemandes du Palatinat du Sud et de la Région Mittlerer Oberrhein ainsi que des représentants du Service de Placement Transfrontalier de la Bundesagentur für Arbeit présents sur ces deux zones transfrontalières et des acteurs de l’Infobest PAMINA. Le programme de Jobdating est l’un des trois piliers du projet INTERREG V « Bassin d’emploi PAMINA ».

C’est pour vous si…
vous êtes à la recherche d’un emploi dans la région transfrontalière, vous maîtrisez l’allemand ou êtes prêt à vous former dans cette langue, vous avez des compétences en matière de transport ou êtes en reconversion professionnelle?

 

Afin de rencontrer personnellement des employeurs du domaine des transports, des conseillers de la formation et de la mobilité: des conseillers EURES-T et du Service de Placement Transfrontalier, le Département du Bas-Rhin (public BRSA), le partenaire de formation GRETA Nord Alsace (plate-forme linguistique innovante) et le partenaire « offreur de solutions de mobilité » Mobilex .

 

Postes vacants : Chauffeur PL, Conducteur d’engins de terrassement et de carrière, Conducteur de train, Planificateur…

 

Inscrivez-vous !

 

Prénom

Nom

Adresse

Pays

Téléphone

Email

Confidentialité et crédit photo

En soumettant ce formulaire, je consens au traitement de mes données conformément aux directives relatives à la protection des données. En outre, j’autorise la publication de mes nom, prénom, structure et adresse e-mail sur la liste des participants, qui sera affichée et envoyée aux participants de l’événement, ainsi que la prise de photos pendant l’événement, qui pourront être utilisées ultérieurement

 

 

MOBILEX propose des solutions de transport. Adressez-vous à : contact@asso-mobilex.org

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Contact : info@eurodistrict-pamina.eu

Flag fr_FR  Les carburants changent de noms en France et bientôt en Allemagne

Les carburants changent de noms en France et bientôt en Allemagne

Le Centre Européen de la Consommation informe:
Depuis le 12 octobre, toutes les stations-services en Europe doivent afficher un étiquetage commun des carburants pour faciliter la vie des automobilistes qui circulent au-delà des frontières. Si la France a mis en place ce nouvel étiquetage, il faudra patienter jusqu’à début 2019 en Allemagne.

Une harmonisation européenne de l’étiquetage des carburants

Le 12 octobre est entrée en vigueur la directive européenne 2014/94 qui prévoit l’harmonisation de l’étiquetage des carburants dans les pays de l’UE, en Islande, Liechtenstein, Norvège, Macédoine, Serbie, Suisse et Turquie. Dans tous ces pays, les mêmes étiquettes désignant les différents carburants doivent être affichées de manière claire et visible à proximité du bouchon du réservoir et dans le manuel d’utilisation des véhicules neufs (mis sur le marché ou immatriculés pour la première fois à partir du 12 octobre 2018), et dans les stations-services sur les pistolets des pompes et sur les pompes elles-mêmes. L’objectif est de faciliter la mobilité en Europe en permettant aux automobilistes de faire le plein de leur véhicule dans n’importe quelle station-service européenne sans difficultés de compréhension.

Décryptage des nouvelles étiquettes européennes

Les nouvelles étiquettes européennes sont divisées en trois groupes, avec une forme propre à chaque type de carburant. Finis le Super sans plomb, le gazole… Place aux sigles « E » (pour éthanol) à l’intérieur d’un cercle pour l’essence, « B » (pour biodiesel) à l’intérieur d’un carré pour le diesel et à divers sigles à l’intérieur d’un losange pour les carburants gazeux. Ainsi, par exemple le Sans plomb 95/98 devient E5 et le gazole en vente actuellement en France devient « B7 ».

Plus d’informations dans le Q&A de la Commission européenne

Une signalétique mise en place en France

En France, la majorité des stations-services serait déjà équipée de ce nouvel étiquetage. Afin d’habituer progressivement les automobilistes, les précédentes dénominations sont conservées sur les étiquettes, avec les caractéristiques des carburants et leur compatibilité avec les véhicules.

Plus d’informations dans la fiche d’informations de la Direction générale de la concurrence, la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF).

… mais pas encore en Allemagne

L’Allemagne a pris du retard dans la mise en place du dispositif, qui sera effectif seulement début 2019 d’après le Ministère fédéral de l’Environnement. Les Alsaciens, qui face aux hausses du prix des carburants en France sont de plus en plus nombreux à passer la frontière, doivent donc continuer à faire le plein avec des carburants en allemand.

Télécharger le communiqué de presse en pdf.

Source: Centre Européen de la Consommation
Contact: Marie-Alix Dadillon,
Mail: dadillon@cec-zev.eu,  Tél: +49 7851 9914831

Flag fr_FR  Semaien européenne de la mobilité : Conférence « Mobilité du futur » le 19 septembre 2019 à Haguenau.

Conférence « Mobilité du futur »

Conférence « Mobilité du futur »Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité et de la démonstration de la navette autonome électrique « Ritmo’tonome », participez à la conférence « Mobilité du futur ».

Les objectifs de la conférence sont multiples : mettre en évidence nos habitudes de déplacement, faire connaître les avancées technologiques et les évolutions des services dans le domaine de la mobilité. Suivie par une table ronde, cette conférence sera rythmée par deux ateliers :

Atelier 1 : l’évolution de la mobilité sur le territoire et l’action des collectivités locales :

  • Timothé Kolmer de l’ADEUS sur l’évolution de nos habitudes et comportements de déplacements
  • Pascal Rascalon de la Région Grand Est sur la logiques « MaaS / Mobility as a Service » et les systèmes d’information
  • Christian Berger de la CAH sur la démarche « Plan de Déplacements » et l’innovation dans la mobilité au service des habitants

 Atelier 2 : les véhicules autonomes et l’avenir du transport collectif

  • Pierre-Jean Rochette de CarPostal et un expert de la société Navya (fabricant de la navette autonome) sur la technologie des navettes autonomes
  • Philippe Cina et Pascal Lemaître de CarPostal sur l’avenir du transport collectif et la place allouée aux navettes autonomes

Sur inscription auprès de Christian Berger : christian.berger[@]agglo-haguenau.fr

Détails

Date :
19 septembre
Heure :
9h00 – 12h00
Catégorie :

Source: E-Hebdo de la ville de Strasbourg N° 456

www.agglo-haguenau.fr

Contact : com@agglo-haguenau.fr

Flag fr_FR  Ligne Rastatt- Haguenau : une liaison manquante dans l’Union Européenne.

Etude de la Commission européenne : la ligne Rastatt-Haguenau est officiellement un Missing Link européen.

Etude de la Commission européenne : la ligne Rastatt-Haguenau est officiellement un Missing Link européen.

Début juin, la Commission européenne a publié son étude sur les Missing Links1 (liaisons manquantes) dans l’Union européenne. L’Eurodistrict PAMINA se réjouit que la ligne Rastatt-Haguenau n’ait pas seulement été incluse dans cette étude, mais qu’elle figure parmi les 15 premières des lignes potentiellement les plus rentables des 365 lignes étudiées. Elle est également considérée comme ayant un besoin urgent d’amélioration

Les Missing Links sont de petites liaisons ferroviaires transfrontalières non exploitées au sein de l’Union européenne. Ils ont pris de l’élan politique au cours des dernières années. Cela s’applique non seulement, mais surtout à l’Eurodistrict PAMINA, car il n’existe actuellement aucune liaison de transport local transfrontalier entre l’Alsace du Nord et le Pays de Bade. Un accroissement du transport international de voyageurs par chemin de fer favoriserait généralement la mobilité et le développement économique dans l’espace PAMINA.

La réactivation de la ligne ferroviaire Rastatt-Haguenau reliera l’Alsace du Nord avec son centre dynamique Haguenau aux régions économiques du Palatinat du Sud et de l’Alsace et créera une liaison de transport public transfrontalière compétitive. Pour l’Eurodistrict PAMINA, l’objectif est de sécuriser la région en tant que pôle économique et de promouvoir l’emploi transfrontalier. En outre, cette liaison permettra d’alléger le trafic quotidien personnel et professionnel, ainsi que le transport de marchandises sur les noeuds de circulation aux ponts sur le Rhin, Rastatt et Karlsruhe. De plus, l’augmentation du rayon de mobilité de la population permettra d’améliorer l’accès aux services locaux et aux soins de santé.

La ligne Rastatt-Haguenau, dont la réactivation créerait une liaison Est-Ouest entre Karlsruhe et Saarbrücken, faisait autrefois partie de la ligne Nürnberg-Luxembourg, utilisée pendant les deux guerres mondiales à des fins militaires et plus tard par l’OTAN. Le rail est encore largement préservée et entretenue. La réactivation civile serait un symbole de réconciliation durable.

L’étude est téléchargeable sur le Site internet de la Comission europénne (anglais).

“Comprehensive analysis of the existing cross-border rail transport connections and missing links on the internal EU borders »

Source de l’image: angieconscious  / pixelio.de

Flag fr_FR  Chantiers- fermetures complètes – itinéraires alternatifs: informations concernant les travaux sur les ponts du Rhin

Chantiers- fermetures complètes - itinéraires alternatifs: informations concernant les travaux sur les ponts du Rhin

En été 2018, la patience s’impose ! Les travaux de construction du pont rhénan Karlsruhe-Maxau et la fermeture complète du pont rhénan entre Gambsheim et Rheinau entraînent des goulets d’étranglement et des changements dans la gestion du trafic.

Pont du Rhin Karlsruhe-Maxau : Rénovation à partir d’août 2018

La durée de la rénovation en deux phases est estimée à 14 mois, commençant en août 2018. Deux voies seront disponibles dans chaque direction pendant les travaux. De plus, le pont sera entièrement fermé pendant six week-ends. Les cyclistes ne sont pas affectés par les fermetures et peuvent utiliser le pont à tout moment.
En raison des déviations recommandées via Speyer et Iffezheim, il peut y avoir une augmentation du trafic et des embouteillages sur les deux itinéraires alternatifs.

Itinéraires alternatifs

Dans le Nord
Les ponts du Rhin à Speyer sont une alternative. Cependant, l’itinéraire alternatif via le pont sud du Rhin de Speyer n’est possible que jusqu’en janvier 2019, date à laquelle il sera également largement rénové pendant 20 mois. Le détour dure 50 minutes de plus avec une distance supplémentaire de près de 85 km.
L’autre pont est celui qui se trouve entre Germersheim et Bruchsal. Grâce à la bonne connexion avec les B35, B36 et B9, il offre une alternative convenable. Le détour fait près de 60 km et dure environ 37 minutes de plus.
En outre, le ferry rhénan entre Leimersheim et Leopolshafen peut également être utilisé. Le détour couvre 23 km supplémentaires et dure près de 40 minutes de plus.

Dans le sud
Une alternative dans le sud est le pont entre Beinheim et Wintersdorf près de Rastatt. L’itinéraire alternatif couvre 60 km supplémentaires et dure près de 50 minutes de plus. Il convient toutefois de noter que ce pont est déjà très fréquenté aux heures de pointe.
De plus, il est également possible de traverser le Rhin par le barrage d’Iffezheim, qui a été entièrement rénové de 2011 à 2012 et assure un bon accès à l’autoroute près de Baden-Baden par la B500. Le détour prend 63 km et 50 minutes de plus.
En outre, un bac rhénan peut également être utilisé. Le trajet en bac entre Neuburg et Neuburgweier dure près de 20 minutes de plus et couvre 11 km.
Pour les itinéraires alternatifs menant au sud de Karlsruhe, il faut également tenir compte du fait qu’à partir du mois de juin, une partie de l’A5 sera réduite à deux voies en raison de travaux de construction, ce qui peut entraîner des retards supplémentaires.

Transports publics locaux

Dans le cadre des travaux de construction et du volume de trafic élevé, les usagers sont appelés à privilégier les transports publics locaux. La bonne connexion entre le Palatinat et le Pays de Bade permet un gain de temps. Les heures exactes peuvent être trouvées sur le site web de la Deutsche Bahn.

Pont rhénan de Gambsheim à Rheinau/Freistett : fermeture complète à partir de juin 2018

A partir du 4 juin 2018, le poste frontière de Gambsheim sera entièrement fermé pendant au moins trois mois. Du 25 au 28 avril et du 2 au 5 mai, il y aura déjà deux fermetures complètes supplémentaires pendant la nuit. Jusqu’à ce que le pont soit complètement fermé, la circulation est contrôlée par un système de feux de circulation. Le Regierungspräsidium de Fribourg du côté allemand et le département du Bas-Rhin du côté français informeront des délais exacts deux semaines à l’avance.
Les conducteurs dépendent des déviations via Iffezheim ou le ferry à Drusenheim. Le détour par Iffezheim prend 5 km et 7 minutes de plus. Le bac de Drusenheim sera exploité plus fréquemment et pour des périodes plus longues pendant les travaux de construction jusqu’à la fin septembre :

Jusqu’au 4 juin 2018
5:00h – 20:00h en semaine
6:30h – 20:00h les week-ends et jours fériés

Du 4 juin au 31 août 2018
5:00h – 22:30h les jours ouvrables
6:30h – 22:00h les week-ends et jours fériés

Du 31 août 2018 jusqu’à l’achèvement prévu des travaux de construction
5:00h – 20:00h en semaine
6:30h – 20:00h les week-ends et jours fériés

Navette

Pour les frontaliers concernés, le Landratsamt Ortenaukreis met à disposition une navette pour les lignes
Rheinau-Freistett,
Rheinau-Rheinbischofsheim
,
Achern et
Achern-Gamshurst.
Les horaires s’orientent aux services des entreprises de la région.
En outre, des parkings doivent être créés des deux côtés du Rhin afin de réduire le nombre de véhicules sur les ferries.

Pont du Rhin Speyer : fermeture complète à partir de janvier 2019

Les travaux de construction du pont sur le Rhin de Speyer (liaison B39) devraient débuter en janvier 2019 et s’achever en novembre 2020. Le pont est complètement fermé pendant cette période.
L’alternative directe est l’autre pont sur le Rhin à Speyer, qui se trouve à trois kilomètres au nord. Au sud, le pont rhénan de Germersheim à Bruchsal peut être utilisé comme alternative. Le détour sud s’élève à une bonne cinquantaine de kilomètres et prend 39 minutes de plus.

Les  passages du Rhin et de leurs chantiers de construction

Beinheim – Wintersdorf Voiture ///
Drusenheim – Greffern Bac ///
Gambsheim – Rheinau/ Freistett Voiture Fermeture complète à partir de janvier 2019
Germersheim – Bruchsal Voiture ///
Iffezheim – Roppenheim Voiture ///
Leimersheim – Leopoldshafen Bac ///
Neuburg – Neuburgweier Bac ///
Karlsruhe-Maxau Voiture, Train Réduction des chaussées à partir de 2018; en outre plusieurs fermetures complètes
Seltz – Plittersdorf Bac ///
Spire – Hockenheim A61 Voiture ///
Spire – Hockenheim B39 Voiture fermeture complète à partir de janvier 2019


Source de la carte: Regionalverband Mittlerer Oberrhein
Source de l’image: Sebastian Göbel / pixelio.de

Source du texte : Eurodistrit Pamina

Flag fr_FR  Réunion du Bureau de l’Eurodistrict PAMINA le 20 avril 2018 : Focus sur la mobilité transfrontalière

Réunion du Bureau de l'Eurodistrict PAMINA :  Focus sur la mobilité transfrontalière
Lors de la réunion du Bureau de l’Eurodistrict PAMINA le 20 avril à Karlsruhe, sous la présidence de Rémi Bertrand, le plan d’action pour la mobilité PAMINA était au centre des discussions.  Il a été adopté en mai 2016 pour promouvoir la mobilité transfrontalière dans la zone PAMINA. Au cours de l’année 2018, par exemple, trois projets seront achevés, dont une plate-forme internet pour promouvoir la mobilité transfrontalière, et trois autres projets, tels que de nouvelles pistes cyclables dans l’espace du Parc Rhénan PAMINA. Le financement par le programme INTERREG joue un rôle clé à cet égard. Par exemple, une demande de financement a été déposée pour relier les réseaux de pistes cyclables entre Sauer-Pechelbronn et le Dahner Felsenland ainsi que pour la gestion intelligente du trafic sur les bacs rhénans.
Nouvelle dynamique pour quatre projets de mobilitéLe Bureau de l’Eurodistrict s’est particulièrement félicité de l’avancement de quatre projets pour lesquels le financement du programme INTERREG doit être demandé le plus rapidement possible. Il s’agit de projets qui peuvent être réalisés à court terme, comme l’amélioration de la billetterie pour le trafic ferroviaire dans la zone PAMINA ou une ligne de bus entre Haguenau et Rastatt, mais aussi de projets à moyen terme comme la réactivation de la ligne ferroviaire Saarbrücken-Haguenau-Rastatt-Karlsruhe.
Réactivation de la ligne ferroviaire Sarrebruck-Haguenau-Rastatt-KarlsruheWerner Schreiner, Président de la Conférence du Rhin supérieur, Frank Mentrup, maire de la ville de Karlsruhe et président de la TechnologieRegion de Karlsruhe, ainsi que Evelyne Isinger, présidente de la commission des transports et des déplacements de la région Grand Est, ont accordé une attention particulière au projet de la réactivation de la ligne ferroviaire entre Saarbrücken et Karlsruhe via Haguenau et Rastatt. Selon Claude Sturni, Président de la Communauté d’agglomération de Haguenau, le projet n’est pas seulement un projet symbolique de coopération franco-allemande dans l’espace PAMINA, mais surtout une opportunité de développement économique et structurel durable dans une région économiquement active mais divisée. La ligne, dont l’infrastructure, y compris le pont sur Rhin, a été préservée, pourrait renforcer l’emploi transfrontalier et surtout relier l’Alsace du Nord à la région métropolitaine de Karlsruhe. Une liaison transversale supplémentaire à travers le Rhin relierait également les deux principaux corridors de transport européens Mer du Nord – Méditerranée et Rhin – Alpes sur le territoire de PAMINA et, en outre, soulagerait la liaison ferroviaire Strasbourg-Karlsruhe avec un itinéraire sur la rive gauche du Rhin. Des perturbations importantes du trafic, comme lors de l’accident du tunnel de Rastatt, seraient ainsi évitées.

Rémi Bertrand a également souligné l’importance du projet pour l’ensemble de la région du Rhin supérieur d’une part, et l’intérêt pour les infrastructures transfrontalières au niveau européen d’autre part. En outre, selon Werner Schreiner, la réactivation de cette ligne est également liée à d’autres projets dans le Rhin supérieur, tels que le manque de matériel roulant, qui peut être exploité sur les systèmes ferroviaires allemand et français.

Compte tenu d’une période favorable pour l’obtention d’un financement européen pour ce projet, il est donc urgent d’agir, raison pour laquelle le Bureau a approuvé la proposition d’une étude de faisabilité pour la réactivation de cette ligne.

Nouvelle vidéo à découvrir

Lors de la réunion du Bureau, une nouvelle vidéo decouvrant l’ensemble du trajet de Rastatt à Haguenau par images de drones, a été présentée par SynappCity et Symbios Funding & Consulting GmbH.

xxxxx

Photo : Rainer Sturm  / pixelio.de

Source : Eurodistrict Pamina

Flag fr_FR  Appel à projet de l’UE pour 20 projets pilotes permettant de surmonter des obstacles administratifs ou/et juridiques à la frontière !

Appel à projet de l’UE pour 20 projets pilotes permettant de surmonter des obstacles administratifs ou/et juridiques à la frontière !

L’Association des Régions Frontalières Européennes (ARFE) a récemment lancé un appel à projet sur demande de l’Union Européenne. Cet appel permettra de financer jusqu’à 20 projets pilotes permettant de surmonter des obstacles administratifs ou/et juridiques à la frontière. Le budget de l’appel s’élève à 400.000 € – donc 20.000 € par projet.

Les projets pilotes peuvent être réalisés dans les domaines thématiques suivants :

  • Marché du travail
  • Santé
  • Mobilité
  • Multilinguisme
  • Coopération institutionnelle

Chaque projet pilote devra être dédié à la solution d’un problème spécifique sur un territoire frontalier spécifique, la période de réalisation des projets étant entre juin 2018 et septembre 2019. L’appel à projet est ouvert jusqu’au 30 avril 2018 à 14h00.

Vous pouvez consulter toutes les informations, indications et formulaires nécessaires sur le site internet de l’appel (en anglais) : https://www.b-solutionsproject.com/

Flag fr_FR  Forum franco-allemand « Politiques industrielles et mobilités propres » le 30 mai 2018 à la Maison de Région, Strasbourg

Le 3e forum « climat, énergies, territoires », organisé par Passages/Adapes le 30 mai à la Maison de Région à Strasbourg, se propose d’aborder la question des politiques industrielles et des mobilités propres.

Cet évènement majeur est placé sous le haut patronage de la direction générale de l’énergie de la Commission européenne. Son directeur général Dominique Ristori est attendu pour l’ouverture officielle qui aura lieu la veille dès 18 heures en présence du président de région Monsieur Rottner, et du président d’ENEDIS Monsieur Monloubou.

En tant qu’acteur transfrontalier, TRION-climate soutient cet évènement et coordonne notamment une session consacrée spécifiquement au Rhin supérieur. De nombreuses personnalités du monde industriel et politique de part et d’autre du Rhin interviendront, dont Mme Fabienne Keller, Monsieur Robert Herrmann, Madame Catherine Trautmann, etc.

Du côté allemand sont attendus des représentants du Ministère fédéral de l’économie, des Ministères de l’environnement et des transports du Land Bade-Wurtemberg, de l’agence allemande de l’énergie DENA ainsi que plusieurs industriels.

Une traduction simultanée français-allemand sera proposée. La participation à la conférence est gratuite mais une inscription est obligatoire sur www.trion-climate.net

Vous trouverez ci-après le programme de cette manifestation : Programme provisoire _Forum franco-allemand Mobilités propres_30.05.18

L’équipe de TRION-climate est à votre disposition pour de plus amples renseignements.

Netzwerk für Energie und Klima der Trinationalen Metropolregion Oberrhein
Réseau énergie-climat, Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur

TRION-climate e.V. @Info Trion
Geschäftsstelle www.trion-climate.net
Fabrikstraße 12 Tel. 0049 (0)7851/48 42 580
D-77694 Kehl Fax 0049 (0)7851/48 42 582

Source : www.trion-climate.net

Contact : info@trion-climate.net

Flag fr_FR  Coopération Transfrontalière 2018, année du patrimoine culturel pour la Conférence du Rhin supérieur

La Conférence du Rhin supérieur (CRS) souhaite que « la population du bassin rhénan prenne conscience de formidable patrimoine culturel historique commun qui est le sien ». Ainsi, 2018 a été déclarée « année européenne du patrimoine », hier au couvent des Dominicains à Guebwiller où la CRS se retrouvait en assemblée plénière sous la présidence française du préfet de région Jean-Luc Marx.

Plusieurs actions seront programmées, notamment autour du 20e anniversaire du Pass Musées, probablement la plus populaire concrétisation de la politique culturelle transfrontalière.

La CRS travaillera par ailleurs sur les dossiers de la mobilité (en particulier le financement du RER trinational « Herzstück » de Bâle), ou de l’environnement (gestion des crises sanitaires et mise en place de réseaux transfrontaliers dans le domaine de l’élevage).

En 2018, la présidence tournante sera assurée par le Land de Rhénanie-Palatinat représenté par Werner Schreiner.

Source : www.conference-rhin-sup.org

Contact : www.conference-rhin-sup.org

 

Flag fr_FR  Le PAMINA Business Club accueille une délégation de Paris Region Entreprises

Le 27 novembre 2017, le PAMINA Business Club, présidé par l’ADIRA, a accueilli une délégation de Paris Region Entreprises (agence de développement économique d’Ile de France) pour présenter la dynamique transfrontalière dans l’espace PAMINA en matière de développement économique.

Durant la journée, un programme dense a été organisé autour la thématique « innovation & digital », avec notamment :
– la visite du CyberLab Accelerators du Cyberforum ainsi que l’incubateur dans le domaine de la créativité, Perfekt Future ;
– la rencontre avec les dirigeant de la startup PTV (www.ptvgroup.com – 700 salariés – 100 M€ de CA), dont l’activité est le développement d’algorithmes et d’applicatifs dans les mobilités urbaines. Présentation de simulations dans leur MobilityLab.
– des échanges avec des représentants d’EUCOR, le campus européen des universités du Rhin Supérieur.

A la fin de la journée, la délégation a pris le chemin pour Frankfort afin de se rendre au salon Cloud Expo Europe 2017.
Une délégation de chefs d’entreprises et de développeurs issue de l’espace PAMINA ira à son tour à Paris courant décembre !

Le PAMINA Business Club accueille une délégation de Paris Region Entreprises

Source : www.adira.com

Contacts : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  Save the Date : manifestation d’information sur Erasmus le 14 Novembre 2017

Manifestation d’information sur ERASMUS+

Manifestation d’information sur ERASMUS+

14 Novembre 2017

„Expérience professionnelle en Europe pour les apprentis de la Metropolregion Rhein-Neckar“

Mardi, 14 novembre 2017
10h00 – 15h00

Palais Hirsch
Schlossplatz 2
68723 Schwetzingen
Allemagne

Cette manifestation informe sur les possibilités de financement du programme « ERASMUS+ » pour la réalisation de projets de mobilité pour apprentis par le biais de l’action « partenariats stratégiques » dans la formation professionnelle. Les participants auront l’occasion de rencontrer des porteurs de projets expériences ainsi que des interlocuteurs de l’autorité de programme.

Flag fr_FR  Le 4 juillet à Wissembourg évènement chez Etesia

La flexibilité, élément moteur de la compétitivité

 

PerfoEST organise un échange d’expérience chez ETESIA pour démontrer comment la flexibilité sur la ligne de montage a généré réactivité et performance en phase avec la demande Client.

Mardi 4 juillet 2017 de 9h00 à 12h00

Contact : Patricia Fettig

Source : Pôle Véhicule du Futur www.vehiculedufutur.com

Flag fr_FR  Les Eurodistricts se prononcent sur la taxe des autoroutes en Allemagne

Lors de la séance du Conseil de l’Eurodistrict le 3 avril 2017, les Eurodistricts du Rhin supérieur se sont prononcés sur la mise en place d’un système de vignettes payantes pour les véhicules privés sur les autoroutes allemandes. Les quatre Eurodistricts du Rhin supérieur se sont adressés au Ministre fédéral des transports et de l’infrastructure numérique, Alexander Dobrindt, aux Ministre-Présidents de la Rhénanie-Palatinat Malu Dreyer et du Bade-Wurtemberg  Winfried Kretschmann ainsi qu’à la Ministre de la Rhénanie-Palatinat Doris Ahnen. Ils appellent à tenir compte des «particularités de la région du Rhin Supérieur et des impacts négatifs majeurs de la taxe sur les infrastructures », car il est essentiel du point de vue des Eurodistricts que «des zones frontalières sans péage couvrant leurs territoires soient instaurées afin de maintenir leurs excellentes relations transfrontalières».

Source : Newsletter 04/2017 de l’Eurodistrict

www.eurodistrict.eu 

Contact : info@eurodistrict.eu

Vous pouvez consulter la lettre ICI.

 Téléchargements

Flag fr_FR  Transport transfrontalier entre Erstein et Lahr

De nombreux Bas-Rhinois travaillent dans les entreprises du secteur de Lahr et de ses alentours, dont 400 personnes de la région d’Erstein. Ces employés transfrontaliers, et en particulier les jeunes sans voitures,  rencontraient des difficultés pour se rendre sur leur lieu de travail par les transports en commun.  Un projet de bus a donc été étudié par l’ensemble des partenaires concernés, à savoir le département du Bas-Rhin, la comcom du canton d’Erstein et l’Eurodistrict. Ce bus Eurodistrict circule depuis le 1 er avril 2017, à raison de quatre allers-retours quotidiens entre Erstein et Lahr avec plusieurs arrêts. En outre, les horaires des trains et aussi des bus ont été adaptés sur l’axe Strasbourg-Erstein. Cette ligne de bus coûte quelques 140 000Euros par an au maximum.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 20.04.17

www.dna.fr

Informations : Les horaires de bus sont à trouver sue le site www.eurodistrict.eu 

Flag fr_FR  Gonzague Dejouany, PDG de The Nesting Company » : projet de fonds de financement transfrontalier.

« Constituer une alternative franco-allemande à la concurrence mondiale »

 

Correspondances transfrontalières – Transfrontalier – Metz – Environnement – Grandes écoles – Investissements – Numérique | Presse

Ancien directeur d’EDF Allemagne, Gonzague Dejouany a fondé The Nesting Company, agence d’innovation dédiée aux technologies urbaines. A l’occasion de la semaine « Metz est wunderbar », il a exposé le potentiel technologique et commercial de l’espace franco-allemand et présenté un projet de fonds de financement transfrontalier.

Quels sont les objectifs de The Nesting Company ?

Implantée à Paris et à Berlin, l’agence se positionne sur le domaine des City Tech – les technologies urbaines englobant l’énergie, l’eau, la gestion des déchets et la mobilité – sur l’espace franco-allemand.

Lire la suite

 

Sources : www.correspondances.lor

Contacts : correspondances.lor@free.fr

Flag fr_FR  Les zones environnementales et la vignette Crit’Air en France

La vignette « Crit’Air » (ou certificat qualité de l’air) a été introduite le 1er juillet 2016, en même temps que des zones dites environnementales ont été créées dans les centres urbains et les agglomérations urbaines.

L’objectif est de réduire la pollution par les particules fines, les oxydes d’azote et la pollution atmosphérique générale, en préférant l’accès aux zones environnementales par les véhicules non-polluants et les véhicules à faibles rejets polluants.

La vignette est déjà obligatoire pour les voitures immatriculées  en France. Pour les voitures étrangères elle sera obligatoire à partir du 01/04/2017. Des zones environnementales existent aussi, entre autres, actuellement à Paris, Grenoble et Lyon, ainsi que prochainement à Lille.

La vignette payante Crit’Air est distingué en 6 catégories (de 0 à 5) inspirée par la norme d’émission européenne EURO. Comme d’habitude, il faut coller la  vignette sur le pare-brise. Découvrez ici, dans quelle catégorie votre véhicule se trouve : site web d’information Crit’Air.

La création des zones environnementales et des zones à circulation restreinte (ZCR – Zones à circulation restreinte) en France revient aux communes. Celles-ci déterminent aussi, quels véhicules peuvent entrer dans la zone appropriée et quand. Cependant, l’interdiction de circuler est valide, sauf indication contraire, toujours du lundi au vendredi de 8h à 20h.

Pour le moment, cependant, il est encore possible de conduire dans les zones avec des véhicules de toutes les vignettes. À l’avenir, cela devrait être modifié et adapté en fonction du degré de pollution.

Nous vous recommandons de vous informer à temps, si vous pouvez circuler avec votre véhicule pour des trajets quotidiens ou pour une destination de voyage. Sinon, vous risquez de vous faire verbaliser et payer une  amende.


Attention :

Nous informons tous les habitants de l’Eurodistrict PAMINA et de toute la zone frontalière que l’Eurométropole de Strasbourg (Strasbourg et ses 32 communes) a prévu d’établir une zone environnementale exigeant de telles vignettes en automne 2017.

Dans certaines circonstances il est possible de solliciter dans la municipalité une dérogation, par exemple pour les voitures classiques.

Les vignettes sont disponibles pour l’achat en ligne au ministère français de l’Environnement. Des fournisseurs allemands en offrent également, mais il faut s’attendre à un supplément de prix considérable.

Des informations complémentaires:
Site web du autorité de tourisme française au sujet de la zone environnementale
Site web du ministère de l’environnement français au sujet de la zone environnementale
photo: Gabi Eder / pixelio.de

Source : Eurodistrict Pamina

Flag fr_FR  Certificat Euregio : du neuf pour la formation transfrontalière.

Récemment a été créé le « Certificat Euregio ». Il facilite pour es étudiants en formation une première expérience professionnelle dans le pays voisin. Ils peuvent ainsi pendant 4 semaines maximum, et pour un salaire de 500 Euros maximum,  effectuer un stage dans une société étrangère située le long de la frontière dans la région du Rhin Supérieur.

En complément de cette annonce relative à la formation des jeunes, lors d’un récent entretien à Baden-Baden, MM. Grenke, président de la CCI de Karlsruhe et du Bade-Württemberg et Heimlich, maire de Forstfeld, on échangé sur la situation économique de leur territoire transfrontalier. En effet, les entreprises et commerces allemands sont toujours en recherche de main-d’oeuvre, de professionnels et d’apprentis.  Pour les 200 apprentis travaillant actuellement de l’autre côté du Rhin se pose cependant un problème de transport. Une étude de faisabilité est menée pour la mise  en place de navette de bus partant de Haguenau pour Baden-Baden et Rastatt entre autre.

Il convient de relever que, dans ce secteur géographique transfrontalier, d’importantes sociétés recrutent : Amazon recherche des centaines de personnes pour Bruchsal, Edeka va créer 400 emplois à Rastatt,  le Baden Airpark va créer 2 500 postes à court ou moyen terme, et la société Jacob à Bietigheim créera aussi  près de 1 000 emplois.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 08/03/2017

www.dna.fr    

 

 

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 08/03/2017.

www.dna.fr

Flag fr_FR  AEN eruiert grenzüberschreitende Zusammenarbeit im Testfeld Autonomes Fahren für das Fahrzeug Le Cristal

Strasbourg wird erstes Testfeld des Elektrofahrzeugs Le Cristal

In einem Firmenbesuch einer Delegation aus Fachleuten und Entscheidungsträgern der TechnologieRegion Karlsruhe und weiteren Partnern der deutsch-französischen Grenzregion PAMINA bei der Firma LOHR in der Nähe von Strasbourg wurde das Elektrofahrzeug Le Cristal vorgestellt.

Das Fahrzeug Le Cristal wird im Nordelsass als reines Elektrofahrzeug entwickelt und soll ab Juni diesen Jahres in Strasbourg u.a. auch ab Dezember 2017 auf dem Weihnachtsmarkt in Strasbourg als Shuttle-Bus eingesetzt werden.

Bei dem Treffen wurde auch über mögliche deutsch-französische Kooperationen im Bereich Elektromobilität diskutiert.

Von Seiten der Städte Hagenau und Bruchsal wurde das grundsätzliche Interesse an einem grenzüberschreitenden Mobilitätsprojekt geäußert.

Die Prüfung der Förderkulissen aus der grenzüberschreitenden Interreg-Förderung, weiteren Projektförderungsfonds oder mögliche Partnerschaften sind nächste Schritte zu einer Konkretisierung eines großen Gesamtbildes hin zu einem Verkehrsverbund im deutsch-französischen Grenzraum PAMINA.

 

Quelle : Wirtschaftsförderung Karlsruhe

www.wifoe.karlsruhe.de

Kontakt : christian.sackmann@ae-network.de

Flag fr_FR  Navette transfrontalière en Erstein et Lahr à partir d’avril 2017

Un accord de partenariat entre le département du Bas-Rhin et le Kreis de l’Ortenau a été signé récemment entre Frédéric Bierry, Président du conseil départemental du Bas-Rhin, et Frank Scherer, nouveau Président de l’Eurodistrict de l’Ortenau. En effet, à partir du 1 er avril 2017, un navette circulera entre Erstein et Lahr avec 4 arrêts de chaque côté de la frontière.  Ce projet innovant de coopération transfrontalière a été mis en place par l’Eurodistrict. Un accord de coopération de deux ans a été signé entre les deux instances visant à travailler sur des thèmes tes que la protection de l’enfance, la prévention sanitaire, le bilinguisme des jeunes, le développement social et territorial. Pour favoriser le bilinguisme, des stages découvertes seront développés à destination des collégiens français de 3 eme en Allemagne, des échanges scolaires et des stages d’apprentis allemands dans les services du département bas-rhinois.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 24/01/2017 www.dna.fr

Informations : www.eurodistrict.com

Flag fr_FR  « L’Europe est à vous »

Le site « L’Europe est à vous » a développé une partie Business pour les entreprises http://europa.eu/youreurope/business/index_fr.htm. Elle couvre les thématiques suivantes :

Développement

Fiscalité

Vendre à l’étranger

Personnel

Produits

Financement et aide financière

Marchés publics

Environnement

 

Source : www.adira.com

Contact : mathilde.lafaye@adira.com

Flag fr_FR  Pamina Business Club on Tour les 12 et 13 décembre à Paris

Nous avons le plaisir de vous inviter, ainsi que les entreprises de votre réseau, à la nouvelle manifestation qu’organise le Pamina Business Club. Les points forts de cette manifestation :

  • Rencontre avec les responsables de la Digital Foundry de General Electric à Paris qui élabore les nouveaux concepts et applications autour de la digitalisation de  l’industrie pour la prochaine décennie.

Plus d’informations sur : www.ge-digital-foundry-eu.tumblr.com

et www.zdnet.com/article/ge-opens-paris-digital-foundry-as-part-of-international-industrial-internet-investment-push/

  • Participation à une convention d’affaires entre les grands groupes français et des PME autour des achats innovants et durables.

Plus d’informations sur : www.parisregionenterprises.org

Source : ADIRA : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Programme : pamina-programme-pdf-fr

Flag fr_FR  Détachement en France et déclaration en ligne.

Les employeurs établis à l’étranger détachant des salariés en France doivent effectuer une déclaration de détachement auprès de l’administration ou, s’il s’agit d’une prestation de transport, établir une attestation de détachement.

La loi Macron du 6 août 2015 (article 283) prévoit l’obligation d’effectuer cette déclaration par voie dématérialisée.

Le décret en date du 29 juillet 2016, précise les modalités d’application de la transmission dématérialisée des déclarations et attestations de détachement des salariés.

Pour cela, un traitement informatisé des données personnelles est créé afin de permettre l’accomplissement par les employeurs de leurs formalités déclaratives.

Cette collecte des données doit notamment permettre de faciliter le contrôle du respect par les employeurs détachant leurs salariés en France des dispositions légales, réglementaires et conventionnelles qui leurs sont applicables ainsi qu’à assurer un suivi statistique de la situation du travail salarié détaché en France.

Ainsi, les entreprises concernées doivent, avant le début de la prestation, adresser leur déclaration ou leur attestation de détachement à l’administration en utilisant pour cela le télé-service SIPSI (Système d’information sur les prestations de services internationales)

> Se connecter au télé-service SIPSI

L’employeur doit informer les personnes autres que le déclarant du traitement automatisé de leurs données personnelles et des droits d’accès et de rectification dont ils disposent.

Aucun droit d’opposition ne s’applique au traitement SIPSI.

Un exemplaire de l’attestation de détachement doit être remis au salarié détaché et conservé à bord du moyen de transport avec lequel est assuré le service.

L’utilisation du télé-service SIPSI s’impose aux employeurs à compter :

  • Du 1er octobre pour les déclarations de détachement ;
  • Du 1er janvier 2017 pour les attestations de détachement

Jusqu’au 31 décembre 2016 inclus, les formulaires de détachement peuvent être téléchargés sur le site internet de la direction de l’information légale et administrative ainsi que sur le site internet du ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Ils comportent des champs qui peuvent être renseignés en ligne avec édition de l’attestation.

Les déclarations et les attestations de détachement des salariés relatives aux prestations en cours à la date d’entrée en vigueur du décret, effectuées sous l’empire des dispositions applicables avant cette entrée en vigueur, demeurent valables. Toutefois, tout changement relatif aux modalités de la prestation ou aux conditions du détachement donnent lieu à une nouvelle déclaration ou à une nouvelle attestation, effectuée par la voie du télé-service SIPSI.

Source : CCI Strasbourg – Actus juridiques septembre 2016

www.strasbourg.cci.fr

Contacts : actusjuridiques.strasbourg@alsace.cci.fr

 

Flag fr_FR  Transfrontalier Pays de Bade : perplexité et colère face à la règlementation française..

Les règles du « détachement transnational de travailleur » sont un véritable casse-tête pour les entreprises badoises. Oscillant entre colère et perplexité, elles y voient un décalage fâcheux avec les principes fondamentaux du marché intérieur européen et pointent un protectionnisme caché.

Cette réglementation impose aux entreprises étrangères de faire une demande d’attestation de détachement à chaque envoi d’un salarié sur le territoire français, quelles que soient la nature et la durée de son intervention. Officiellement pour combattre le travail illégal et protéger les salariés travaillant sur le sol français en leur garantissant le SMIC.

De la théorie à la pratique

Mais dans la région, la théorie entre en conflit avec la réalité des échanges transfrontaliers. « Avec cette blanchisserie badoise, par exemple, qui ramasse chaque jour le linge sale chez ses clients alsaciens et doit déposer une demande à chaque traversée du Rhin, raconte Pascale Mollet de la IHK à Fribourg, ou cette entreprise qui envoie un collaborateur assister à une réunion ou visiter un salon en France. Cela alourdit nos efforts de coopération transfrontalière à tous les niveaux. »

Qui plus est, les entreprises doivent désigner un représentant sur le sol français à l’intention de l’Inspection du travail. Ce qui a fait émerger des soi-disant prestataires, offrant leurs services « d’interlocuteurs » à des tarifs parfois totalement farfelus.

Cette mesure bride la réactivité et l’efficacité des entreprises face aux clients français, confirme Olaf Kather de la fédération badoise du commerce. Sans remettre en question la protection du travail légal, il considère que le système mène à l’absurde. Même en cas de complaisance, donc de prestation gratuite, le prestataire devra faire les démarches. Or, « la flexibilité d’une entreprise est un argument décisif sur un marché concurrentiel », rappelle-t-il. Ce frein permanent risque non seulement de faire perdre des clients, mais remet aussi en cause les perspectives de choix que le marché unique doit offrir aux consommateurs et aux entreprises. D’où ce soupçon de protectionnisme.

Un portail de simplification inefficace

Pour simplifier la chose, un portail dédié aux demandes d’attestation (SIPSI) a été mis en place. Oui, mais… les entreprises étrangères ne peuvent y accéder car le formulaire d’inscription présente un champ obligatoire qu’elles ne peuvent pas remplir, à savoir le « numéro de siret » qui est une particularité française n’existant pas ailleurs. « Nos ressortissants sont inquiets car ils ne peuvent même pas se connecter ! Nous avons bien fait remonter jusqu’à Paris toutes les questions qui se posent ici au quotidien, mais n’avons toujours pas de réponses [depuis février 2016]. »

La situation est d’autant plus délicate que les sanctions appliquées en cas de défaut de document vont de 450 à 3 750 EUR, une peine d’emprisonnement n’étant pas exclue. Une entreprise verbalisée plusieurs fois se serait retrouvée avec une ardoise de 500 000 EUR.

Les entreprises alsaciennes peuvent être inquiétées

Côté alsacien, les chambres cherchent actuellement des solutions de proximité avec leurs homologues badois. D’autant plus que la réglementation impose aux clients commerciaux français de vérifier que leurs fournisseurs étrangers ont bien fait les démarches nécessaires. Sans quoi, ils peuvent être également priés de passer à la caisse.

Passeport de services européen

Face à cette situation kafkaïenne, la question d’un certain protectionnisme peut se poser. Les fédérations et institutions professionnelles badoises soulignent que la Commission européenne étudie depuis fin 2015 l’introduction d’un « passeport de services » permettant aux entreprises de répondre aux exigences de l’État membre dans lequel elles interviennent. Cela servirait aussi bien la cause de chaque Etat que celle du libre-échange pour les clients, les employés et les entreprises. Dans l’esprit européen et non dans le cadre d’une action isolée.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 21.09.16 Florence Baader

www.dna.fr

 

Flag fr_FR  Etude : Diagnostic sur la mobilité internationale des jeunes dans la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Dans le domaine de la mobilité transfrontalière et internationale, divers acteurs existent dans la région PAMINA et au-delà. Une nouvelle étude interroge ces acteurs de la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et analyse les enjeux de cette mobilité.

L’étude distingue deux types de mobilité : la mobilité professionnelle ayant pour objectif l’amélioration de compétences professionnelles et la mobilité apprenante s’ouvrant elle sur des aspects comme l’apprentissage personnel, social ou émotionnel. Pour une majorité de jeunes, les motivations pour partir plurielles : l’expérience personnelle et la découverte d’une autre culture, encore plus que l’apprentissage d’une langue ou l’expérience professionnelle. Après leur période à l’étranger, plus de 80% des jeunes indiquent que cette mobilité a été enrichissante en leur apportant, respectivement, une plus grande ouverture d’esprit, des éléments dans le cadre de leur développement personnel mais aussi des compétences linguistiques et professionnelles.

Pour les acteurs de la mobilité, quant à eux, une mise en réseaux semble très importante afin de favoriser la mobilité. Cette mise en réseaux devrait avoir lieu à plusieurs niveaux : un réseau local permet l’échange d’expériences et la mise en commun des ressources, alors qu’un événement annuel global au niveau de la nouvelle région permettrait de nouer de nouveaux contacts. Animant des réseaux thématiques avec des différents types d’acteurs, l’Eurodistrict PAMINA, à son niveau, travaille déjà dans le sens de ces recommandations.

L’étude complète est disponible ici :

PDF - 5.7 Mo

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Flag fr_FR  Nouveaux tarifs et nouvelles liaisons ferroviaires directes au niveau transfrontalier

C’est grâce à l’étroite coopération entre la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le land de Rhénanie-Palatinat, la SNCF, le Zweckverband SPNV Rheinland-Pfalz Süd (A.O.T. compétente en Rhénanie-Palatinat du Sud ) et les communautés de transport du Rhin-Neckar (VRN) et de Karlsruhe (KVV) que les transports en commun transfrontaliers dans le Rhin supérieur s’amélioreront nettement dans un avenir proche.

- Engagement méritoire du land de Rhénanie-Palatinat et de la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Fritz Brechtel se réjouit des améliorations annoncées lors d’une conférence de presse organisée le 11 juillet 2016 à Neustadt. Il saurait « particulièrement gré aux acteurs principaux dont notamment le land de Rhénanie-Palatinat en la personne de M Werner Schreiner, chargé de mission de la Ministre-Présidente pour la coopération transfrontalière, et la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, de leur engagement fort et réussi en faveur des améliorations progressives au niveau des transports transfrontaliers » a déclaré le Landrat M Brechtel (Germersheim), Président de l’Eurodistrict PAMINA. Selon lui, des offres de transport public attrayantes sont une condition indispensable au renforcement des échanges transfrontaliers et à l’amélioration de la mobilité pour tous, tout en respectant l’environnement. « L‘Eurodistrict PAMINA en tant que partie septentrionale du Rhin supérieur, bénéficiera directement de ces offres tarifaires et des lignes élargies » se félicite le Président de l’Eurodistrict.

- Amélioration de la qualité de vie

Déjà à partir du 1er décembre 2016, le billet complémentaire nommé « Ticketplus Alsace » – jusqu’à présent réservé aux voyageurs de la communauté tarifaire du Rhin-Neckar (VRN) – sera aussi disponible dans le cadre de la communauté tarifaire de Karlsruhe (KVV). Cela permettra par conséquent à un plus grand nombre de personnes de découvrir toutes les richesses de la région voisine de l’Alsace du Nord. De même, le Pass Alsace-RheinNeckar permettant la libre circulation sur l’ensemble du réseau TER bas-rhinois et le réseau du VRN (bus, tramways, trains régionaux) sera étendu à la zone de Karlsruhe. De plus, à partir du 1 mai 2017 et pour la première fois depuis l’année 1980, des liaisons ferroviaires directes entre Wörth am Rhein et Strasbourg sans rupture de charge à Lauterbourg seront opérationnelles. Pour cette offre phare un autorail mono caisse de la série X73900 de la SNCF surnommé « Balaine bleue » sera mise en service. L’offre comprendra quatre allers-retours par jour tous les week-ends entre le 1er mai et le 31 octobre. Comme le souligne M Brechtel, ces deux dispositifs contribueront directement à l’amélioration des conditions de vie et à l’augmentation de la qualité de vie des citoyens de l’Eurodistrict PAMINA.

- Plan d’action mobilité PAMINA

L’introduction de la nouvelle offre tarifaire transfrontalière du KVV et la mise en service des lignes directes vers Strasbourg en 2017 représentent des éléments importants du plan d’action mobilité PAMINA élaboré en coopération avec de nombreux experts locaux et régionaux et adopté par l’Eurodistrict le 8 juin 2016. « La réalisation rapide des premières actions concrètes rassure l’Eurodistrict de sa démarche et l’encourage à mettre le cap sur d’autres projets relevant de la compétence de ses collectivités membres » résume le Président de l’Eurodistrict. Ainsi, un premier échange approfondi sur le projet d’une plate-forme de mobilité transfrontalière sera organisé en automne.

Source : Eurodistrict Pamina www.pamina-eurodistrict. eu

Flag fr_FR  Nouveaux tarifs et nouvelles liaisons ferroviaires directes au niveau transfrontalier

C’est grâce à l’étroite coopération entre la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le land de Rhénanie-Palatinat, la SNCF, le Zweckverband SPNV Rheinland-Pfalz Süd (A.O.T. compétente en Rhénanie-Palatinat du Sud ) et les communautés de transport du Rhin-Neckar (VRN) et de Karlsruhe (KVV) que les transports en commun transfrontaliers dans le Rhin supérieur s’amélioreront nettement dans un avenir proche.

- Engagement méritoire du land de Rhénanie-Palatinat et de la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Fritz Brechtel se réjouit des améliorations annoncées lors d’une conférence de presse organisée le 11 juillet 2016 à Neustadt. Il saurait « particulièrement gré aux acteurs principaux dont notamment le land de Rhénanie-Palatinat en la personne de M Werner Schreiner, chargé de mission de la Ministre-Présidente pour la coopération transfrontalière, et la Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, de leur engagement fort et réussi en faveur des améliorations progressives au niveau des transports transfrontaliers » a déclaré le Landrat M Brechtel (Germersheim), Président de l’Eurodistrict PAMINA. Selon lui, des offres de transport public attrayantes sont une condition indispensable au renforcement des échanges transfrontaliers et à l’amélioration de la mobilité pour tous, tout en respectant l’environnement. « L‘Eurodistrict PAMINA en tant que partie septentrionale du Rhin supérieur, bénéficiera directement de ces offres tarifaires et des lignes élargies » se félicite le Président de l’Eurodistrict.

- Amélioration de la qualité de vie

Déjà à partir du 1er décembre 2016, le billet complémentaire nommé « Ticketplus Alsace » – jusqu’à présent réservé aux voyageurs de la communauté tarifaire du Rhin-Neckar (VRN) – sera aussi disponible dans le cadre de la communauté tarifaire de Karlsruhe (KVV). Cela permettra par conséquent à un plus grand nombre de personnes de découvrir toutes les richesses de la région voisine de l’Alsace du Nord. De même, le Pass Alsace-RheinNeckar permettant la libre circulation sur l’ensemble du réseau TER bas-rhinois et le réseau du VRN (bus, tramways, trains régionaux) sera étendu à la zone de Karlsruhe. De plus, à partir du 1 mai 2017 et pour la première fois depuis l’année 1980, des liaisons ferroviaires directes entre Wörth am Rhein et Strasbourg sans rupture de charge à Lauterbourg seront opérationnelles. Pour cette offre phare un autorail mono caisse de la série X73900 de la SNCF surnommé « Balaine bleue » sera mise en service. L’offre comprendra quatre allers-retours par jour tous les week-ends entre le 1er mai et le 31 octobre. Comme le souligne M Brechtel, ces deux dispositifs contribueront directement à l’amélioration des conditions de vie et à l’augmentation de la qualité de vie des citoyens de l’Eurodistrict PAMINA.

- Plan d’action mobilité PAMINA

L’introduction de la nouvelle offre tarifaire transfrontalière du KVV et la mise en service des lignes directes vers Strasbourg en 2017 représentent des éléments importants du plan d’action mobilité PAMINA élaboré en coopération avec de nombreux experts locaux et régionaux et adopté par l’Eurodistrict le 8 juin 2016. « La réalisation rapide des premières actions concrètes rassure l’Eurodistrict de sa démarche et l’encourage à mettre le cap sur d’autres projets relevant de la compétence de ses collectivités membres » résume le Président de l’Eurodistrict. Ainsi, un premier échange approfondi sur le projet d’une plate-forme de mobilité transfrontalière sera organisé en automne.

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Flag fr_FR  L’Eurodistrict PAMINA se prononce à l’unanimité en faveur d‘un plan d’action pour l’amélioration de la mobilité transfrontalière

Lors de sa récente réunion plénière du 8 juin dernier, le Conseil de l’Eurodistrict a validé le plan d’actions « Mobilité Pamina » visant  à améliorer la mobilité transfrontalière – routière, ferroviaire et cyclable  – dans l’espace Pamina.
Le président de l‘Eurodistrict PAMINA et Landrat de Germersheim M. Fritz Brechtel a ouvert la réunion du Conseil par une introduction relative au « caractère historique » de la réunion en faisant référence à la présentation d’un plan d’action pour la mobilité dans l’espace PAMINA et au changement prévu de la forme juridique pour aboutir à un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT).

Plan d’action « Mobilité PAMINA »

Après des discussions riches, le Conseil s’est prononcé à l’unanimité en faveur du plan d’action « Mobilité PAMINA ». Ce plan d’action comprend une liste de plus de vingt projets réalisables à court, moyen ou long termes dans l’espace PAMINA, avec par exemple la création d’une plateforme de mobilité transfrontalière, le comblement des lacunes dans le réseau de pistes cyclables, une gestion intelligente du trafic au niveau des bacs rhénans ou encore l’optimisation des correspondances des transports publics. Enthousiaste, Frank Mentrup, Oberbürgermeister de Karlsruhe s’est exprimé ainsi : « Le plan est sensationnel. Il réunit des petites mesures et des visions d’ampleur pour le territoire tout en faisant preuve d’un grand pragmatisme. C’est une innovation absolue dans le contexte transfrontalier. » Cet enthousiasme est aussi partagé par Rémi Bertrand, vice-président du Conseil Départemental du Bas-Rhin, qui a souligné l’intérêt économique qu’auront ces mesures en faveur de la mobilité transfrontalière pour l’Alsace du Nord, et salué l’engagement des villes de Karlsruhe et Haguenau à ce propos. La délibération susnommée, agrémentée de quelques compléments ponctuels, a été adoptée à l’unanimité.

Passage vers le GECT

L’évolution annoncée de l’Eurodistrict vers un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) a également été approuvée à l’unanimité. Les préparations nécessaires ont débuté il y a déjà plusieurs mois, en étroite collaboration avec les membres du groupement local et les autorités contrôle compétentes. M. Brechtel espère que l’arrêté préfectoral sera signé au mois d’octobre 2016. La mise en place des organes du GECT « Eurodistrict PAMINA » est prévue dans le cadre d’une séance qui aura lieu le 11 janvier 2017.

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Information : Dernières Nouvelles d’Alsace du 21.06.2016. www.dna.fr

Flag fr_FR  Consultation : surmonter les obstacles dans les régions frontalières.

La consultation publique « Surmonter les obstacles dans les régions frontalières » est close depuis quelques mois. La DG REGIO de la Commission européenne a rassemblée les 623 contributions reçues et les a publiées dans un rapport.

Le rapport présente avec des graphiques parlantes les différents aspects de la consultation (composition des participants, nature et envergure des obstacles etc.) et les complète par des commentaires et descriptions ainsi que des citations issues de la consultation.

La consultation a démontré que ce sont notamment les obstacles juridiques et administratifs (53 %) qui rendent le quotidien transfrontalier difficile, les barrières linguistiques étant au deuxième rang des obstacles (38 %) avec un net écart. Les obstacles juridiques et administratifs sont d’ailleurs indépendamment de la raison du passage de la frontière (travail, commerce, éducation etc.) considère comme étant les plus importants.

Vous trouverez d’autres informations intéressantes dans le rapport publié par le DG REGIO.

Image : Commission européenne

Cette consultation s’inscrit dans le cadre plus large d’un réexamen de la coopération transfrontalière qui comprend également le travail d’un groupe d’experts de la coopération transfrontalière. L’Eurodistrict PAMINA fait partie de ce groupe et de l’étude scientifique y afférente.

Source : www.pamina-eurodistrict.eu

Flag fr_FR  Conférence annuelle de la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT).

La conférence annuelle de la Mission opérationnelle transfrontalière (MOT) a réuni 150 personnes du 24 au 25 mai 2016 au Musée national de l’histoire de l’immigration à Paris. Le lieu a été bien choisi étant donné qu’il héberge actuellement une exposition sur la thématique des frontières.

Avec 2 millions de travailleurs frontaliers en Europe, et près de 400 000 sur les frontières françaises, la libre circulation, objectif majeur de l’union européenne, est une réalité quotidienne dans les territoires frontaliers. Cependant, le rétablissement de nombreux contrôles aux frontières pose des difficultés dans ces territoires où la frontière est vécue et traversée au quotidien.

C’est dans cette conscience que le président de la MOT, Michel Delebarre a ouvert le débat sur la question suivante : « Comment concilier le besoin d’une frontière ouverte pour les habitants des régions frontalières, avec la nécessité du renforcement des contrôles ? ».

La première table ronde a permis d’illustrer, par des témoignages concrets, ce vécu de la frontière comme une « ressource », qui peut être fragile et facilement « mise à mal ». La seconde table ronde a porté sur le rôle des politiques régionales, nationales et européennes dans la gouvernance transfrontalière et la diminution des obstacles à la coopération – et tout cela dans le contexte des développements actuels autour de la crise des réfugiés, des attaques terroristes et de la mise en question de Schengen.

Source photo : MOT

Walter Deffaa, directeur général de la Politique régionale et urbaine de la Commission européenne, a confirmé la haute prise en compte des enjeux transfrontaliers au niveau européen, car elle touche notamment à la mobilité des citoyens de l’Union européenne. Il a conclure par ce vœu : « J’espère que ces régions démontreront que ce n’est ni le repli, ni le cloisonnement qui sont l’avenir de l’Europe, mais que c’est bien cette coopération renforcée qui est notre futur à tous. » Un grand enjeu pour les régions transfrontalières et également une belle motivation pour le travail de l’Eurodistrict PAMINA !

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Informations : www.espaces-transfrontaliers.org

Flag fr_FR  L’Eurodistrict Saar Moselle en visite à l’Eurodistrict PAMINA.

M. Fritz BRECHTEL, Président et M. Patrice HARSTER, Directeur Général de l’Eurodistrict PAMINA ont eu le plaisir d’accueillir une délégation d’une vingtaine d’élus de l’Eurodistrict SaarMoselle lundi 30 mai 2016 à Lauterbourg. Les élus se sont fortement intéressés aux actions présentées notamment le développement du marché du travail transfrontalier, les microprojets et le réseau jeunesse PAMINA.

Le Président de l’Eurodistrict SaarMoselle, M. Peter GILLO et ses collègues élus ainsi que les représentants de l’administration avec Isabelle PRIANON, Directrice de la structure, ont apprécié les échanges.

Aurélie BOITEL a exposé les actions de promotion de la mobilité auprès des jeunes et des seniors, Frédéric SIEBENHAAR les microprojets avec quelques exemples des 32 projets réalisés entre 2009 et 2013 et la précision d’une nouvelle programmation prévue de 2016 à 2019 sur la base d’appels à projets. Victoria HANSEN c’est attachée à informer les élus du réseau jeunesse PAMINA avec la présentation de la journée d’action ayant eu lieu en février 2016.

A l’issu de leur visite, les représentants de l’Eurodistrict SaarMoselle se sont rendus à Karlsruhe pour une visite guidée de la ville suivie d’un diner avant de prendre le chemin du retour.

Source : www.pamina-eurodistrict.eu

Flag fr_FR  Transfrontalier : l’appel à désengorger le Rhin Supérieur.

Flag fr_FR  De nouvelles passerelles entre Rhin et Lauter

passerelle

Après plusieurs mois de travail le Forum Trans-PAMINA a achevé son livre blanc « De nouvelles passerelles entre Rhin et Lauter ». La brochure dessine des perspectives pour la mise en place d’un transport public transfrontalier dans l’espace PAMINA.

Le projet global d’un système de transport public futuriste développé dans le livre blanc repose sur cinq composantes. D’après les auteurs, il s’agit non seulement de réactiver la ligne ferroviaire « Rastatt – Wintersdorf – Roeschwoog – Haguenau » mais aussi de la compléter par un réseau de bus et de voies ferrées avec un cadencement horaire.

Les cinq composantes :
1. Des lignes de bus Baden-Baden – Roeschwoog – (Haguenau) en cadencement horaire
2. Circulations entre Rastatt, Roeschwoog et Haguenau en cadencement horaire
3. Cadencement de la ligne ferroviaire Strasbourg – Roeschwoog – Lauterbourg jusqu’à Wörth (près de Karlsruhe et Landau)
4. Amélioration de la ligne ferroviaire Strasbourg – Haguenau – Wissembourg – Landau – Neustadt / Weinstraße
5. Mise en place d’une tarification transfrontalière

Le Président de l’Eurodistrict, Fritz Brechtel (Landrat du Landkreis de Germersheim), se félicite, dans la préface de la brochure, de l’engagement civique de Trans-PAMINA et considère les propositions du livre blanc comme susceptibles d’enrichir le débat public sur l’enjeu des transports en commun transfrontaliers.

Le livre blanc bilingue est disponible sur le site internet de Trans-PAMINA en version téléchargeable.

http://www.trans-pamina.eu/IMG/pdf/weissbuch_livre_blanc_transpamina_2016.pdf

Le Forum Trans-PAMINA se veut une alliance franco-allemande pour un réseau attrayant de transports publics. Il est porté par plusieurs organisations des deux côtés du Rhin :

– Association des usagers des Transports Urbains de l’agglomération strasbourgeoise (ASTUS)
– Fédération Nationale d‘Usagers des Transports (FNAUT Alsace)
– Fahrgastverband PRO BAHN
– Verkehrsclub Deutschland (VCD)
– Bürgeraktion Umweltschutz Zentrales Oberrheingebiet (BUZO)
– SÜDPFALZ mobil e.V.
– Landesvereinigung Baden in Europa

Source : www.eurodistrict-pamina.eu

Flag fr_FR  Ports du Rhin Supérieur : étude portant sur la plateforme numérique

Les neuf ports du Rhin Supérieur font actuellement l’objet d’une étude dans le cadre d’un projet trinational de gestion commune qui est cofinancé par l’Union Européenne. Une première phase de l’étude avait porté sur un regroupement des ports fluviaux de Bâle, Mulhouse et Weil. Dans une seconde phase, le système va être étendu aux 6 autres ports, à savoir Colmar/Neuf-Brisach, Strasbourg, Kehl, Karlsruhe, Mannheim et Ludwigshafen. La troisième phase concernera l’extension fonctionnelle et géographique de la plateforme commune. Le but est d’améliorer la chaîne logistique fluviale en favorisant l’échange des informations entre les opérateurs de transports, les écluses, les terminaux portuaires et les services douniers.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 10.03.2016 www.dna.fr

Flag fr_FR  Consultation européenne des citoyens sur la coopération européenne.

Commission européenne – Communiqué de presse

Suppression des derniers obstacles à la coopération transfrontalière: la Commission consulte les citoyens

La Commission lance une consultation publique au niveau de l’Union sur les derniers obstacles à la coopération transfrontalière.

À l’occasion de la Journée de la coopération européenne et une semaine après la célébration du 25e anniversaire d’Interreg, le cadre global des programmes de coopération transfrontalière de la politique régionale, la Commission lance une consultation publique à l’échelle de l’Union européenne sur les obstacles qui subsistent en matière de coopération transfrontalière.

De nombreuses frontières juridiques et administratives persistent, faisant obstacle aux activités transfrontalières. Un important potentiel économique se trouve ainsi inexploité dans les régions frontalières. Cette consultation publique permettra à la Commission de connaître l’avis des 185 millions de citoyens de l’Union vivant dans les régions frontalières sur les obstacles qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne et de recueillir leurs suggestions sur la manière de les surmonter.

S’exprimant depuis Vienne où elle a lancé la consultation, la commissaire à la politique régionale Corina Creţu a déclaré à ce sujet: «Plus de 10 milliards d’euros provenant des Fonds de la politique de cohésion vont être investis dans nos régions au cours de la période 2014-2020 pour favoriser la coopération transfrontalière. Mais le financement ne suffit pas et je suis convaincue que nous pouvons en faire davantage. Durant ce mandat, la Commission a l’intention de formuler des propositions concrètes pour régler les problèmes transfrontaliers persistants et nous avons besoin pour cela de la précieuse contribution des citoyens qui sont confrontés à ces obstacles au quotidien. Je compte sur vous non seulement pour participer en nombre à cette consultation mais également pour diffuser l’information et encourager les citoyens, les organisations et les entreprises à faire de même.»

Pour soutenir cette initiative, la commissaire a demandé aux membres de l’encadrement supérieur de ses services au sein de la direction générale de la politique régionale et urbaine de contribuer à cette collecte d’information et de faire connaître, sur le terrain, les avantages des programmes INTERREG. D’ici à la mi-octobre, les fonctionnaires de la Commission visiteront 11 zones frontalières dans toute l’Europe pour aller à la rencontre des citoyens et de leurs représentants et découvrir les meilleures pratiques.

Contexte:

La consultation publique en ligne, d’une durée de trois mois, se terminera le 21 décembre 2015. Elle concerne les régions des frontières intérieures de l’Union, ainsi que les frontières avec la Norvège et la Suisse. Les premières conclusions seront rendues publiques au début de 2016.

Cette consultation s’inscrit dans le cadre plus large d’un réexamen de la coopération transfrontalière qui comprend également:

  • une étude scientifique, initiée en juillet 2015, portant sur la levée des entraves juridiques et administratives dans les régions frontalières de l’Union, dont les résultats finaux seront connus au début de l’année 2017. L’étude dressera un inventaire exhaustif des obstacles à la coopération transfrontalière au sein de l’Union et présentera des solutions possibles pour les surmonter, des études de cas pour certains domaines d’action sélectionnés et des recommandations pour les actions à entreprendre;
  • une série d’ateliers réunissant les parties prenantes et notamment des représentants d’associations de coopération transfrontalière, du monde universitaire et des chefs d’entreprise. Le premier atelier a eu lieu au début du mois de septembre 2015.

Contacts :

Site internet INFOREGIO

Enquête Eurobaromètre sur la coopération transfrontalière

@EU_Regional / @CorinaCretuEU   #interreg25 #BorderSurveyEU

https://www.facebook.com/EUinmyregion

Source : commission Européenne – www.europa.eu

Flag fr_FR  Semaine de l’Europe à Wissembourg : visite d’une délégation de Rhénanie-Palatinatt

A l’occasion de la semaine de l’Europe, qui s’est déroulée début mai à Wissembourg, le maire Christian Gliech a eu la visite d’une délégation venue, en train, du Land allemand voisin de Rhénanie-Palatinat. La ministre-présidente de ce Land, Manu Dreyer, était accompagnée d’une délégation du secteur des transports et des relations transfrontalières.

Ces échanges franco-allemands ont été l’occasion d’évoquer les actions menées en coopération entre Wissembourg et la ville voisine de Bad-Bergzabern. M. Gliech a cité les problèmes dans le secteur de la santé concernant des blocages empêchant des populations de bénéficier de soins de part et d’autre de la frontière. Dans le secteur du transport en train, ont été évoqués des soucis de liaison jusqu’à Strasbourg et de connexions peu pratiques. Par ailleurs, les soucis d’approvisionnement en eau potable sont traités en commun par le Syndicat des eaux de Wissembourg et la communauté de Communes de Bad Bergzabern.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 06/05/2015

Flag fr_FR  Coopération trinationale des Ports du Rhin Supérieur

Les neuf ports du Rhin supérieur, qui ont engagé une coopération trinationale depuis 2012 sous le pilotage du Port autonome de Strasbourg, viennent de soumettre leur candidature au nouvel appel à projets de la Commission Européenne portant sur les transports. Les autorités portuaires concernées envisagent de se doter d’une plateforme informatique commune permettant d’optimiser les processus logistiques du transport multimodal.

Dans l’espace PAMINA, sont concernés les Ports de Karlsruhe, Wörth, Germersheim ainsi que Lauterbourg (élargissement du Port autonome de Strasbourg).

Source : DNA 24/04/2015