Auteur: Mathilde Lafaye

Flag fr_FR  SYNBOL bénéficie du fonds de revitalisation Bürstner

Atelier MOB à Eschbach (membre de SYNBOL)

L’Association SYNBOL (Synergie Bois Local), réunissant des PME/TPE de la filière bois de l’Alsace du Nord, a signé, mercredi 12 octobre 2016, une convention de financement avec le fonds de revitalisation Bürstner.

La subvention, d’un montant de 20 000 €, permettra de contribuer au recrutement d’un cadre technico-commercial dont la mission sera de faciliter l’accès à de nouveaux marchés aux adhérents de SYNBOL. Cette nouvelle étape permettra également à l’association de renforcer les positions de ses membres et plus généralement de promouvoir la filière de la valorisation du bois dans le nord de l’Alsace.

L’ADIRA a contribué à la mise en œuvre de ce projet en collaboration avec le groupe FIE, gestionnaire du Fonds de Revitalisation Bürstner.

Source : www.adira.com

Contact : jean-michel.staerle@adira.com

Flag fr_FR  Des aides à l’emploi dans le secteur de Pamina.

Le 10 octobre dernier à Strasbourg a été lancée officiellement une opération visant à favoriser l’emploi transfrontalier dans l’espace du Rhin Supérieur. Il s’agit de deux projets, mis en place depuis début 2016, et financés pour moitié, sur une durée de 3 ans, par l’Union Européenne par le programme Interreg 2014-2020.

Le premier projet a pour but de favoriser l’accès au marché du travail au niveau transfrontalier pour les jeunes apprentis et les demandeurs d’emploi. Nommé « Réussir sans frontières / Erfolg ohne Grenzen », il concerne des conseils et informations pratiques consultables sur www.reussirsansfrontiere.eu

Le second projet s’appuie sur le premier et vise à aider les demandeurs d’emploi du bassin de  l’Eurométropole de Strasbourg à se porter candidat pour un poste autre Rhin, dans la proche Ortenau.L’opération se nomme « Eurodistrict Strasbourg-Ortenau : vers un marché de l’emploià 360 ° ».

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 11/10/16

www.dna.fr

Flag fr_FR  Tryba Energy a réalisé la plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation en Alsace

Le 27 septembre 2016, en présence de nombreuses personnalités politiques dont le Président de l’ADIRA, Frédéric Bierry, Johannes Tryba a inauguré à Gundershoffen la plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation en Alsace. Cette centrale a été réalisée par Tryba Energy et financée par la Région Alsace et Tryba Industrie.

Sur le toit de l’usine Tryba, 1500 m² de panneaux photovoltaïques fournis par Voltec Solar (entreprise installée à Dinsheim sur Bruche) ont été posés. La puissance installée s’élève à 186 kWc, la production annuelle estimée est équivalente à la consommation de 150 personnes par an !  L’installation a couté 320 000 euros dont 30 % ont été pris en charge par le Conseil Régional. Ces panneaux pourront fournir 95 % de l’électricité consommée par l’usine et représentent une économie de 15 tonnes éq. CO2 par an.

Créée en 2008 et dirigée par Marie-Odile Becker, Tryba Energy est une société de développement de centrales solaires photovoltaïques, elle est adossée au groupe familial ATRYA, connu pour sa marque de menuiseries Tryba. Pour le développement de ces installations d’autoconsommation, Tryba Energy recherche du foncier à louer (toitures, parkings, friches industrielles…).

Johannes Tryba a profité de l’événement pour rappeler la solidité du groupe familial ATRYA âgé de 35 ans et qui emploie 1800 salariés dont près de 700 en Alsace.

Accueillant les conseillers départementaux de son canton, Rémi Bertrand et Nathalie Marajo-Guthmuller, Johannes Tryba a rappelé que « si nous sommes là, c’est grâce à l’ADIRA ».
En effet, l’ADIRA était déjà l’interlocutrice des entreprises industrielles lorsque le jeune Johannes Tryba franchit le Rhin pour s’installer en Alsace en 1980. Aujourd’hui encore, l’ADIRA est aux côtés de Tryba dans son développement.
Concernant le déploiement des installations photovoltaïques en autoconsommation, le Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin et de l’ADIRA, Frédéric Bierry s’est dit intéressé d’étudier cette solution énergétique innovante pour certains des 300 sites du département dans le Bas-Rhin. Après tout, permettre à une entreprise de gagner de nouveaux marchés n’est ce pas cela le meilleur soutien au développement économique ?…

Philippe Richert - Johannes Tryba - Frédéric Bierry - Rémi Bertrand - Marie-Odile Becker

Frédéric Bierry et Johannes Tryba

Marie-Odile Becker - Frédéric Bierry

Source : www.adira.com

Contact : www.tryba-energy.com

Flag fr_FR  La chocolaterie Bockel s’installe au Martelberg à Saverne

Jacques Bockel

Inaugurée le 16 septembre 2016, la nouvelle chocolaterie de Jacques Bockel s’étend sur 3600 m² sur la plateforme départementale d’activités du Martelberg à Saverne-Monswiller.
L’installation en un temps record de cette nouvelle unité de production après un incendie en 2014 de l’atelier à Saverne, a été rendue possible grâce à la forte mobilisation des élus du territoire.

Jacques Bockel exerce depuis plus de 30 ans son activité d’artisan chocolatier à Saverne, il commercialise ses produits au magasin d’usine et grâce à un réseau de boutiques gérées en propre à Saverne, Strasbourg (centre et Hautepierre), Nancy et Metz.

En juillet 2014, un incendie a totalement ravagé son atelier de production au centre-ville de Saverne. Pour lui permettre de continuer son activité, la Maison des Entrepreneurs (pépinière de Saverne) a été mise à disposition de l’entreprise en attendant la construction d’une nouvelle unité de production.

Aux côtés des collectivités qui se sont mobilisées pour mener à bien le projet, l’ADIRA a aidé Jacques Bockel dans sa recherche de foncier disponible et dans les modalités de financement.
Le dirigeant a fait le choix de construire un nouveau bâtiment sur la plateforme départementale d’activités du Martelberg pour moderniser sa fabrication et augmenter sa capacité de production. L’investissement global s’élève à 3 millions d’euros.
L’entreprise a pu bénéficier d’un montage Alsabail avec l’engagement de la Communauté de Communes de la Région de Saverne et du Conseil Départemental du Bas-Rhin.
Ce nouveau bâtiment favorisera le tourisme d’entreprise, ainsi, il abrite le laboratoire de fabrication visible depuis le magasin et une salle de cinéma pour immerger les visiteurs dans le monde de la fabrication du chocolat.

Jean-Michel Staerlé, Responsable du Développement Ouest et Nord Bas-Rhin, salue la volonté de Jacques Bockel de rebondir et souligne que : « cet investissement immobilier concourt à renforcer une activité de production d’une TPE familiale locale sur un territoire qui souhaite renforcer son économie productive  ».

D’ici 3 ans, Jacques Bockel créera une dizaine de nouveaux emplois. Il emploie à ce jour plus de quarante salariés. De plus, en complément des boutiques, Jacques Bockel souhaite poursuivre l’ouverture  de franchises pour son développement.

Source : www.adira.com

Contact : www.planet-chocolate.com

Flag fr_FR  Le temps réel de l’industrie 4.0 – Rencontre transfrontalière

Les rencontres transfrontalières

Le temps réel et l’industrie 4.0 : quelles opportunités pour votre entreprise ?

Mardi 18 octobre 2016 à 17h30 – Fossil Group – Basel

L’arrivée des solutions mobiles avec une capacité de calcul très avancée, l’internet des objets, nous permet d’envisager des prises de décisions semi-automatiques voire automatiques, ultra rapides. Ces décisions seront plus sophistiquées car fonction de beaucoup d’informations qui permettent de mettre en évidence une dérive, de corriger et de continuer à fabriquer des pièces de qualité, de coordonner plusieurs machines, de superviser un process complexe. A terme, des systèmes cyber-physiques permettront d’anticiper les pannes et la maintenance des moyens de production. Toutes ces fonctionnalités nécessitent l’acquisition et le traitement de données en temps réel.Parlons-nous de nano/ microseconde, de seconde ou de minute et surtout pour quelles applications ?

Les champs d’applications sont nombreux et doivent permettent d’être encore plus compétitif et d’offrir des opportunités nouveaux modèles d’affaires.

Le programme

16h30 Possibilité de visiter l’entreprise FOSSIL (inscription séparée obligatoire)
17h15 Accueil des participants
17h30 Introduction par Martin FREY, Managing Director – Headquarter EMEA Fossil Group
17h40 Echtzeit in der Industrie 4.0 – Eine Multiskale Betrachtung – Le temps réel dans l’industrie 4.0, une thématique à plusieurs niveaux
Prof. Nabil OUERHANI – HEArc
18h05 Témoignage français : Le temps réel dans une PME de l’injection plastique. Etat des lieux et perspectives
Jean-Pierre WISSLER, PDG ou Pascal JULLIEN, Directeur technique – EMI
18h25 Témoignage suisse : Service à la demande avec l’aide de tous. Lorsque les experts du voisinage solutionnent des questions techniques
Christian VIATTE, CEO – mila
18h45 Témoignage allemand : Préconisations et retours d’expériences terrains sur le déploiement d’applications temps réels dans l’industrie
René OHLMANN, Dirigeant – Addi Data Gmbh
19h05 Speed meeting
19h45 Cocktail

Infos pratiques

Fossil Group
Riehenring 182 – 4058 Basel
Coordonnées GPS : 47.56998,7.59783
Inscription obligatoire avant le vendredi 14 octobre 2016
En remplissant le formulaire en ligne
En savoir plus
Corinne PATUEL, Technopole Mulhouse – Tél. : 03 89 32 76 76
En savoir plus
Imprimer le programme
Evénement co-organisé par :
        #industriesdufutur

Campus Industrie 4.0 : Un accélérateur de compétitivité

Campus Industrie 4.0 a pour ambition de constituer une offre d’expertises et de compétences technologiques, afin de faciliter leurs transferts et d’accélérer la compétitivité de plus 6 000 entreprises industrielles régionales. Cette offre leur permettra également de diversifier leurs activités sur des marchés à fort potentiel.

Les autres partenaires engagés dans la démarche Campus Industrie 4.0 :

Maison du Technopole :
40 rue Marc Seguin – CS 52118
68060 MULHOUSE CEDEX
Tél : 03 89 32 76 76 – Fax : 03 89 32 76 31
contact@technopole-mulhouse.com www.technopole-mulhouse.com

Source : Newsletter Industrie de la CCI Alsace – Direction Industrie – Octobre 2016

Flag fr_FR  Verleihung des KULT2016 – Der Kulturpreis der TechnologieRegion Karlsruhe

Am Freitag, 14. Oktober 2016, 17 Uhr
Im Kunsthof der Musik- und Kunstschule Bruchsal, Moltkestraße 17 a, 76646 Bruchsal

Zu dieser Meldung stehen folgende Medien zur Ver­fügung:

Die TechnologieRegion Karlsruhe verleiht zum vierten Mal ihren Kulturpreis « KULT ». Gesucht waren in diesem Jahr Projekte und Initiativen zur « Begegnung und Integration durch Kunst und Kultur« . Am kommenden Freitag werden die drei Preisträger in Bruchsal bekannt gegeben.

Ansprechpartner vor Ort:

  • Josef Offele, Oberbürgermeister a.D., Vorsitzender der Kulturkonferenz der TechnologieRegion Karlsruhe (Moderation)

  • Cornelia-Petzold-Schick, Oberbürgermeisterin der Stadt Bruchsal

  • Dr. Christoph Schnaudigel, Landrat des Landkreises Karlsruhe und Vorsitzender des Regionalverbandes Mittlerer Oberrhein

  • Dr. Frank Mentrup, Oberbürgermeister der Stadt Karlsruhe und Vorsitzender der TechnologieRegion Karlsruhe

  • Prof. Dr. Gerd Hager, Geschäftsführer der TechnologieRegion Karlsruhe

  • Preisträger

Quelle : Presseportal Karlsruhe presse@karlsruhe.de
Weitere Informationen: Informationen zum Wettbewerb

Flag fr_FR  Karlsruhe : L’usine Michelin a fêté ses 85 ans.

Le 27 septembre dernier l’usine Michelin de Karlsruhe a célébré ses 85 ans. La société est située près du port, elle a débuté sa production en octobre 1931 avec 250 salariés. Fermée entre 1938 et 1958, elle a investi au cours des récentes années environ 60 millions d’euros dans sa modernisation.

Y travaillent actuellement 650 personnes, dont 70 % d’alsaciens. L’usine produit des pneus pour véhicules utilitaires et camionnettes. Ils sont exportés en Europe, au Mexique, en Amérique du Nord et au Japon.   1.8 millions de pneus par an sortent des ateliers. 80 % de la production est effectuée par un procédé de vulcanisation par cuisson électrique.

Le groupe Michelin compte 4 autres sites de production en Allemagne. Au total le groupe français compte 8400 salariés outre-Rhin.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 28/09/2016

www.dna.fr

Information : www.michelin.de

Flag fr_FR  Innovations Santé et Energie

Les Pôles Alsace BioValley, Fibres Energivie, et Alsace Innovation facilitent l’Europe aux PME innovantes du Grand Est

 
 

Les Pôles Alsace BioValley, Fibres Energivie, et Alsace Innovation ont été sélectionnés à l’échelon national dans le cadre d’un Programme de Partenariat Technologique Européen (PPTE) initié et cofinancé par le Ministère de l’économie, de l’industrie et du numérique.

Cette initiative vise à faciliter l’accès aux financements européens (H2020, Eurostars) pour les PME innovantes et dans les thématiques suivantes : Santé-Sciences de la Vie, Matériaux et Economie circulaire, Bâtiments à énergie positive.
En découle un calendrier d’actions au bénéfice des entreprises, qui se déroulera de septembre 2016 à fin 2018.

 

lire le communiqué de presse

Source : Communiqué de presse Alsace Biovalley

www.alsacebiovalley.com

Contacts : france.mandry@alsace-biovalley.com

Flag fr_FR  Détachement en France et déclaration en ligne.

Les employeurs établis à l’étranger détachant des salariés en France doivent effectuer une déclaration de détachement auprès de l’administration ou, s’il s’agit d’une prestation de transport, établir une attestation de détachement.

La loi Macron du 6 août 2015 (article 283) prévoit l’obligation d’effectuer cette déclaration par voie dématérialisée.

Le décret en date du 29 juillet 2016, précise les modalités d’application de la transmission dématérialisée des déclarations et attestations de détachement des salariés.

Pour cela, un traitement informatisé des données personnelles est créé afin de permettre l’accomplissement par les employeurs de leurs formalités déclaratives.

Cette collecte des données doit notamment permettre de faciliter le contrôle du respect par les employeurs détachant leurs salariés en France des dispositions légales, réglementaires et conventionnelles qui leurs sont applicables ainsi qu’à assurer un suivi statistique de la situation du travail salarié détaché en France.

Ainsi, les entreprises concernées doivent, avant le début de la prestation, adresser leur déclaration ou leur attestation de détachement à l’administration en utilisant pour cela le télé-service SIPSI (Système d’information sur les prestations de services internationales)

> Se connecter au télé-service SIPSI

L’employeur doit informer les personnes autres que le déclarant du traitement automatisé de leurs données personnelles et des droits d’accès et de rectification dont ils disposent.

Aucun droit d’opposition ne s’applique au traitement SIPSI.

Un exemplaire de l’attestation de détachement doit être remis au salarié détaché et conservé à bord du moyen de transport avec lequel est assuré le service.

L’utilisation du télé-service SIPSI s’impose aux employeurs à compter :

  • Du 1er octobre pour les déclarations de détachement ;
  • Du 1er janvier 2017 pour les attestations de détachement

Jusqu’au 31 décembre 2016 inclus, les formulaires de détachement peuvent être téléchargés sur le site internet de la direction de l’information légale et administrative ainsi que sur le site internet du ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Ils comportent des champs qui peuvent être renseignés en ligne avec édition de l’attestation.

Les déclarations et les attestations de détachement des salariés relatives aux prestations en cours à la date d’entrée en vigueur du décret, effectuées sous l’empire des dispositions applicables avant cette entrée en vigueur, demeurent valables. Toutefois, tout changement relatif aux modalités de la prestation ou aux conditions du détachement donnent lieu à une nouvelle déclaration ou à une nouvelle attestation, effectuée par la voie du télé-service SIPSI.

Source : CCI Strasbourg – Actus juridiques septembre 2016

www.strasbourg.cci.fr

Contacts : actusjuridiques.strasbourg@alsace.cci.fr

 

Flag fr_FR  Des étudiants de l’Université de Sarrebruck en visite à l’Eurodistrict PAMINA.

Un groupe d’étudiants de l’Université de Sarrebruck à l’Eurodistrict PAMINA – Visite de la station d’épuration transfrontalière à Wissembourg.
Le 6 septembre 2016 un groupe d’étudiants de l’Université de Sarrebruck, accompagné par leur professeur Dr. Dörrenbächer, s’est rendu à l’Eurodistrict PAMINA dans le cadre d’un voyage d’études. Avant une excursion à la station d’épuration transfrontalière à Wissembourg, une présentation du groupement local a eu lieu.

Le Directeur Général Patrice Harster présenta d’abord la genèse de l’Eurodistrict, ses domaines d’action et sa méthode de travail. Les étudiants ont notamment appris que la coopération transfrontalière nécessite beaucoup de patience et une bonne compréhension des différents acteurs impliqués, sans oublier le doigté franco-allemand qui est indispensable.

Après cette présentation, les étudiants – candidat à un poste d’enseignement en géographie – ont visité la première station d’épuration transfrontalière à Wissembourg ensemble avec quelques membres de l’équipe de l’Eurodistrict. L’exemple de la station d’épuration illustre de manière concrète l’importance et les effets positifs d’une bonne coopération à travers la frontière. Monsieur Reinhold, un représentant de la Ville de Wissembourg, et un collaborateur du SDEA (Syndicat des Eaux et de l’Assainissement Alsace-Moselle) ont expliqué le fonctionnement de la station ainsi que sa réalisation qui est exemplaire pour d’autres coopérations transfrontalières dans ce domaine.

Flag fr_FR  Comparaison des systèmes de santé français et allemand.

Réforme du système de santé : un « miracle » financier allemand ?

Santé-allemagne

Les systèmes de santé français et allemand partagent de nombreuses similitudes : niveau de dépenses équivalent (11 % du PIB en France et 10,9 % en Allemagne en 2013, contre 8,9 % en moyenne dans l’OCDE), répartition analogue entre prestataires de soins, liberté de choix offerte aux patients, financement du risque maladie majoritairement assis sur les cotisations sociale, etc.

Si les deux systèmes se rejoignent sur bien des points, leur situation financière, elle, diffère, comme l’a rappelé la Cour des comptes en 2015, dans son rapport sur la sécurité sociale.  Alors que l’assurance-maladie française cumule près de 105 milliards d’euros de déficit sur la période 2000-2014, l’assurance-maladie allemande parvient à dégager un excédent de 12 milliards d’euros sur la même période. Un écart d’autant plus surprenant que l’Allemagne subit plus encore que la France la multiplication des maladies chroniques du fait du vieillissement accéléré de sa population. Comment, avec une situation démographique pourtant plus pénalisante, l’Allemagne parvient-elle à dégager de telles économies ?

Augmentation de la participation financière des patients
L’Allemagne s’est engagée, dès le début des années 90, dans une réforme structurelle de son système de santé faisant du retour à l’équilibre financier de l’Assurance maladie son objectif prioritaire.

Avant les réformes, la participation des ménages allemands dans le financement des soins était faible, beaucoup de prestations, comme les consultations ou les médicaments étaient intégralement en tiers payant. La première réforme, en 1989, a ainsi consisté à accroitre la participation financière des ménages pour plusieurs postes de dépenses (cures, prothèses dentaires, optique, transports), avec la mise en place de franchises et de co-paiements. A partir de 2004, un nouveau panier de soins est défini : il est plus restreint qu’en France, mais son remboursement est intégralement pris en charge. Cette première orientation a permis une meilleure régulation de la dépense publique, sans pour autant augmenter considérablement le reste à charge (RAC) des ménages allemands, qui est aujourd’hui à peine supérieure au RAC français. Le maintien d’un reste à charge peu élevé est garanti par l’instauration d’un mécanisme de « bouclier sanitaire » : en dessous d’un seuil fixé par la loi, les tickets modérateurs et franchises restent à la charge de l’assuré ; au-delà, l’assurance maladie allemande lui garantit une couverture intégrale.

Délégation de gestion aux opérateurs locaux et mise en concurrence
Deuxième étape : la réforme Seehofer de 1996, qui a progressivement réintroduit des mécanismes concurrentiels entre les différentes caisses d’assurance, tandis qu’une totale autonomie de gestion leur était accordée. Chaque caisse est désormais responsable de son propre équilibre comptable et contractualise avec les prestataires de soins sur la base d’une enveloppe budgétaire correspondant aux besoins sanitaires des patients, qui disposent d’une liberté totale dans le choix de leur assurance. A partir de 2005 sont également inscrites dans la loi l’obligation pour les caisses d’assurance maladie d’assurer leur équilibre comptable et l’interdiction d’emprunter. La mise en concurrence des opérateurs, couplée à une doctrine budgétaire très stricte, aurait permis de réaliser des gains d’efficience considérables tout en garantissant une plus grande adaptabilité de l’offre de soins aux besoins des patients. Des conclusions qui demeurent cependant discutées.

Restructuration en profondeur des hôpitaux publics
A partir de 1992, le secteur hospitalier, confronté à des difficultés financières majeures, fait l’objet de réformes structurelles destinées à améliorer la qualité des soins tout en réalisant les gains d’efficience nécessaires à l’équilibre des finances publiques : un forfait par pathologie similaire à la tarification à l’activité ou française est introduit pour fixer l’enveloppe budgétaire des établissements de santé, tandis que les hôpitaux les moins performants du secteur public (majoritairement des hôpitaux de l’ex-RDA) sont soumis à la fermeture ou au rachat par le secteur privé. En 20 ans, l’Allemagne a ainsi divisé par deux son nombre d’hôpitaux publics, qui ne représentent plus que 50% des établissements de santé encore en activité en 2015 contre 30% pour les établissements confessionnels et 20% pour les cliniques privées.

Quel bilan tirer de ces différentes réformes ?
Le bilan de ces différentes réformes est globalement positif. Réussite du point de vue économique, la réforme n’a pas engendré de dégradation notable de la qualité des soins, ni creusé les inégalités. L’Allemagne est parvenue en l’espace de 20 ans à ralentir de près de 1% le rythme de croissance de ses dépenses de santé (données OCDE, 2015), et l’Assurance maladie affiche chaque année une situation excédentaire. Si la France a réussi à réduire encore davantage ses dépenses (de près de 5 %), cette réduction ne s’est pas accompagné d’un assainissement financier, bien au contraire : les déficits ont perduré et la dette s’est accumulée, la France ayant refusé d’entreprendre les réformes structurelles nécessaires. Notons enfin que la privatisation des hôpitaux publics les plus défaillants a notamment permis de générer des gains d’efficacité de 3,2 à 5,4% supérieurs à ceux des hôpitaux restés publics (selon une note du Hamburg Center for Health Economics).

Cependant, à l’instar des autres pays de l’OCDE confrontés au vieillissement de leur population, l’Allemagne rencontre d’importantes difficultés dans le traitement des maladies chroniques faute d’être parvenue à prendre le virage ambulatoire nécessaire à la prise en charge optimale de ces pathologies.

Source : le blog de l’Institut Montaigne www.desideespourdemain. fr

Flag fr_FR  Conférence le 18/10/16 à Strasbourg : « Visions à l’usage d’une région transfrontalière ».

image_mail_Ferry-web-01.jpg

18.10.16 de 19h00 à 21h00

L’Europe en panne. Visions à l’usage d’une région transfrontalière Europa in der Krise. Visionen auf dem Prüfstand einer Grenzüberschreitenden Region

Cycle « Grand Est : Perspective transfrontalières »

Conférence de Jean-Marc FERRY
Professeur de philosophie politique, titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe de l’Université de Nantes. Panne technique de gouvernance économique ; panne politique de solidarité civique ; panne historique de légitimation du projet européen lui-même : cette actualité de l’Union invite à concevoir des voies de relance sur trois axes :

– le nomos de l’Union, son architecture fondamentale ;
– le télos : quelle finalité de l’intégration ? ;
– l’ethos, qui touche à l’identité de l’Europe à travers ses régions et dans ses relations au monde.
Traduction simultanée français/allemand

 

En partenariat avec :

Avec le soutien des DNA

  • Participants Jean-Marc FERRY
  • Plus d’information sur cet événement… http://www.adeus.org
  • S’adresser à ADEUS
  • Email rencontres@adeus.org
  • Téléphone 03 88 21 49 28
  • Où ? ENSAS – Nouvel auditorium 6 boulevard Wilson F- 67000 Strasbourg

Source : ADEUS : http://www.adeus.org/agenda/l2019europe-en-panne.-visions-a-l2019usage-d2019une-region-transfrontaliere

Flag fr_FR  Conférence le 18 octobre à Strasbourg : « L »Europe en panne, visions à l’intention d’une région transfrontalière

 

 ADEUS

 

Introduction : Robert HERRMANN, Président de l’ADEUS

Conférence: Jean-Marc FERRY

Professeur de philosophie politique, titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe de l’Université de Nantes
Panne technique de gouvernance économique ; panne politique de solidarité civique ; panne historique de légitimation du projet européen lui-même. Cette actualité de l’Union invite à concevoir des voies de relance sur trois axes :

1. le nomos de l’Union, son architecture fondamentale ; 2. le télos : quelle finalité de l’intégration ? ; 3. l’ethos, qui touche à l’identité de l’Europe à travers ses régions et dans ses relations au monde.

MARDI 18 OCTOBRE 2016

de 19h à 21h

 Lieu : ENSAS – 6 boulevard Wilson 67000 Strasbourg

Inscription conseillée : 03 88 21 49 28  ou  rencontres@adeus.org

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Pour venir à l’ENSAS, calculez votre itinéraire en transports en commun et vélo (cliquer sur le logo Vialsace) :

Rencontre organisée dans le cadre des 16e Journées de l’architecture 2016

Source : Les journées de l’architecture ADEUS www.adeus.org

Contact : rencontres@adeus.org

               

     

Flag fr_FR  Rencontre du projet TANDEM Coopération franco-allemande pour la transition énergétique locale.

Partenariats en matière du climat – rencontre du réseau TANDEM à Ettlingen
Le projet « TANDEM- Coopération franco-allemande pour la transition énergétique locale » organise une rencontre de collectivités françaises et allemandes les 11 et 12 octobre 2016 dans la « Buhlsche Mühle » à Ettlingen (près de Karlsruhe).

Objectifs de la rencontre :

- Tirer un bilan du projet TANDEM 1 et poser les bases d’une nouvelle phase du projet.
- Approfondir les contenus des projets communs en cours entre les villes partenaires.
- Pour les collectivités intéressées par une coopération, découvrir les opportunités d’un partenariat franco-allemand de mise en œuvre de projets climatiques et énergétiques au niveau local.

L’ADEME et le Umweltbundesamt allemand soutiennent ce projet et ont d’ores et déjà confirmé leur participation.

Energycities et Klima-Bündnis sont coordinateurs du projet avec le soutien de l’Agence du climat et de l’énergie du Land Bade-Wurtemberg et de l’association TRION-climate qui co-organisent la rencontre.

Une traduction simultanée français-allemand sera proposée.

La participation à la manifestation est gratuite, mais l’inscription obligatoire avant le 30 septembre sur le site de TRION-climate

Découvrez ici le programme complet

Vous trouverez des informations actuelles sur le projet TANDEM et la rencontre à Ettlingen sur le site TANDEM

Flag fr_FR  I-Novia salon des nouvelles technologies à Strasbourg les 5 et 6 octobre 2016

Exposez au Salon des Nouvelles Technologies i-Novia

i-Novia s’ouvre cette année aux offreurs de solutions à destination de l’industrie et met en route la Cité de l’Usine du Futur
Exposez au Salon des Nouvelles Technologies i-Novia

10ème Salon des Nouvelles Technologies i-Novia qui se tiendra au Parc des Expositions de Strasbourg les 5 & 6 octobre 2016

Parc des Expositions de Strasbourg les 5 & 6 octobre.

i-Novia s’ouvre cette année aux offreurs de solutions à destination de l’industrie et met en route la Cité de l’Usine du Futur pour

  • renforcer la relation entreprise – offreur de technologie
  • apporter de nouvelles solutions pour améliorer leur performance et leur agilité.

I-Novia propose un espace dédié aux offreurs des solutions destinées à accompagner le dirigeant dans la transformation vers l’entreprise contemporaine et du Futur.

Cet espace d’exposition, de démonstration et d’échange sera destiné et visité par les industriels à la recherche des nouvelles solutions.

Un espace d’excellence pour engager des relations d’affaires, et enfin un lieu d’échange sur l’innovation et les bonnes pratiques.

Ce nouvel espace sur le salon permettra de garantir la mise en relation des offreurs des solutions aux entreprises pour renforcer la compétitivité de nos entreprises et de notre territoire.

La cité de l’usine du futur est ouverte aux compétences suivantes :

  • Conception / Modélisation Produit-Process
  • Robotique et Flexibilité Machines de Production
  • Pilotage, Mesures et Contrôles de la Production
  • Intégration / Maintenance
  • Numérique, Cybersécurité, Gestion des Données
  • Management et Organisation du Capital Humain
  • Optimisation des Ressources, financeurs, collectivités et structures d’accompagnement…

Le plus puissant levier de mise en relation professionnelle avec le marché des PME-PMI et Grands Groupes. Le meilleur moyen d’aller à la rencontre de vos clients de demain.

Le Rendez-vous annuel essentiel pour les entreprises qui souhaitent développer leur chiffre d’affaires en présentant leurs technologies, services et savoir-faire à un public 100% Professionnel.

Avec plus de 40 partenaires institutionnels & médias (CCI Alsace, Chambre des Métiers, Région Alsace, Adira, Les Echos, Le Nouvel Economiste, Le Journal des Entreprises, etc…)

Voir le plan du salon 2016 à jour (avec les derniers emplacements restant disponibles en blancs).

80 % des exposants 2015 seront à nouveau présents pour la 10ème édition.

INTERNET & WEB-MARKETING

100 000 contacts ciblés au travers de campagnes d’e-mailings bannières et visuels sur plus de 50 sites dédiés aux professionnels opérations de web marketing (affiliation, re-targeting, display…)

Animations sur les réseaux sociaux : Linkedin, Viadeo, Twitter Facebook des communiqués de presse diffusés tout au long de l’année

Le salon mobilise plus de 40 partenaires institutionnels, groupements d’entreprises & médias (CCI Alsace, CMA, CD67, BPI, ADIRA, RHENATIC, PAMA, Les Echos, Journal Des Entreprises,  Fusacq, etc…)

Pour une communication efficace et réussie auprès des PME-PMI et Grands Groupes sur le plan national et régional.

Les Rendez-vous d’Affaires :

  • Chaque chef d’entreprise, lors du téléchargement de son badge sur le site du salon pourra planifier son parcours en prenant directement des rendez-vous d’affaires avec les exposants
  • Les rendez-vous d’affaires reposent sur des rencontres ciblées et planifiées. Vous recevrez également un lien personnel pour lancer des rendez-vous d’affaires à vos prospect (exemple )
  • Un programme génère un planning de rendez-vous pour chaque exposant qui recevra en temps réel les rendez-vous pris par les visiteurs.

Un espace sur la Cité de l’Usine du Futur comprend :

  • Flocage du stand à l’effigie de votre société
  • Une Borne d’accueil Blanc / Chrome L : 126, P : 41, H : 109
  • Un siège blanc H 156
  • Les frais de gestion de dossier
  • Invitations papier illimitées
  • Invitations online illimitées  (j-15  j -5)
  • 5 badges d’accès permanent
  • Intégration d’une page dédiée à la présentation de votre Société sur le site web du Salon + lien vers votre site

Tarif : Un espace de 9 m² 1520€ sans mobilier 2000€ avec mobilier et flocage de stand

Lien vers le site du salon

Contact

MS.Expo – 2 rue des vignes  68240 SIGOLSHEIM

Tél: +33 (0)3.89.47.80.66 – info@strasbourg-salonentreprise.com

Source : Newsletter Industrie de la CCI Alsace du 08/09/16

www.alsace.cci.fr

Contact industrie@alsace.cci.fr

Flag fr_FR  Table ronde franco-allemande le 30 septembre à la CCI Alsace à Strasbourg.

Répondre à: claire.brini@fidal.com

Allemagne & France :

Droit et fiscalité applicables aux activités et investissements transfrontaliers

En partenariat avec CCI Alsace et KPMGLe développement d’activités à l’international requiert la maîtrise de nombreux aspects juridiques et fiscaux propres au pays d’implantation. Notre manifestation en propose une présentation synthétique. L’Allemagne et la France sont de longue date non seulement les moteurs de l’Union européenne, mais aussi des partenaires commerciaux importants. L’établissement de relations commerciales transfrontalières impose aux parties impliquées de relever des défis dans des domaines très variés.

Dans ce cadre, des experts de la CCI Alsace, de KPMG, FIDAL et KPMG Law évoqueront les principaux aspects juridiques et fiscaux liés au développement d’activités transfrontalières, de la simple implantation d’un réseau commercial dans le pays voisin à la création d’une filiale.
Rendez-vous le vendredi 30 septembre au sein des locaux de la CCI Alsace.

Programme :

8h30 : Accueil

9h00 :  Introduction

09h15 : Plénière
*Aperçu des relations économiques transfrontalières entre l’Alsace et des Länders voisins
*Activités transfrontalières
*Création d’un établissement

*Création d’une société affiliée

11h00 :  Ateliers
*Arbeitsrecht – Droit du travail
*Lohnsteuer – Impôt sur le revenu
*Körperschaftsteuer und MWSt – IS et TVA
*Wirtschaftsrecht – Droit des affaires
*Financial services KPMG

12h00 : Cocktail déjeunatoire

Intervenants :

Joël FREY, Avocat associé, Droit des sociétés, FIDAL
Sébastien FRICK, Avocat associé, Droit fiscal et douanier, FIDAL
Christine HANSEN, Rechtsanwalts-gesellschaft mbH, Tax KPMG
Dr. Christoph KIEGLER, Partner, Wirtschaftsprüfungsgesellschaft, Tax KPMG AG
Stefan KIMMEL, Senior Manager, Rechtsanwaltsgesellschaft mbH, Tax KPMG
Nathalie KLEIN, Avocat associé, Droit du travail, FIDAL
Sonia KLEISS, Directrice générale de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin
Stefan KOCHS, Senior Manager, Wirtschaftsprüfunggesellschaft German Tax Desk, Tax KPMG

Claudia SCANVIC, Responsable du pôle franco-alémanique de la CCI Alsace
Laurence SUCHET, Avocat associé, Droit économique, FIDAL
Hans-Joachim WITTEK, Manager, Wirtschaftsprüfungsgesellschaft, Tax KPMG AG
La participation est gratuite mais l’inscription est obligatoire avant le 23 septembre 2016.

Activités et investissements transfrontaliers

Vendredi 30 septembre
8h30 – 12h00

CCI Alsace, 10 place Gutenberg à Strasbourg

Inscrivez-vous dès maintenant !
FIDAL, 1er cabinet d’avocats d’affaires en France et en Europe continentale

http://www.fidal.com/
www.fidal-avocats-leblog.com

FIDAL
Espace Européen de l’Entreprise
9 avenue de l’Europe
67300 SchiltigheimVotre contact :
Claire BRINI
Ligne directe : 03 90 22 06 99
claire.brini@fidal.com
Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de
suppression des données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous adressant à claire.brini@fidal.com.Vous disposez également du droit de vous désabonner de notre liste de diffusion. Pour vous désabonner cliquez ici.

Source : FIDAL www.fidal.com et www.fidal-avocats-le blog.com

Contact : claire.brini@fidal.com

Flag fr_FR  Rentrée des créateurs le 16 septembre à Haguenau.

Vendredi 16 septembre, de 9h à 17h au Caire, à Haguenau, participez à « La rentrée des créateurs ».
Journée d’informations et de conférences sur la création/reprise d’entreprises.

Avec la participation de l’ensemble des partenaires de la création/reprise d’entreprises.
Informations et listes des conférences au 03 88 06 17 95 ou par alsace.nord.initiatives@gmail.com

  rentree_createurs16

Payer en ligne

Formulaire de contact

Alsace Marchés Publics

Service Public

CC de la Région de Haguenau – 115 Grand’Rue 67500 Haguenau – Tél. : 03 88 90 68 50 – ecrire@haguenau.fr plan du site   –   mentions légales   –   © 2011 HDR Communications

 Source : Lettre d’information électronique de la ville de Haguenau E-Hebdo du 08/09/16

www.haguenau.fr

Contact : com@haguenau.fr

 

Flag fr_FR  La Région Alsace participe à « Eucor Entrepreneurship », un projet ambitieux et innovant soutenu dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir

Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace, Ancien Ministre, se félicite de la sélection du projet « Eucor Entrepreneurship » par le Commissariat général à l’investissement. «Eucor Entrepreneurship», déposé par l’Université de Strasbourg, associe directement dans sa mise en oeuvre la Région Alsace, l’entreprise Start Hop, les organismes consulaires, l’incubateur régional SEMIA, Alsace Innovation, l’Université de Haute Alsace, le Conseil Départemental du Bas-Rhin, l’agglomération de Mulhouse et l’Eurométropole de Strasbourg ainsi que l’ADEC (Association pour le Développement des Entreprises et des Compétences).
Il a été retenu parmi les 18 projets préalablement sélectionnés.
« Eucor Entrepreneurship » porte sur la promotion de la culture de l’innovation et de l’entreprenariat auprès des étudiants de l’espace rhénan et des jeunes Alsaciens en particulier, quels que soient leur statut ou leur situation professionnelle.
L’enjeu est en effet de faire émerger une société entrepreneuriale, interculturelle et transfrontalière.

Lire la suite

Source : Alsagora / Communiqué de presse de la Région Alsace

Merci à Aurélie Boitel, Eurodistrict PAMINA pour cette information.

Flag fr_FR  L’industrie 4.0 : Conférence à la CCI de Strasbourg le 24 juin 2015

Stammtisch 4.0 : L’industrie 4.0 par Wittenstein, la fabrique d’innovations le 24 juin 2015  à partir de 17h30 – CCI de Strasbourg, place Gutenberg

Dans le cadre du Stammtisch 4.0, le DR.-Ing E. h. Manfred Wittenstein, tiendra une conférence en allemand, traduite simultanément dans la salle sur le thème de l’innovation.

« Par la fusion du virtuel et du matériel, désignée souvent comme le « Cyber Physical Systems », et par le co-développement des processus techniques et des modèles d’affaires rendu ainsi possible, l’Allemagne comme lieu de production industrielle peut entrer dans une nouvelle ère, et cela comme leader international. Pour cela nous devons être à l’avant garde de ces développements et participer à sa conception. Seulement ainsi nous pourrons avoir une chance, d’être pionnière grâce à notre force industrielle. Nous devons parvenir à faire murir ces réflexions, et les transformer en applications concrètes. L’entreprise Wittenstein AG est fortement impliqué pour relever ce défi. »
DR.-Ing E. h. Manfred Wittenstein
Son intervention sera suivie d’une table ronde.

Le « Stammtisch 4.0: L’industrie 4.0 » fait partie d’un cycle de conférences, de tables rondes, de rencontres et de forum de discussions entre entreprises innovantes qui s’interrogent et expérimentent la numérisation de leurs activités. Cette initiative est née de la volonté de créer des évènements réguliers permettant de partager l’état de l’art des connaissances liées à l’entreprise numérique et d’améliorer ainsi la compréhension des mécanismes de transformation à l’oeuvre.

Ce Stammtisch 4.0 est porté par le BETA (Bureau d’Economie Théorique et Appliquée de l’université de Strasbourg), la CCI d’Alsace et VOIRIN, Conseil en Management avec la collaboration d’ACCRO (ACtions pour un développement CRéatif des Organisations) et le soutien de la Chaire en Management de la Créativité, et ont le plaisir de vous inviter à cette 4ème édition des Stammtisch 4.0 sur le thème de l’Industrie 4.0.

Nous vous espérons aussi nombreux qu’aux précédentes éditions et vous donnons donc rendez-vous le mercredi 24 juin 2015 à 17h30 pour cette nouvelle édition !

La conférence sera en allemand, traduite en simultané à l’auditoire.

INSCRIPTION GRATUITE

Source : Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alsace

Informations : www.alsace.cci.fr

Flag fr_FR  205 apprentis transfrontaliers

205 apprentis français passent la frontière quotidiennement pour se former dans les entreprises du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat. Cette démarche répond aux besoins des entreprises allemandes. Ainsi les entreprises de Rastatt et Karlsruhe cherchent respectivement 1200 et 3300 apprentis. Le site de la Région Alsace recense des offres d’apprentissage depuis le niveau CAP jusqu’au Master.

Les places sont accessibles à des jeunes maîtrisant l’allemand, les entreprises du Palatinat ont créé des cycles de formation accélérés pour permettre aux apprentis de viser des fonctions techniques ou d’encadrement.

Source : Les Echos 18/05/2015

Flag fr_FR  8e rencontres Industrie le 11 juin 2015 à Karlsruhe

Vous allez vivre une journée exceptionnelle, entourés de plus de 100 entreprises industrielles qui vous permettent d’élargir votre cercle relationnel et de rencontrer des entrepreneurs renommés.

Vous trouverez des partenaires pour de nouveaux développements de vos marchés :

  • Pourquoi travailler avec les pays lointains quand vous trouvez vos meilleurs fournisseurs et clients directement sur place, dans votre région ?
  • Comment hisser votre entreprise au-delà du niveau de la concurrence ? Présentez votre entreprise, votre production à vos confrères et découvrez ce qu’ils offrent de mieux.
  • Les exposants viennent à 90 % de la région et sont souvent des champions mondiaux dans leur spécialité. Ils cherchent toujours à progresser et à s’installer au sommet de leur branche.
  • Thème central du nouveau Congrès : « L’avenir de l’Entreprise Familiale ». Participez, vous aussi, aux débats sur les stratégies de succession dans ce type d’entreprises.
  • Nous vous promettons que vous quitterez ce Congrès le soir avec plein de nouveaux contacts de haute valeur.

Pour en savoir plus : http://badischerwirtschaftstag.de/

Source : CCI Alsace

Flag fr_FR  Coopération trinationale des Ports du Rhin Supérieur

Les neuf ports du Rhin supérieur, qui ont engagé une coopération trinationale depuis 2012 sous le pilotage du Port autonome de Strasbourg, viennent de soumettre leur candidature au nouvel appel à projets de la Commission Européenne portant sur les transports. Les autorités portuaires concernées envisagent de se doter d’une plateforme informatique commune permettant d’optimiser les processus logistiques du transport multimodal.

Dans l’espace PAMINA, sont concernés les Ports de Karlsruhe, Wörth, Germersheim ainsi que Lauterbourg (élargissement du Port autonome de Strasbourg).

Source : DNA 24/04/2015

Flag fr_FR  Une station d’épuration transfrontalière à Wissembourg

Mise en service en juin 2014, la nouvelle station d’épuration transfrontalière de Wissembourg a été récemment inaugurée.
Cette station a remplacé l’ancienne, âgée de 43 ans et qui ne répondait plus aux besoins.

Lors de l’inauguration, Christian Gliech, maire de Wissembourg a insisté sur la dimension transfrontalière de l’équipement.

Aux côtés de la ville de Wissembourg, de l’agence de l’Eau Rhin-Meuse, du Conseil départemental, de la Cave et de l’hôpital de Wissembourg, les collectivités allemandes : les Verbandsgemeinde de Bad Bergzabern et du Dahner Felsenland ont participé au financement et ont permis de monter un projet européen Interreg. Tous ces acteurs ont contribué à la prise en charge des 8,5 millions d’euros HT du projet.

 

Flag fr_FR  Journée du savoir-faire industriel à Haguenau

A l’occasion des 900 ans de la ville de Haguenau, Frédérique Dirian, chargée Emploi-Formation à l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) et Dominique Platz à la Direction du développement économique du CAIRE, ont organisé une journée du savoir-faire industriel. L’idée de cette journée était de « mettre en avant les produits fabriqués par les entreprises et permettre aux exposants d’expliquer les compétences nécessaires ».

Dans le cadre des 900 ans de Haguenau et de la Semaine de l’industrie, plusieurs entreprises se sont mobilisées pour gagner en notoriété et attirer des jeunes talents :
– Itron qui fabrique des compteurs d’eau et d’énergie thermique pour l’industrie (Haguenau)
– Norcan située à Haguenau et spécialisée dans les profilés en aluminium
– Schaeffler connue pour ses roulements à aiguilles (Haguenau)
– SEW-Usocome spécialisée dans les motoréducteurs (Haguenau et Brumath)
– Siemens qui fabrique des outils de mesure de gaz ou de débit d’eau (Haguenau)
– Messier-Bugatti-Dowty reconnue pour ses trains d’atterrissage (Molsheim)
– Caddie qui fabrique des chariots pour la grande distribution, l’hôtellerie et les aéroports (Drusenheim)
– CEFA qui produit des équipements militaires à Soultz-sous-Forêts
– Alstom Transport qui fabrique des rames de trains régionaux (Reichshoffen)
– Sarel Schneider Industrie à Sarre-Union
– Etesia qui produit des tondeuses à Wissembourg
– Celtic qui met en bouteilles l’eau minérale de Niederbronn-les-Bains.

Source : DNA – 3 avril 2015

Flag fr_FR  Les KIOSK, premiers espaces de coworking transfrontaliers

La société de conseil à la création d’entreprise StartHop lance KiosK office. Des espaces transfrontaliers de coworking dédiés aux entrepreneurs allemands ou français développant une activité de part et d’autre du Rhin.

Très investie dans différentes initiatives sur l’Eurodistrict, la société de conseil à la création d’entreprise StartHop lance KiosK office, des espaces transfrontaliers de coworking. Le premier – une plateforme de 100m² déjà aménagée sur les 300m² disponibles – a vu le jour en juillet dernier au sein du TechnologiePark d’Offenburg (TPO), où StartHop a également ses bureaux. Un second espace vient d’ouvrir à Strasbourg, quartier du Neuhof. Il dispose de 20 places permanentes et de places à la journée pour les travailleurs nomades. Les KiosK sont accessibles pour un coût modéré, pour une journée (12€), une semaine (50€), six mois (660€)…

Lire la suite sur le site du Journal des Entreprises 67

Kiosk Office

Flag fr_FR   SEW-USOCOME a inauguré son « usine du futur » à Brumath

Le 27 février 2015, SEW-USOCOME a officialisé sa troisième usine française (après Haguenau et Forbach) sur la plateforme départementale d’activités de la région de Brumath. Ce nouveau site industriel couvre 32 000 m² et a demandé un investissement de 70 millions d’euros (dont 30 millions pour les équipements) sur les fonds propres du groupe à capitaux familiaux.

Michel Munzenhuter - SEW USOCOME

L’aboutissement de ce gigantesque projet d’usine-modèle revient à Michel Munzenhuter, directeur général de SEW-USOCOME qui s’apprête à prendre sa retraite.

Très attaché aux valeurs humaines, il s’est exprimé lors de l’inauguration : « Une usine fonctionnera toujours avec des hommes. L’objet est de simplifier leur travail, alléger la pénibilité, pour aller plus vite et faire mieux que nos concurrents. La robotique et l’informatique restent au service de l’humain ». « Le sens de notre travail, c’est de créer de la richessse économique et de faire grandir nos collaborateurs. Il n’y a pas de performance sans une bonne ambiance de travail ».

Cette usine du futur concentre les dernières innovations en termes d’automatisation et emploiera 500 salariés d’ici fin 2015. Ils proviendront en grande partie de l’usine de Haguenau qui sera rénovée et produiront 4500 moteurs par jour.

Lire la suite sur le site de l’ADIRA

Flag fr_FR  Étude sur les travailleurs frontaliers

L’INSEE a publié en février 2015 une étude « Résider en France et travailler à l’étranger ».

Ainsi, 353 000 navetteurs transfrontaliers résident en France tout en travaillant dans un pays voisin. Ces navetteurs ne sont pas nécessairement français, ils sont nombreux à être de nationalité étrangère. La Suisse est la première destination des frontaliers.

Près de 50 000 travailleurs résident en France et travaillent en Allemagne. Dans l’autre sens, les flux provenant d’Allemagne se chiffreraient à environ 4000. Certaines zones d’emploi concentrent le plus de travailleurs frontaliers, ainsi, à Wissembourg, en Alsace du Nord, les frontaliers représentent plus de 30 % des actifs.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger l’étude de l’INSEE « Résider en France et travailler à l’étranger ».

Flag fr_FR  Succès de l’événement du PAMINA Business Club sur la formation en alternance

Près d’une centaine de participants ont assisté le 4 février 2015 à l’événement organisé par le PAMINA Business Club sur le thème « l’avenir passe par la formation en alternance dans l’espace PAMINA ». Cette manifestation a réuni à la Festhalle de Wörth de nombreux acteurs du développement économique et du monde de l’éducation tant français qu’allemands.

Sont intervenus pour exposer des points de vue complémentaires :
– Maria Farrenkopf, Présidente du PAMINA Business Club
– Dr Fritz Brechtel, Landrat Kreis Gemersheim et Président de l’Eurodistrict Regio PAMINA
– Christine Gross-Herick, Agentur für Arbeit, Landau
– Dieter Wolf, Responsable de la formation chez Siemens AG
– Frank Rotter, CCI Alsace
– Sylvia Müller-Wolf, Agentur für Arbeit, Karlsruhe
– Stéphanie Ferrari, CCI Alsace
– Lauréline Flaux et Christof Hilligardt, Agentur für Arbeit
L’animation a été assurée par Marc Watgen, Dienstleistungszentrum Landau der IHK Pfalz.

K2, Kilian Kunz

K2, Kilian Kunz

Les participants ont été accueillis par Maria Farrenkopf qui a présenté le PAMINA Business Club et a souligné l’importance des questions de formation pour le développement économique.

Le Dr Fritz Brechtel a pour sa part évoqué la nécessité de travailler en réseau avec les voisins pour assurer les compétences dont auront besoin les entreprises d’ici 10 à 20 ans. Les interactions entre entreprises et écoles sont toujours bénéfiques pour tous et l’espace PAMINA présente un potentiel de développement pour la formation en alternance transfrontalière.

De manière complémentaire, Christine Gross-Herick a insisté sur la problématique du vieillissement de la population en Allemagne. D’ici 2 à 3 ans, 1 salarié sur 3 va sortir de la vie active. La formation en alternance garantit un accès facilité au marché de l’emploi. Dans l’arrondissement de Landau, 60 % des salariés sont qualifiés et le renouvellement de ces postes risque de poser des difficultés dans les années à venir. Les entreprises ont de plus en plus de mal à susciter l’intérêt des jeunes pour l’apprentissage, elles sont donc également intéressées par les compétences de jeunes Français.

L’intervention de Dieter Wolf a permis d’avoir un retour d’expérience concret d’une grande entreprise. Siemens emploie 4500 salariés à Karlsruhe, développe 120 à 180 nouveaux produits chaque année et forme 350 apprentis par an. Pour Siemens, l’enjeu est de former des jeunes qui sauront s’adapter aux mutations du monde professionnel (complexité, rapidité, déploiement du numérique…). L’entreprise porte également une attention particulière à des jeunes défavorisés ou à des jeunes mères pour leur permettre d’acquérir des compétences. M. Wolf souhaiterait une adaptation des contenus des formations aux pratiques des entreprises avec notamment une réflexion sur ce qui pourrait être supprimé afin de créer un environnement propice à l’apprentissage. Il a également alerté le public présent sur le risque de pénurie de formateurs dans les prochaines années.

Frank Rotter a comparé les systèmes de formation en France et en Allemagne, il a notamment présenté la réforme de la formation professionnelle continue mise en place au 1er janvier 2015. Il a rappelé l’objectif du Président de la République en France d’atteindre 500 000 apprentis en 2017, actuellement, ils seraient de l’ordre de 400 000.

Sylvia Müller-Wolf a présenté le réseau EURES (European Employment Services) mis en place en 1992. Son objectif est de promouvoir la mobilité dans l’Union Européenne. Le dispositif a été décliné pour le transfrontalier : EURES-T pour apporter des conseils aux salariés transfrontaliers et soutenir les entreprises qui souhaitent recruter de part et d’autre de la frontière.

Stéphanie Ferrari a mis en avant la formation GUC (Gestionnaire d’Unité Commerciale) adaptée au contexte transfrontalier. La formation a lieu à Wissembourg et la pratique dans une entreprise allemande. Les obstacles pour les jeunes sont principalement liés à la langue, la mobilité et les différences entre les systèmes français et allemand.

Enfin, des jeunes apprentis bénéficiant d’un apprentissage transfrontalier ont fait part de leurs retours d’expériences.

La conférence s’est terminée par un verre de l’amitié.

Pour en savoir plus, merci de contacter Jean-Michel Staerlé (03 88 52 82 81).

Vous pouvez télécharger le communiqué de presse en allemand.

Flag fr_FR  European Cluster Days – 18 et 19 mars 2015 au Parlement Européen à Strasbourg

France Clusters, réseau national des Pôles de compétitivité et Clusters français et le Centre européen de compétences et de recherche-Cluster management (trinational) organisent les 18 et 19 mars 2015, en partenariat avec le Parlement Européen les EUROPEAN CLUSTER DAYS « Le cluster : un moteur européen de croissance ».

D’envergure nationale et internationale, cette manifestation sera l’occasion d’une rencontre entre 400 personnes :

  •    professionnels des clusters et leurs entreprises,
  •    élus et agents des collectivités locales,
  •    chercheurs et universitaires
  •    et leurs homologues étrangers.

Tourné vers le développement international et européen des clusters et de leurs entreprises, cet événement se focalisera sur les  questions économiques des clusters et de leurs entreprises et sur leurs marchés à potentiel :

  •     Performance internationale et nouveaux marchés
  •     Innovation responsable
  •     Coopération et groupement de PME
  •     Dynamiques de territoires, activités et emplois
  •     Évolution des politiques clusters et Europe 2020

Cet événement est payant.

Pour découvrir le programme détaillé et s’inscrire : European Cluster Days

Flag fr_FR  Nouvelle usine Kronen à Offenbourg

La brasserie Kronen va construire une nouvelle usine à Offenbourg.

Pour permettre d’accroitre son développement, la brasserie Kronen investit 10 millions d’euros pour construire un nouveau bâtiment qui comprendra le site de production, une boutique, un musée et un restaurant.

L’entreprise familiale emploie 45 salariés et produit 100 000 hl de bière chaque année. C’est la plus importante des cinq brasseries actives dans l’Ortenau.

 

Flag fr_FR  Eurodistrict REGIO PAMINA : une journée sous le signe de l’emploi transfrontalier

Le marché du travail transfrontalier a été le leitmotiv de la manifestation organisée jeudi 27 novembre 2014 par l’Eurodistrict REGIO PAMINA et l’entreprise sociale Neue Arbeit à Lauterbourg. Environ 60 acteurs français et allemands issus du monde politique, de l’administration et de l’économie se sont retrouvés pour échanger autour de deux tables-rondes sur ce sujet.

Pour lire l’article dans son intégralité : Mission Opérationnelle Transfrontalière