Flag fr_FR Salaire minimum en Allemagne : bilan positif

Bilan positif pour le salaire minimum allemand

Source : © CIDAL – 16 sept. 2015

Certains avaient prédit une destruction massive d’emplois. Il n’en est rien. Neuf mois après sa création, le salaire minimum semble avoir des effets positifs en Allemagne. Il « profite, en particulier, aux personnes peu qualifiées et en formation », s’est réjouie mardi la ministre allemande de l’Emploi et des Affaires sociales, Andrea Nahles, lors d’une conférence organisée par la Confédération allemande des syndicats (DGB).

Des bénéfices pour les salariés peu qualifiés et en formation

Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), ces deux catégories ont enregistré des hausses de salaires nettement supérieures à la moyenne au premier trimestre (respectivement de de 4 % et 2,8 %). Plus généralement, le salaire minimum semble avoir apporté un gain de pouvoir d’achat sensible aux salariés des régions de l’est, et à ceux des secteurs à bas salaire (restauration, services de surveillance et de garde, etc.) Fixé à 8,50 euros de l’heure, il profite au total à 3,7 millions de salariés.

Toujours selon les statistiques, le salaire minimum n’a entraîné de hausse des prix notable, la chute du prix du pétrole asséchant l’inflation. Par contre, il pourrait contribuer à l’équilibre des comptes sociaux. Le nombre de personnes à très bas salaire touchant une allocation de complément de l’État a, en effet, diminué.

  • Moins de « minijobs »

Autre effet notable : un reflux net des « minijobs ». Depuis le début de l’année, leur nombre aurait baissé de 200 000 en moyenne par rapport au niveau de 2014, constatent les spécialistes du marché du travail. Il est, toutefois, impossible de savoir si ces emplois précaires se sont transformés en emplois réguliers, affirme le président de la Confédération des associations patronales allemandes (BDA), Ingo Kramer.

La fraude semble, en tout cas, restreinte. Sur 25 000 contrôles effectués, seules 300 infractions ont été constatées.

  • Créé au bon moment

La ministre du Travail et des Affaires sociales espère maintenant une revalorisation du salaire minimum d’ici à 2017. Il reviendra à une Commission spécifique d’en décider.

Elle souligne, par ailleurs, que le salaire minimum a été créé au bon moment. Il garantit, en effet, que les réfugiés souvent peu qualifiés et non germanophones qui affluent actuellement en Allemagne ne seront pas « exploités » par des employeurs peu scrupuleux.

Source : News du Passe-droit Allemagne – Octobre 2015- CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin

www.strasbourg.cci.fr

Contact : actusjuridiques.strasbourg@alsace.cci.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces marqueurs HTML et les attributs:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

7 − un =